Les Blérots de R.A.V.E.L.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Les Blérots de R.A.V.E.L)
Aller à : navigation, rechercher

Les Blérots de R.A.V.E.L.

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Les Blérots de R.A.V.E.L en concert à La Puce à l'Oreille (Riom) (avril 2010).

Informations générales
Pays d'origine Yvelines,
Drapeau de la France France
Genre musical Chanson française
Site officiel http://www.blerotsderavel.com/
Composition du groupe
Membres Alice Noureux
Fred. Joiselle
Arnaud Joyet
Franck Tilmant
Claire Moulin
Yvan Ackermann
Camille Mayer
Anciens membres Thomas Le Saulnier, Nanou Le Saulnier, Nono Guardini, Raphaël Forêt-Bruno, Matthieu Soyer, Milouze Le Saulnier, Benjamin Voiseau

Les Blérots de R.A.V.E.L. est un groupe français de chansons originaire des Yvelines (Maule, proche de Mantes-la-Jolie), fondé en 1996. Le sigle R.A.V.E.L. signifie Renouveau Artistique Volontairement Élaboré par des Losers.

Son nom est une évocation explicite du boléro de Ravel.

Histoire[modifier | modifier le code]

1996, initialement, le groupe est une troupe de théâtre de rue qui ne devait durer que le temps d'un été. Mais cette expérience ayant plu à cette bande d'une douzaine de potes, ils décidèrent de reconduire le projet trois étés durant. La musique prenant alors le pas sur le côté théâtral. De fil en aiguille, de rues en cafés, ainsi firent-ils leurs premières armes.

Le groupe dans sa formation d'origine composé d'Alice Noureux (accordéon), Fred. Joiselle (guitare-chant), Thomas Le Saulnier (violoncelle), Matthieu Soyer (violon), Nono Guardini (batterie), Nanou Le Saulnier (toy piano, trompette), Milouze Le Saulnier (flûte traversière), Benjamin Voiseau (guitare), Camille Mayer (sax) et Raphaël Fôret-Bruno (flûtes, clarinette) enchaîne les concerts.

Ils jouent pour la première fois dans une salle en première partie des Joyeux Urbains. Ces derniers les invitent à renouveler l'expérience pour 3 dates au Sax d'Achères (78). Après un certain nombre de concerts dans les salles yvelinoises, le CRY leur propose de figurer sur leur compilation "YveLive".

En 2000, les Blérots enregistrent leur première démo : « Vol Au-Dessus d'un Nid de Cagoules »

En 2003, ils enregistrent (à huit, Milouze et Benjamin ayant quitté la formation) leur premier album : « Les Joies Sauvages », à la Merise de Trappes. Voulant conserver le rapport scène-public découvert pendant leurs années à jouer dans la rue, ils demandent tour à tour à Bernard Maître puis à Laurent Vercambre de les mettre en scène. Le spectacle des « Joies Sauvages » tournera un peu partout en France ainsi qu'en Suisse et en Belgique. Dès lors, après avoir abandonné leur boulot respectif et rencontré Denis Leboubennec (qui deviendra leur manager pendant 10 ans), ils vivent de leur musique et créé leur association : La Tambouille. Mr James (Sébastien rossi) s’occupera alors de leurs photos officielles et promotionnelles et prendra la présidence de La Tambouille.

En 2005, ils réalisent leur deuxième album : « Voleurs du Dimanche », cette fois le spectacle est mis en scène par Arnaud Joyet (des Joyeux Urbains) . Avec ce nouvel opus, ils continuent à jouer en France, en Suisse et en Belgique mais s'exportent jusqu'en Allemagne, aux Pays-Bas et en Russie (à Saint-Pétersbourg), jouant sur des scènes de plus en plus importantes comme celles du Bataclan, de La Cigale ou des Solidays.

En 2006, certains musiciens (Nono, Thomas, Raph et Nanou) quittent la formation pour se consacrer à d'autres projets (« Nono Solo et les Frères Courtault », « La Fausse Compagnie », « La Fausse d'Orchestre »). Le groupe est alors rejoint par Yvan Ackermann (batterie), Claire Moulin (trompette) et Franck Tilmant (Contrebasse, guitares et tuba). Cette nouvelle formation enregistre l'album : « Timbré »

Fin 2007, le spectacle qui en découle sera à nouveau mis en scène par Arnaud Joyet. Cette fois c'est jusqu'en Thaïlande et en Indonésie qu'ils iront jouer pour la Fête de la Musique 2009.

En 2009, à la suite de deux concerts exceptionnels où ils sont 80 sur scène, ils sortent leur premier album Live : "RAVELement de Façade".

En 2010, ils enregistrent leur 5e album : "Sauve Qui Peut". Un album qui renoue avec un univers musical plus déjanté et plus ludique, toujours mis en scène par Arnaud Joyet.

En 2011, Moot quitte le groupe, Alice prend un congé maternité... et Arnaud Joyet rejoint l'équipe. Le groupe baptise la suite de la tournée de l'album « Sauve Qui Peut » : « Waiting for the Baby » Tour, en référence au bébé d'Alice. Ils en profitent pour revisiter d'anciens morceaux, en créer de nouveaux, profitant de l'arrivée d'Arnaud et d'une volonté de changer le son du groupe... pour quelque chose de plus électrique (faisant notamment appel à leur compère DJ Le Psy pour remixer certains titres...)

Alice étant de retour, la tournée estivale de 2011 leur donne l'occasion d'enregistrer les concerts afin de sortir un nouvel album de 12 titres, comprenant d'anciens morceaux ré-arrangés (du fait du changement d'instruments) ainsi que 2 morceaux inédits : "Calmos" et "Puzzle", qui verra le jour en avril 2012. (À l'origine l'idée était également d'enregistrer le concert évènement de leurs 15 ans de carrière, donné avec tous les anciens membres du groupe à l'occasion du festival Toumélé à Maule en 2011. Cependant un énorme orage ayant provoqué des coupures électriques sur le site du festival, les enregistrements ne seront pas gardés.)

Gyom Thomas réalise cet album intitulé : "Renouveau Artistique Volontairement Élaboré en Live" (il avait déjà réalisé "RAVELement de Façade" et "Sauve Qui Peut...") et Adeline Poulain s'occupe des photos officielles, des affiches ainsi que de la pochette de ce nouvel opus.

En février 2013 a lieu la 1ère repésentationn de "L'homme d'habitude", un projet avec les Blérots de R.A.V.E.L. et 4 danseurs de la "Cie Vilcanota" (Céline Debyser, Christophe Brombin, Loriane Wagner, Lucille Daniel et pour certaines représentations Claire Vuillemin) mis en scène par Bruno Pradet . Ils enregistrent la bande originale du spectacle fin 2013.

"L'homme d'habitude" jouera tous les jours au Festival d'Avignon en juillet 2014 au théâtre des Lucioles.

Les Blérots de R.A.V.E.L. ont annoncé que la tournée 2014-2015 serait leur dernière et ont baptisé cet ultime tour de piste : le "Happy End Tour" (après septembre 2015, on ne pourra plus les voir que lors des représentations de "L'homme d'habitude")

Le groupe est toujours auto-produit à ce jour.

Style[modifier | modifier le code]

Leur musique est d'abord influencée par celle de l'Europe de l'Est, empruntant généreusement aux musiques slave et yiddish, avec une touche moderne de rock-jazz. Les cuivres et les bois (saxophone, clarinette, hélicon) sont omniprésents, offrant de nombreuses mélodies variées et filant dans tous les sens. La rythmique assurée par la batterie et les instruments à cordes (contrebasse, guitare et violon) donne aux morceaux un rythme enlevé et festif.

Les textes abordent de nombreux sujets, bien souvent des anecdotes de la vie de tous les jours ou de simples délires lyriques, ainsi que des thèmes plus engagés mais jamais moralisateurs. L'humour (ou le cynisme ?) est omniprésent, et sans tomber dans la chanson purement comique, il donne un ton relativement léger aux chansons restant ainsi en harmonie avec leur musique.

Mais les Blérots de R.A.V.E.L. se démarquent plus par leur prestation scénique que par leur style musical. Leur interprétation sur scène tient plus du théâtre de rue que du simple concert.

Pour l'album « Timbré », ils se sont entourés de Loïc Dury (compositeur de musique de films, notamment « L'Auberge Espagnole » et « Les Poupées Russes ») ainsi que de Philippe Avril pour la réalisation de l'album.

L'aventure « Ravelement de Façade », où de nombreux artistes (professionnels et amateurs) sont venus agrémenter le spectacle de « Timbré », donnera lieu à un Live. Sur scène, les 80 intervenants (la chorale « Cantus Felix », « DJ le Psy », le groupe « Rouge », « Cirqu'Envol », « Les Techos de R.A.V.E.L. », le « Quatuor Lodi », Bruno Pradet et l'équipe de « Couac »), n'auront donné que 2 concerts (au Chorus des Hauts de Seine et à la Merise de Trappes).

Pour « Sauve Qui Peut », ils explorent de nouveaux horizons musicaux (une tendance plus funk et plus rock'n roll) ainsi que des textes écrits dans différentes langues : l'anglais pour « Like an Elephant » et le japonais pour « Baku-Baku ». Ils invitent également l'Harmonie Municipale de Juziers (78), Raphaël leur administrateur (à la clarinette), le groupe « OMMM » et Olivier Germain-Noureux (au tuba) à enregistrer sur différents titres de cet album.

Composition du groupe[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Afin de rester indépendant, le groupe a créé, dès ses débuts, sa propre association, La Tambouille, chargée de la production de ses disques et de ses spectacles. 10 ans plus tard l'association s'est développée et implantée dans le tissu local des Yvelines, et dans le réseau des musiques actuelles :

  • elle est la première structure de production à faire partie du réseau du Cry ;
  • elle soutient les jeunes artistes à travers du secrétariat administratif (Boule, Air Guitar, Chloé Lacan à ses débuts, ...) ;
  • elle est productrice et booker pour le spectacle : Femmes à Bretelles
  • elle est devenue label en permettant à des artistes (Les Blérots, Chloé Lacan, Rouge, RTSF, ...) d'accéder à la plateforme numérique CD1D (association de labels indépendants).

Composition de l'association :

Liens externes[modifier | modifier le code]