Les Anges pleureurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blink.
Les Anges pleureurs
Épisode de Doctor Who
Titre original Blink
Numéro d'épisode Saison 3 (2de série)
Épisode 10
Réalisation Hettie MacDonald
Scénario Steven Moffat
Production Phil Collinson
Durée 45 minutes
Diffusion 9 juin 2007
Personnages Docteur :
10e (David Tennant)
Compagnon :
Martha Jones
Epoque 2007
Chronologie
Précédent Smith, la Montre et le Docteur Utopia Suivant
Liste des épisodes

Les Anges pleureurs est le 10e épisode de la troisième saison de la deuxième série de la série télévisée britannique Doctor Who. Il a obtenu le Prix Hugo du meilleur épisode de série pour l'année 2008[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Une jeune photographe du nom de Sally Sparrow découvre une vieille maison abandonnée. À l'intérieur se trouvent des statues d'anges « pleureurs » (i.e., se tenant la tête dans les mains). Sally doit déchiffrer plusieurs messages d'un homme étrange appelé « le Docteur », tous à son intention.

Distribution[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

L'épisode, qui se déroule principalement en 2007, est centré autour du personnage de Sally Sparrow, qui s'introduit dans une vieille maison appelée Wester Drumlins pour y prendre des photographies. Elle découvre, recouvert par un papier-peint qui se décolle, un message du « Docteur », daté de 1969, l'appelant par son nom et lui disant de faire « attention aux Anges Pleureurs » puis de « se baisser maintenant », juste avant qu'un projectile lancé dans son dos ne la frôle.

Quand elle y retourne le lendemain avec son amie Kathy Nightingale, un jeune homme sonne à la porte. Celui-ci est chargé, lui dit-il, de lui remettre (en s'assurant de son identité) une lettre de sa grand-mère « à cette date et en ce lieu ». Sally ne comprend pas comment quelqu'un a pu savoir qu'elle serait ici. Quand le jeune homme indique le nom de sa grand-mère (Cathy Nightingale), Sally croit d'abord à un canular et cherche son amie dans la maison. Elle n'y trouve que trois statues, dont l'une tient une clé. Elle prend la clé et se résout (le jeune homme étant parti) à lire la lettre, dans laquelle Cathy lui explique qu'elle a été envoyée en 1920 où elle a eu une vie heureuse. Elle lui demande également d'expliquer sa disparition à son frère, Larry, qui tient une boutique de vente de DVD de collection. Sally quitte la maison sans se rendre compte que les statues l'observent.

Larry a découvert, sur dix-sept DVD, un Œuf de Pâques consistant en une suite de répliques du Docteur, comme s'il parlait et répondait à quelqu'un. Larry s'est renseigné, mais personne n'explique la présence de cet enregistrement surprise sur ces DVD. Larry prépare - car cela pourra servir à Sally - une liste des dix-sept DVD concernés.

En se rendant au commissariat de police, Sally fait la connaissance d'un jeune et bel inspecteur du nom de Billy Shipton chargé des mystérieuses disparitions autour de cette maison : de nombreuses voitures, ainsi qu'une fausse vieille cabine de police (dans laquelle le téléspectateur reconnaîtra le TARDIS) ont été retrouvées abandonnées près de cette maison. Cette vieille cabine de police a une serrure, mais nul n'a réussi à l'ouvrir. Il la drague ouvertement et elle le quitte en lui laissant son numéro de téléphone. Sortant du commissariat, elle se rend compte que la clé qu'elle a récupérée pourrait être celle de la cabine de police, et y retourne. Le jeune inspecteur a disparu ainsi que la cabine. Billy Shipton se retrouve en 1969 en compagnie du Docteur qui lui explique que les Anges Pleureurs sont des psychopathes qui envoient leurs victimes dans le passé. Le Docteur lui laisse un message pour Sally, en le prévenant qu'il devra attendre longtemps pour cela.

Alors qu'elle vient de découvrir la disparition de Billy et de la cabine téléphonique, son téléphone sonne : c'est Billy. Elle le retrouve à l'hôpital où il est sur le point de mourir, bien âgé. Il lui raconte qu'il s'est marié à une dénommée Sally, et a eu une vie heureuse. Il lui délivre le message du Docteur : « Regardez la liste des DVD ».

Statue d'un ange pleureur exposée lors d'une exposition Doctor Who à Cardiff en 2010

En regardant la liste, Sally réalise le lien entre les DVD : ce sont tous ceux qu'elle possède. L'œuf de Pâques lui était destiné. Sally et Larry vont à Wester Drumlins avec un lecteur de DVD portable ; en réponse aux répliques du Docteur, Sally fournit l'autre moitié de la conversation, que Larry note entre les lignes de la transcription du demi-dialogue du Docteur.

Le Docteur explique à Sally qu'il a devant lui la transcription du dialogue (ce qui est possible grâce à la structure non linéaire du temps). Il lui apprend la nature des « Anges Pleureurs » et lui explique qu'ils sont « bloqués dans le quantum » ; dès qu'ils font l'objet d'un regard, ils se métamorphosent en statue de pierre. C'est leur force (on ne peut pas tuer la pierre), mais c'est aussi leur point faible : leur propre regard les fait se changer en pierre. Mais quand ils ne sont pas observés ils sont rapides et très dangereux. Il leur explique enfin que les Anges Pleureurs ont volé le TARDIS qui leur permettrait (s'ils parvenaient à y entrer) d'absorber toute l'énergie du temps. Pour leur échapper, Larry et Sally ne doivent donc jamais les quitter des yeux, y compris ne jamais — il insiste sur ce point — cligner des yeux. Sally demande alors au Docteur comment les vaincre ; mais le Docteur ne peut pas répondre à cette question : Larry a en effet cessé d'écrire, parce qu'un Ange est entré dans la maison ! Il se dépêche de regarder l'Ange et s'efforce de ne surtout pas cligner des yeux.

Alors qu'ils tentent d'échapper à l'Ange dans la pièce où ils regardaient le DVD, Sally et Larry découvrent le TARDIS dans la cave. Décidés à ne pas laisser leur proie s'échapper, les Anges font clignoter la seule ampoule de la pièce, ce qui leur permet de s'approcher du TARDIS (puisqu'ils peuvent se déplacer pendant qu'on ne peut les voir). Sally et Larry entrent dans le TARDIS au moment où la pièce est plongée dans l'obscurité. Les Anges entourent le TARDIS, le secouent et tentent de forcer l'entrée. Un hologramme du Docteur demande à Sally et Larry d'insérer un disque de contrôle. Larry utilise l'un des DVD qui active un protocole du TARDIS : il part auprès du Docteur en 1969, abandonnant Sally et Larry prostrés dans la cave du manoir en 2007. Ils sont encerclés par quatre Anges Pleureurs statufiés ; mais, alors que Sally continue à penser qu'il ne faut pas quitter les statues des yeux, Larry comprend que ce n'est pas la peine : lorsque le TARDIS s'est dématérialisé, les Anges ont été piégés en se regardant mutuellement.

La scène finale se passe un an plus tard. Alors que Sally s'interroge sur la façon dont la transcription du dialogue (qu'elle a en main) a été remise au Docteur, elle l'aperçoit soudain dans la rue, sortant d'un taxi avec Martha, armés d'arc et de flèches. Elle accourt vers lui et l'appelle, mais il ne la reconnaît pas. Elle comprend alors que, pour le Docteur qu'elle rencontre, les événements n'ont pas encore eu lieu. Réalisant tout, elle lui donne tous les documents qui permettront au Docteur de se sortir de 1969, en lui disant qu'il en aura besoin dans le futur.

L'épisode se termine par une rediffusion, à l'intention du spectateur cette fois, de la réplique du Docteur mettant en garde contre les statues et lui disant de ne pas cligner des yeux. Il souhaite bonne chance... et cligne des yeux.

Particularité de l'épisode[modifier | modifier le code]

  • Comme dans l'épisode L.I.N.D.A, le Docteur et son compagnon ne sont pas les personnages principaux. Il apparaît très peu au cours de l'épisode, au travers de messages, de bandes vidéos et de courtes scènes. L'essentiel de l'épisode se déroule en 2007 autour de Sally, faisant une ellipse (sur le plan visuel en tout cas) des actions du Docteur en 1969 qui a dû, sans doute, se démener pour fabriquer le programme pour le TARDIS, retrouver les personnages qui pourraient laisser un message à Sally, laisser les messages cachés dans les 17 DVD, etc.

Continuité[modifier | modifier le code]

  • Le Docteur semble indiquer dans cet épisode qu'il a déjà été marié (ou dû se marier), en parlant du fait qu'il ne croise pas toujours les gens dans le bon ordre : « C'est assez gênant parfois, surtout pour les mariages, je les rate souvent. Surtout le mien ».
  • Le TARDIS disparaît autour des personnages. On savait cela possible depuis À la croisée des chemins.

Références externes[modifier | modifier le code]

  • Le nom de la maison abandonnée, Wester Drumlins, était celui de la précédente maison de Steven Moffat[2].
  • Larry décrit Wester Drumlins comme une maison à la « Scooby-Doo ». Sur le site de la BBC, il est noté que l'année 1969 où s'est retrouvé le Docteur et Martha est justement l'année où Scooby-Doo a été diffusé pour la première fois[3].
  • Sur le journal que l'on montre à Kathy en 1920 on peut lire « Hull FC contre Hull Kingston Rovers », en référence à deux équipes de Rugby à XIII de la région de Hull[4].
  • Billy explique que les vitres du TARDIS n'ont pas la bonne taille pour une cabine de police. En 2004, lorsque la première photographie du TARDIS de la nouvelle série a été dévoilée, un débat sur un site spécialisé de Doctor Who avait éclaté, dans lequel les fans de la séries se plaignaient que les vitres étaient trop grandes[5].

Production et réception[modifier | modifier le code]

  • L'histoire de « Blink » est fondée sur une nouvelle de Steven Moffat autour du 9e Docteur parue dans le Doctor Who Annual 2006 et appelée « 'What I Did on My Christmas Holidays' by Sally Sparrow »[6]. Elle racontait l'histoire de Sally Sparrow, 12 ans, visitant la maison de sa tante.
  • En V.O. cet épisode s'appelle « Blink » ce qui signifie « clignement » (d'yeux).
  • Cet épisode a été lauréat du prix Hugo pour les courts-métrages et épisodes de séries en 2008 (le Hugo Award for Best Dramatic Presentation, Short Form[1]). Pour cet épisode Steven Moffat gagna un BAFTA Craft et un BAFTA Cymru du meilleur scénariste[7],[8].Carey Mulligan a gagné le Constellation Award de la meilleure prestation féminine dans un épisode de science fiction[9].
  • Cet épisode a été nommé pour le Nebula Award du meilleur scénario[10], mais il le perdit face au Labyrinthe de Pan de Guillermo del Toro[11].
  • La BBC dispose d'un « BBC Fear Forecasters » une échelle de frayeur permettant de savoir si les enfants sont aptes à être effrayés par un épisode ou non. Cet épisode reçut l'une des notes les plus fortes (5.5) avec la mention « en haut de l'échelle ». Le seul épisode à être au-dessus était La Planète du Diable, première partie (6) avec la mention « Beyond Fear » (au-delà de la peur)[12]. Avant l'épisode, une note aux parents expliquait que cet épisode pouvait faire peur à leurs enfants. Le seul autre épisode de Doctor Who à recevoir un tel avertissement était le diptyque Drôle de mort/Le Docteur danse.
  • En 2009 un sondage du Doctor Who Magazine avait placé cet épisode en 2e position du meilleur épisode de tous les temps.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b 2008 Hugo Award Results Announced sur le blog officiel.
  2. (en) Steven Moffat, « Wester Drumlins » [free registration required], The Doctor Who Forum at Outpost Gallifrey, Shaun Lyon,‎ 12 juin 2007
  3. (en) « Doctor Who - Fact File - "Blink" » (consulté le 9 juin 2007)
  4. (en) « Hull Times mockup, BBC website » (consulté le 10 juin 2007)
  5. (en) Steven Moffat, « Re: Moffat hates fans? » [free registration required], The Doctor Who Forum at Outpost Gallifrey, Shaun Lyon,‎ 12 juin 2007 (consulté le 12 juin 2007) : « I put in the Windows gag SPECIFICALLY to make this forum laugh. It was for us lot here - the rest of the world didn't notice. »
  6. « What I Did on My Christmas Holidays by Sally Sparrow » (BBC Website)
  7. (en) « BAFTA Cymru success for BBC Wales », BBC,‎ 28 avril 2008 (consulté le 13 mai 2008)
  8. (en) « Bafta glory for Channel 4's Boy A », BBC News Online,‎ 12 mai 2008 (consulté le 13 mai 2008)
  9. (en) « 2008 Constellation Awards », Constellation Awards website,‎ 15 juillet 2008 (consulté le 15 juillet 2008)
  10. (en) Josiah Rowe, « "Blink" gets Nebula nod », Outpost Gallifrey, Outpost Gallifrey,‎ 21 janvier 2008 (consulté le 21 janvier 2008)
  11. (en) « 2007 Nebula Award Winners », Science Fiction and Fantasy Writers of America, Inc.,‎ 26 avril 2008 (consulté le 2 juin 2008)
  12. (en) « Fear Forecast: Blink », BBC,‎ 6 juin 2007