Les Amants (Magritte)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Amants.
Les Amants
Artiste René Magritte
Date 1928
Type tableau
Technique huile sur toile
Dimensions (H × L) 54 × 73 cm
Localisation Museum of Modern Art, New York

Les Amants est un tableau surréaliste de René Magritte, qu'il a peint en 1928. Il représente un couple qui s'embrasse sur les lèvres, mais dont les visages respectifs sont recouverts par un drap. Il est conservé au MOMA de New York dans la collection Richard S. Zeisler[1].

Série de tableaux[modifier | modifier le code]

Le tableau est en fait le premier d'un groupe de quatre tableaux similaires, tous peints la même année, sur des toiles de mêmes dimensions, et partageant le même titre suivi de chiffres romains compris entre I et IV pour les différencier. Dans Les Amants II, conservé à la National Gallery of Australia de Canberra[2], les amants ont là encore leur visage dissimulé derrière un tissu ; en revanche ils ne s'embrassent plus mais se tiennent côte à côte. Dans Les Amants III et IV les visages sont découverts, mais le corps de l'homme n'est pas représenté, sa tête flottant en quelque sorte dans les airs[3]. On retrouve aussi ce motif du visage caché sous un voile dans d'autres tableaux de Magritte, comme L'Histoire centrale[4] ou L'Invention de la vie[5].

Interprétations[modifier | modifier le code]

Parmi les interprétations possibles, ce voile peut signifier qu'ils s'aiment sans se voir ; ou qu'ils se connaissent déjà et n'ont donc pas besoin de se voir pour s'aimer ; ou que se voir n'est pas important pour s'aimer[6] ; ou que pour vivre heureux il faut vivre caché. Ceci pourrait également être inspiré par le fait que le corps de la mère de Magritte, qui s'est suicidée dans les eaux de la Sambre alors qu'il était adolescent, fut retrouvé le visage couvert d'un tel tissu[7],[8].

Postérité[modifier | modifier le code]

Le tableau sert de couverture au roman Separate Hours de Jonathan Baumbach en 1990 ; de même pour Les Amants II en 2006, en couverture du roman Mothers and Sons de Colm Tóibín. Il apparaît aussi en 1997 dans un épisode de la série télévisée américaine Profiler, intitulé Learning from the Masters, dans lequel un tueur en série reproduit des tableaux célèbres dans ses scènes de crime, et notamment celui-ci[9]. La pochette de l'EP Lovers le Strange d'Expatriate reproduit la scène en 2005, et celles des albums Casually Dressed & Deep in Conversation de Funeral for a Friend en 2003 et Frances the Mute de The Mars Volta en 2005 s'en inspirent également[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Le tableau sur le site du Museum of Modern Art.
  2. (en) Le tableau, sur le site de la National Gallery of Australia.
  3. (en) Lot 87 et lot 88, sur invaluable.com.
  4. Note 71 de René-Marie Jongen, René Magritte ou la pensée imagée de l'invisible, Bruxelles, Facultés universitaires Saint-Louis,‎ 1994, 289 p. (ISBN 2-8028-0097-3), p. 99.
  5. Rétrospective Magritte, Paris, Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou (catalogue de l'exposition au Palais des beaux-arts à Bruxelles du 27 octobre au 31 décembre 1978, et au Musée national d'art moderne à Paris du 19 janvier au 9 avril 1979),‎ 1978, 295 p., p. 50.
  6. § 3.1 : « La doxa contredite » dans José Maria Nadal (Université du Pays basque, Bilbao), « Esthétique de la prédication et de la discursivation chez Magritte », dans Nicole Everaert-Desmedt (dir.), Magritte au risque de la sémiotique, Bruxelles, Facultés universitaires Saint-Louis,‎ 1999, 277 p. (ISBN 2-8028-0128-7), p. 117–120.
  7. Philippe Roberts-Jones, De l'espace aux reflets : Arts et lettres, Bruxelles, Académie royale de Belgique, coll. « Mémoire de la classe des beaux-arts, Collection in-8, 3e série » (no 23),‎ 2004, 447 p. (ISBN 2-8031-0209-9), p. 52.
  8. Charlus Palamède, « Le thème du rideau chez l’homme au chapeau melon », sur .v.u.l.g.u.m., 9 février 2003. Version enregistrée par Internet Archive.
  9. (en) Virginia Hamilton, sur cinemorgue.com.
  10. (en) « The René Magritte Collection », sur Rate Your Music.

Voir aussi[modifier | modifier le code]