Les Abeilles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abeille (homonymie).

42° 27′ 49″ N 3° 04′ 19″ E / 42.463658, 3.071977

Église Sainte-Marie des Abeilles

Les Abeilles est un hameau situé sur la commune de Banyuls-sur-Mer et une ancienne seigneurie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Situation du hameau Les Abeilles par rapport à Banyuls-sur-Mer

Le hameau Les Abeilles se situe à l'ouest de la commune de Banyuls-sur-Mer, à proximité du pic Estela et du pic de Sallfort.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le lieu-dit des Abeilles est traversé par deux ruisseaux :

  • Le Rec de les Abelles
  • Le Rec del Bosc Negre

Accès[modifier | modifier le code]

En provenance de Banyuls-sur-Mer, route en direction du Col de Banyuls puis bifurcation vers l'ouest au niveau du Mas Atxer. La route se transforme alors en piste et finit en cul-de-sac au niveau du Mas de les Abelles[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

En catalan, le nom du lieu est Les Abelles[2], ce qui signifie « les Abeilles »[3].

Le nom Les Abeilles vient du col d'Espils (aujourd'hui connu sous le nom de col de Banyuls), progressivement transformé à partir du XIIIe siècle suite à des erreurs de copistes (contresens et fausse étymologie)[4]. Le nom d'Espils lui-même vient sans doute de specula[5], du nom latin pour une tour de guet, turris speculatoria[4]. La commune située de l'autre côté de la frontière et du col d'Espils se nomme Espolla, à l'étymologie identique.

L'erreur du XIIIe siècle vient de la confusion du nom Espils avec le catalan La Vella (du latin Vigilia, en français veille, autre nom courant pour les tours de guet), contaminé ensuite par le catalan l'abella (l'abeille). Le nom devient alors Les Abelles (Les Abeilles)[6].

Les différents noms cités sont Spedulia (898), podium Spilio (981), collum de Espils (1085), locus de Apillis (1208), Santa Maria de ses Abeylles (1248), Les Abelles (1359)[4] et parrochia de Apibus (1372)[5],[7].

Le site est désigné sous le nom de Mas de les Abelles par l'IGN[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ermitage du Mas des Abeilles

Le lieu était occupé dès l'époque romaine par une tour de garde surveillant le col d'Espils[4].

Le peuplement de la haute vallée de Banyuls est du au monastère de Saint-Quirc de Colera, situé à proximité sur le versant sud des Albères, qui encourage l'installation des familles dans ces lieux, essentiellement au XIIe siècle et XIIIe siècle[7]. L'église Sainte-Marie des Abeilles est construite dès le XIe siècle, bien que mentionnée pour la première fois en 1248. Elle devient une paroisse et un village se développe autour[4].

Les Abeilles devient le siège d'une seigneurie à partir du XIIIe siècle, détenue par la famille de Pau[4] (ou de Pavo), elle-même vassale des comtes d'Empúries. La seigneurie des Abeilles comprend également l'actuel territoire de Cerbère durant tout le Moyen Âge. Guilhem de Pau obtient l'autorisation du roi d'Aragon en 1249 de construire un château aux Abeilles, renforçant ainsi la frontière avec la France. La famille de Pau conserve la seigneurie jusqu'au XVe siècle, puis elle devient une possession directe du comte d'Empúries et Les Abeilles entame alors un lent déclin[7].

Conséquence du dépeuplement, l'église perd son statut de paroisse au XVIe siècle. Elle est transformée en ermitage au XVIIe siècle et reçoit des travaux d'aménagement. Fermée à la révolution française, l'église reste alors à l'abandon et tombe en ruines[7].

Démographie ancienne[modifier | modifier le code]

La population est exprimée en nombre de feux (f).

Évolution de la population
1358 1470 1515
18 f 2 f 1 f
(Sources : Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS,‎ 1986, 378 p. (ISBN 2-222-03821-9))

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte IGN 2549 OT
  2. (ca)(fr)Institut d’Estudis Catalans, Université de Perpignan, Nomenclàtor toponímic de la Catalunya del Nord, Barcelone,‎ 2007 (lire en ligne)
  3. Diccionari de la llengua catalana.
  4. a, b, c, d, e et f Jean Sagnes (dir.), Le pays catalan, t. 2, Pau, Société nouvelle d'éditions régionales,‎ 1985, 579-1133 p. (ISBN 2904610014)
  5. a et b Jean-Marie Cassagne et Mariola Korsak, Les noms de lieux des Pyrénées-Orientales, Editions Sud-Ouest,‎ 2009, 191 p. (ISBN 9782879019888)
  6. Lluís Basseda, Toponymie historique de Catalunya Nord, t. 1, Prades, Revista Terra Nostra,‎ 1990, 796 p.
  7. a, b, c et d Pyrénées catalanes