Leroy Grumman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Leroy Grumman

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Leroy Grumman (1942)

Naissance 4 janvier 1895
Huntington, New York
Décès 4 octobre 1982 (à 87 ans)
Manhasset (en), New York
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Diplôme
Bachelor of Science degree in mechanical engineering
Profession
Cofondateur de Grumman
Conjoint
Rose Marion Werther[1],[2],[3] (1898 - 1995[4]).
Descendants
3 filles : Marion Grumman Phillips, Florence Grumman Hold et Grace Grumman Nelson
un fils : David Grumman

Leroy Randle "Roy" Grumman (4 janvier 1895 - 4 octobre 1982) était un ingénieur en aéronautique, pilote d'essai et industriel américain. En 1929, il cofonde la Grumman Aerospace Corporation qui fait maintenant partie de Northrop Grumman[1].

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Il est né à Huntington, New York. Les ancêtres de Grumman avaient leurs racines au Connecticut où possédaient une brasserie. Quand il était enfant, son père, George Tyson Grumman, détenait et exploitait un atelier de voitures et a ensuite travaillé à la poste[5],[6]. Dès son jeune âge, "Mike Red" (un surnom qu'il a eu à cause de son cheveux roux blond)[6] montrait un intérêt pour l'aviation, et lors de son discours de fin d'études à Huntington High School le 20 juin 1911, Grumman a prédit que "[t]he final perfection of the aeroplane will be one of the greatest triumphs that man has ever gained over nature" (la perfection finale de l'avion sera l'un des plus grands triomphes que l'homme n'aura jamais gagné sur la nature).

Grumman a continué avec un baccalauréat ès sciences en génie mécanique de l'Université Cornell en 1916[2]. Il décroche son premier emploi dans le département d'ingénierie de la New York Telephone Company (en). Après les États-Unis sont entrés dans la Première Guerre mondiale, il s'enrôle dans la Réserve navale américaine en juin 1917 comme assistant machiniste, 2e classe, et est envoyé à l'université de Columbia pour suivre un cours sur les moteurs "de Subchaser (en)" (navires de la Lutte anti-sous-marine)[5],[6],[7].

Carrière dans l'aviation[modifier | modifier le code]

Bien Grumman se soit appliqué dans la formation au pilotage, il a échoué à l'examen médical lorsque le jury lui a diagnostiqué à tort les pieds plats. Une erreur d'écriture, lui a cependant permis de se présenter à un cours d'inspection d'avion pour les pilotes stagiaires au Massachusetts Institute of Technology. Sans révéler l'erreur de classification, il est entré dans la formation de vol primaire à la base aéronavale de Miami et a réussi la formation au pilotage avancé à Pensacola, en Floride, en septembre 1918[7]. Raymond P. Applegate, son instructeur de vol, a rappelé quelques années plus tard que ce jeune "était très, très prudent. La plupart des gars, après qu'ils [ont appris à] voler, deviennent plus durs que l'enfer. Grumman ne l'a pas fait[1]." Il a reçu ses insignes (comme aviateur naval no 1216), pour finalement devenir instructeur de vol, et affecté à un escadron de bombardement[7].

Après un tour de service, l'US Navy l'a envoyé au Massachusetts Institute of Technology pour étudier cette nouvelle discipline : l'ingénierie aéronautique[6],[8]. Après l'achèvement de cette formation, la première affectation de Grumman, avec une promotion au grade de lieutenant, était comme pilote d'essai et de réception des hydravions construits par la Navy et Curtiss à la League Island Naval Yard[5],[7].

En 1919, la marine américaine a assigné Grumman à Loening Aeronautical Engineering Corporation à New York comme ingénieur de projet pour superviser la construction par la société de 52 avions d'observation/chasseurs Loening M-8 monoplan sous contrat avec la Marine. Ses fonctions comprenaient les essais en vol ainsi que la supervision de la production[7]. Grover Loening, le président de la compagnie, a été tellement impressionné par son travail qu'il lui a offert un poste. Après une rétrogradation au grade d'enseigne en temps de paix dans l'US Navy, Grumman a démissionné de sa commission navale en octobre 1920 pour devenir pilote d'essai volant différents types d'appareils amphibies de Loening tout en faisant quelques conception et développement sur ces appareils[5]. Il a rapidement gravi les échelons dans l'organisation Loening, devenant directeur de l'usine, puis directeur général chargé de la conception des avions, un poste qu'il a occupé jusqu'à ce que la société soit vendue en 1929, à la veille de la Grande Dépression, à Keystone Aircraft[5],[9]. Keystone a fermé son usine de Manhattan et a déménagé ses opérations à Bristol en Pennsylvanie.


Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c "The Embattled Farmers." Time, 11 septembre 1944. Consulté le : 17 mars 2009.
  2. a et b Barron 1982, p. 825.
  3. Skurla and Gregory 2004, p. 17.
  4. "Paid Death Notices." Newsday, 22 October 1995. Retrieved: 20 March 2009.
  5. a, b, c, d et e Treadwell 1990, p. 19.
  6. a, b, c et d Fetherston, Drew. "Raising Grumman: How Leroy Grumman and Jake Swirbul built a high-flying company from the ground up." Newsday, 19 April 1998. Retrieved: 22 March 2009.
  7. a, b, c, d et e Thruelsen 1976, p. 19.
  8. Vosilla, John. "1930: Grumman takes flight." Long Island Business News (en), 9 January 2004. Retrieved: 18 March 2009.
  9. Thruelsen 1976, p. 23–24.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Barron, James. "Leroy Grumman, The Builder of Aeronautics Giant, Dies." The New York Times, 5 October 1982, p. D25. Retrieved: 20 March 2009.
  • Ferguson, Robert G. "One Thousand Planes a Day: Ford, Grumman, General Motors and the Arsenal of Democracy." History and Technology, Volume 21, Issue 2, 2005.
  • Fetherston, Drew. "Pioneers on the Runway: Raising Grumman." LI History.com, Grumman Park. Retrieved: 18 March 2009.
  • Kessler, Pamela. "Leroy Grumman, Sky King." The Washington Post (Weekend), 11 October 1985.
  • O'Leary, Michael, ed. "Leroy Grumman." Air Classics, Volume 19, no. 2, February 1983, p. 27–29.
  • (en) George Skurla et William H. Gregory, Inside the Iron Works : how Grumman's glory days faded, Annapolis, Md, Naval Institute Press,‎ 2004 (ISBN 9781557503299).
  • (en) Barrett Tillman, Hellcat, the F6F in World War II, Annapolis, Md, Naval Institute Press,‎ 1979 (ISBN 0870212656).
  • (en) Richard Thruelsen, The Grumman story, New York, Praeger,‎ 1976 (ISBN 0275542602).
  • (en) Terry Treadwell, The ironworks : a history of Grumman's fighting aeroplanes, Shrewsbury, Eng, Airlife Pub,‎ 1990 (ISBN 1853100706).