Leptoscarus vaigiensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Leptoscarus vaigiensis

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Leptoscarus vaigiensis mâles (avec la bande latérale blanche) et femelles à la Réunion.

Classification
Règne Animalia
Classe Actinopterygii
Ordre Perciformes
Famille Scaridae
Sous-famille Sparisomatinae

Genre

Leptoscarus
Swainson, 1839

Nom binominal

Leptoscarus vaigiensis
(Quoy et Gaimard, 1824)

Synonymes

  • Calliodon chlorolepsis Richardson, 1844
  • Leptoscarus coeruleopunctatus (Rüppell, 1835)
  • Leptoscarus vaigensis (Quoy & Gaimard, 1824)
  • Leptoscarus vaigienis (Quoy & Gaimard, 1824)
  • Scarichthys auritus (Valenciennes, 1840)
  • Scarichthys caeruleopunctatus (Rüppell, 1835)
  • Scarus auritus Valenciennes, 1840
  • Scarus bottae Valenciennes, 1840
  • Scarus caeruleo-punctatus Rüppell, 1835
  • Scarus coeruleopunctatus Rüppell, 1835
  • Scarus naevius Valenciennes, 1840
  • Scarus rubronotatus Ehrenberg, 1829
  • Scarus rubronotatus Valenciennes, 1840
  • Scarus vaigiensis Quoy & Gaimard, 1824

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

alt=Description de l'image Leptoscarus vaigiensis (marbled parrotfish).gif.


Leptoscarus vaigiensis est une espèce de poisson-perroquet, seule représentante du genre Leptoscarus[1]. Largement répandu dans le bassin indo-pacifique, on le trouve principalement dans les herbiers d'algues.

Description[modifier | modifier le code]

Leur taille peut aller jusqu'à 35 cm. Mâles et femelles partagent une livrée grisâtre.

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

Alimentation[modifier | modifier le code]

Reproduction[modifier | modifier le code]

Des études sur le sexe de grand groupes suggèrent que l'espèce est gonochorique, c'est-à-dire qui ne change pas de sexe au cours de sa vie. C'est la seule espèce de poisson-perroquet connue qui ne serait pas hermaphrodite[2].

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. FishBase, consulté le 24 septembre 2013
  2. (en) D.R. Robertson, R. Reinboth et R.W. Bruce, « Gonochorism, protogynous sex-change and spawning in three Sparisomatinine parrotfishes from the western Indian Ocean. », Bull. Mar. Sci., vol. 4, no 32,‎ 1982, p. 868-879 (lire en ligne)