Leopold Willem Ras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Leopold Willem Ras (-1847) est un marchand, commerçant et diplomate néerlandais.

Leopold quitte l'Europe afin de travailler en Asie de l'est pour la compagnie néerlandaise des Indes orientales (ou Verenigde Oost-Indische Compagnie ou VOC en néerlandais).

Il est envoyé au Japon en tant que comptable (bookkeepr) ou magasinier[1]. À cette époque de l'histoire du Japon, l'unique comptoir de la VOC (ou « usine ») se trouve sur l'île de Dejima dans le port de Nagasaki sur l'île méridionale de Kyushu.

Leopold devient opperhoofd officiel ou chef négociant et officier du comptoir commercial de la VOC. Son rôle change après la mort de Gijsbert Hemmij, le fonctionnaire en chef de Dejima[2]. En 1798, celui-ci meurt à Kanegawa près d'Edo pendant le voyage de retour à Nagasaki après une audience formelle à la cour du shogun à Edo[3].

Les difficultés que rencontre Ras sont exacerbées par un incendie qui détruit l'entrepôt de la VOC et d'autres bâtiments à Dejima[2].

En 1847, Leopold meurt aux îles Banda, qui font partie des Indes orientales néerlandaises[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. National Archives of the Netherlands: "Inventaris van de archieven van de Nederlandse Factorij in Japan te Hirado en te Deshima, 1609-1860," p. 19.
  2. a et b Janetta, Ann Bowman. (2007). 'The Vaccinators: Smallpox, Medical Knowledge, and the "Opening" of Japan, p. 209 n. 13. sur Google Livres
  3. Historiographical Institute. (1963). Historical documents relating to Japan in foreign countries, pp. 57-58.
  4. Kwartierstaat van Jeanne Antoinette Lewis (Genealogy of ....)