Leopold Ivanovitch von Schrenck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Leopold von Schrenck

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Leopold von Schrenck

Naissance 14 avril 1826
Khoten (oblast de Soumy) (Ukraine (ancien Empire russe))
Décès 20 janvier 1894
Saint-Pétersbourg (Russie)
Nationalité Drapeau : Russie russe
Drapeau : Allemagne allemande
Champs Ethnographie
Zoologie
Géographie

Peter Leopold von Schrenck (parfois Schrenk), russifié en Леопольд Иванович фон Шренк, Leopold Ivanovitch von Schrenck, est un naturaliste allemand de la Baltique sujet de l'Empire russe, ethnologue et zoologiste, né le 24 avril (6 mai[1]) 1826 à Khoten[2], dans le gouvernement de Kharkov, mort le 8/20 janvier 1894 à Saint-Pétersbourg[3]. Il est le frère du géologue Alexander Gustav von Schrenck.

Biographie[modifier | modifier le code]

Leopold von Schrenck obtient un doctorat à l’université allemande de Dorpat (aujourd'hui Tartu) et étudie ensuite l’histoire naturelle à Berlin et Königsberg. En 1853, il est envoyé par l’Académie des sciences de Saint-Pétersbourg explorer la région de l’Amour. Il atteint l’embouchure du fleuve en septembre 1854 avec le botaniste Carl Johann Maximowicz (1827-1891). En février 1855, il l'explore l’Amour durant l’été et l’automne. Il rejoint l’Europe en 1856 en passant par le lac Baïkal. En janvier 1859 il publie ses recherches dans, Reisen und Forschungen im Amur-Lande[4]. La même année, toujours pour l'Académie impériale des sciences, il part sur l'île de Sakhaline, en Sibérie, mener une longue enquête sur la vie du peuple Nivkhi[5].

En 1862, il est agrégé au Département des mathématiques et des sciences physiques (zoologie). Le 24 avril 1863, il présente la partie malacozoologique de ses recherches, elle traite des mollusques du pays de L'Amour et de la mer du Japon, étudiés lors de son voyage, et le 8 mai, la section biologique propose L. I. Schrenck, adjoint, pour une promotion grâce à ses travaux sur la malacozoologie[6] de la Russie asiatique et de la mer du Japon, qui font progresser les sciences naturelles. Le 19 juin, il présente une description des nouvelles espèces de lépidoptères de la collection de l'Académie impériale des Sciences, résultant de manuscrits de Ménétries (1802-1861). À compter du 2 août, par ordre impérial, il est académicien extraordinaire[7].

Le 10 novembre 1879, il est directeur du Muséum de Saint-Pétersbourg (Kunstkamera), jusqu'en 1894[8]. Vassili Radlov lui succède.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Quelques espèces décrites :


Plusieurs espèces lui ont été dédiées comme :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Passage au calendrier grégorien
  2. Dans l'actuelle Ukraine et l'actuel oblast de Soumy
  3. Palaeontologi: catalogus bio-bibliographicus Par Kálmán Lambrecht, Werner Quenstedt, A. Quenstedt. (p.388)
  4. (de)[PDF] Reisen und Forschungen im Amur-Lande Voyage et recherches dans la région du fleuve Amour
  5. (en)[PDF] Memory and forgetting among the Nikhvi of Sakhalin Island by Grant, Bruce, M., Ph.D., 1993. Page 3
  6. (fr) Manuel de malacologie et de conchyliologie 1825
  7. (fr)(djvu) Bulletin de l'Académie Impériale des sciences de Saint-Pétersbourg, 1863
  8. (en) The Museum and its directors Peter the Great Museum of Anthropology and Ethnography
  9. a, b et c Apoidea Collection of Siberian Zoological Museum
  10. Mammal species of the world: a taxonomic and geographic reference, Volume 1, p.189, Par Don E. Wilson,DeeAnn M. Reeder
  11. Aves ovum Collection of the Siberian Zoological Museum (Novosibirsk)
  12. a et b SELECTED CHITONS OF ASIA, JAPAN & PACIFIC REGION