Leopold Hofmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Leopold Hofmann

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Leopold Hofmann

Naissance 14 août 1738
Vienne, Flag of Austria.svg Archiduché d'Autriche
Décès 17 mars 1793 (à 54 ans)
Vienne, Flag of Austria.svg Archiduché d'Autriche
Activité principale Compositeur
Maîtres Georg Christoph Wagenseil

Leopold Hofmann, né à Vienne le 14 août 1738 et mort dans la même ville le 17 mars 1793 est un compositeur autrichien du classicisme viennois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfant, il servit comme choriste. Plus tard, il étudia le contrepoint et le clavecin avec Georg Christoph Wagenseil. Il exerça toute sa vie dans sa ville natale comme musicien et comme professeur. En 1764, il devint chef de chœur à l'église Saint-Pierre de Vienne puis, en 1766, maître de chapelle. Il fut plus tard remplacé à ce poste par Giuseppe Bonno. En 1769, il devint professeur de la famille royale.

Hofmann fut maître de chœur à la cathédrale Saint-Étienne de Vienne jusqu'à sa mort. Le 9 mai 1791 Mozart fut placé à ses côtés comme adjoint. Après la mort de ce dernier Johann Georg Albrechtsberger lui succéda à ce poste et, après la mort de Leopold Hofmann en 1793, il devint lui-même maître de chœur à la cathédrale et le resta jusqu'en 1809.

Ses contemporains voyaient en lui un compositeur considérable et le mettaient sur le même plan que Joseph Haydn, Gluck et d’autres compositeurs qu’on apprécie encore aujourd’hui. Depuis, on le range plutôt parmi ceux que l’on qualifie de « petits-maîtres ».

Il a composé de nombreuses œuvres vocales comprenant des messes, motets, litanies, vêpres. Il écrivit de nombreuses symphonies et de la musique de chambre (dont certaines pièces furent faussement attribuées à Haydn) ainsi que des sonates pour clavecin et des variations.

Son œuvre la plus connue est l'un de ses concertos pour flûte en majeur qui a été par méprise attribué à Joseph Haydn. Par ailleurs il nous a laissé entre autres huit concertos pour flûte, des concertos pour hautbois et violon ainsi que quatre concertos pour violoncelle et cinq symphonies.

Sources[modifier | modifier le code]