Leonid Ivachov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Leonid Ivachov en 2005.

Le général russe Leonid Ivachov ((ru) : Леонид Григорьевич Ивашов), né le 31 août 1943 dans la province d'Och de la république socialiste soviétique kirghize, est, depuis mai 2009, le président de l'Académie russe des problèmes géopolitiques.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'école militaire de Tachkent de l'armée rouge en 1964, il travaille comme assistant du ministre soviétique de la Défense Dmitri Oustinov de 1976 à 1984. Il devient directeur en 1987 du Département des affaires générales du Ministère soviétique de la Défense, secrétaire du Conseil des ministres de la défense de la Communauté des États indépendants (CEI), directeur du Département de la coopération militaire du Ministère russe de la Défense (responsable des ventes d'armements à l'Iran entre autres).

L'ancien sous-secrétaire d'État des États-Unis Strobe Talbott attribue l'envoi d'un contingent russe à l'aéroport de Pristina, le 11 juin 1999, à la fin de la guerre du Kosovo – sans que les ministres russes de la Défense et des Affaires Étrangères soient apparemment au courant – à une « mutinerie virtuelle » d’un groupe d’officiers russes dirigé notamment par le général Leonid Ivachov[1].

Il a quitté les forces armées de la fédération de Russie en 2001.

Carrière militante[modifier | modifier le code]

Membre de la conférence « anti-impérialiste » Axis for Peace, il est présenté faussement par celle-ci et sur le réseau Voltaire comme étant chef d'état-major interarmes de la Fédération de Russie au moment les attentats du 11 septembre 2001[2],[3].

Une fois admis à la retraite, il a affirmé que les attentats survenus aux États-Unis n'avaient pas été perpétrés par des islamistes, mais étaient le fruit « d'une collusion interne du capitalisme américain ».

Opposant à Vladimir Poutine, auquel il reproche de continuer à s'appuyer sur des politiciens selon lui « corrompus par les États-Unis », il est le porte-parole d'une ligne d'indépendance nationale intransigeante.

Considérant que le Tribunal pénal international avait privé Slobodan Milosevic de l'assistance de ses médecins personnels, il a qualifié son décès en prison d'assassinat politique destiné à masquer l'échec du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie à établir sa responsabilité dans le crime de génocide dont l'OTAN l'accusait[4].

En février 2007, il déclare dans des articles que les États-Unis sont sur le point d'attaquer l'Iran et qu'aucun État n'est plus en mesure de les dissuader d'employer des armes nucléaires tactiques[5].

En mai 2009, il déclare que toutes les épidémies actuelles ont été créées dans des laboratoires et l'activation des différents virus susceptibles de déboucher sur la mort massive de gens est une stratégie globale destinée à réduire la surpopulation « Les médecins militaires détiennent la formule de la pneumonie atypique qui a donné naissance au virus A-H1N1. La grippe aviaire a également une origine artificielle »[6].

Théories[modifier | modifier le code]

Ivachov déclare considérer que le terrorisme international n'existe pas, et qu'il contribue à la soumission des États à une oligarchie organisée[7]. Selon lui, la grippe aviaire et la virus de la grippe A sont d'origine artificielle.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Les limites de la diplomatie personnelle, automne 2003, site de l'OTAN
  2. (fr) général Leonid Ivashov, Axis for Peace 2005
  3. (fr) Le terrorisme international n’existe pas par Leonid Ivashov, Réseau Voltaire, 9 janvier 2006.
  4. Article de Russie.net, 19 mars 2006
  5. (fr) L’Iran doit se tenir prêt à contrer une attaque nucléaire par Leonid Ivachov, Réseau Voltaire, 16 février 2007
  6. (fr) Grippe A/H1N1: un virus artificiel (expert russe), RIA Novosti, 25 mai 2009
  7. Réfléchir & Agir, n°31, hiver 2009, Peut-on encore parler librement du 11 septembre, p.4

Liens externes[modifier | modifier le code]