Leonardo Vinci

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vinci.
Page d'aide sur l'homonymie Pour le peintre et savant de la Renaissance, voir Léonard de Vinci

Leonardo Vinci

alt=Description de l'image Leonardo Vinci.jpg.
Nom de naissance Leonardo Vinci
Naissance 1690
Strongoli di Calabria
Décès 27 mai 1730
Naples
Activité principale Compositeur
Style Baroque
Maîtres Gaetano Greco

Leonardo Vinci (né en 1690 à Strongoli di Calabria et mort le 27 mai 1730 à Naples) est un compositeur baroque napolitain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Gaetano Greco au conservatoire dei Poveri di Gesu Cristo de Naples, Leonardo Vinci est embauché dix ans plus tard pour donner des leçons de musique au futur prince de Sansevero.

Il commence à se faire un nom en composant des opéras comiques en dialecte napolitain, tels que Lo cecato fauzo et Le doje lettere (1719). Il en composera onze de 1719 à 1724, dont Le zite 'n galera en 1722, qui obtient un grand succès grâce à son style plein de vie et d'esprit.

Il se tourne ensuite vers l'opera seria, avec Publio Cornelio Scipione, en 1722, puis Farnace à Rome, en 1724. Il composera avec succès près de trente-six opéras pour Venise, Rome, Padoue et bien sûr Naples, parmi lesquels Didone Abbandonata (Rome, 1728) et Artaserse (Rome, 1730).

Successeur d'Alessandro Scarlatti à la Chapelle Royale de Naples, il fut à la tête de la nouvelle génération de compositeurs d'opera seria italiens. Il se différencia de son prédécesseur en simplifiant les mélodies, introduisant davantage de récitatifs accompagnés, mettant plus en valeur le caractère émotionnel des sentiments musicaux ou des personnages.

Vinci meurt à l'âge de quarante ans, sans doute victime d'un chocolat empoisonné par un de ses nombreux ennemis pour se venger du compositeur qui, homme à femmes et épris de jeu, avait fait sa maîtresse de l'une des femmes de sa famille.

Son écriture musicale à la fois pleine de fraîcheur, de vivacité, d'invention et de grâce, est très souvent mise au service de l'extraordinaire technique des castrats comme Farinelli ou Carestini. Pergolèse (qui fut son élève) et Vivaldi imitèrent largement ses principes de compositions, et Haendel s'inspira de son opéra Partenope (créé en 1725 pour le Carnaval de Venise) pour créer à Londres sa propre Partenope en 1730 sur le même livret.