Leonardo Coccorante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Leonardo Coccorante

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Port d'Ostie par temps calme (huile sur canevas)

Naissance 1680
Naples
Décès 1750
Naples
Nationalité Italien
Profession

Leonardo Coccorante (Naples, 1680 - Naples, 1750) est un peintre napolitain pré-romantique[1] du XVIIIe siècle connu pour sa peinture détaillée représentant des paysages imaginaires de ruines d'architecture classique. Il place souvent des petits personnages au premier plan afin de mettre en évidence l'énormité des ruines. Coccorante est classé comme un peintre de vues (veduta, vista).

Biographie[modifier | modifier le code]

Coccorante est d'abord l'élève de Orizzonte et de Angelo Maria Costa (1670-1721), avant d'étudier auprès de Gabriele Ricciardelli (actif entre 1741 et 1777). Il est considéré comme le plus imaginatif et doué du cercle de Luca Giordano, et même qualifié de « Girodano de la perspective » pour ses sujets d'architecture et de ruines.

Il fait ses débuts comme décorateur à la cour de Charles VII de Naples. Il réalise la Veduta del golfo di Napoli dal Calascione et le Palazzo dei Regii Studi (collections privées napolitaines) pour la décoration du palais royal de Naples à l'occasion des fiançailles de Charles III d'Espagne roi des Deux-Siciles (nommé improprement Charles de Bourbon) et de Marie-Amélie de Saxe (1737-1739), et ensuite d'autres vues de la cité.

Œuvres dans les musées[modifier | modifier le code]

L'Honolulu Academy of Arts, le Musée d'Art Lowe (Coral Gables, en Floride) figurent parmi les collections publiques qui comportent des peintures de Leonardo Coccorante.

En Italie[modifier | modifier le code]

  • Capriccio di rovine architettoniche, collection d'art de la Banca Agricola Mantovana
  • Capricci architecturaux, pinacothèque du Castello Sforzesco, Milan
  • Museo Regionale Agostino Pepoli (Trapani

En France[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Terme inventé au XXe siècle

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicola Spinosa et Leonardo Di Mauro, Vedute napoletane del Settecento, Naples, 1989
  • Catalogue de l'exposition All’Ombra del Vesuvio, Napoli nella veduta Europea dal Quattrocento all’ Ottocento, Electa, Naples, 1990

Liens externes[modifier | modifier le code]