Leonard Smithers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Smithers.

Leonard Smithers, né le 19 décembre 1861 à Sheffield et mort le 19 décembre 1907 à Londres, est un éditeur anglais spécialisé dans l'érotisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Devenu solicitor à Londres, Smithers rencontre l'explorateur Richard Burton grâce auquel il édite les Mille et Une Nuits en 1885. Il travaille ensuite à ses côtés sur des projets de traductions d'érotiques latins contenus dans un recueil intitulé Priapeia.

Par la suite, il publie les travaux de : Aubrey Beardsley, Max Beerbohm, Aleister Crowley, Ernest Dowson, Arthur Symons et Oscar Wilde.

En 1888, il lance avec un certain Harry Sidney Nichols, une maison d'édition d'ouvrages clandestins appelée Erotika Biblion Society, dont le fameux Teleny attribué à Wilde. Qualifiés de pornographiques, ces livres sont vendus par correspondance.

Avec Beardsley et Symons, il fonde en 1896, le magazine The Savoy, qui ne compte que huit numéros.

Figure importante du mouvement décadentiste anglais, résolument opposé aux valeurs conservatrices victoriennes, Smithers fait faillite en 1900 et se suicide le jour de son anniversaire, à 46 ans.

Sa tombe fut payée par lord Alfred Douglas.

Voir aussi[modifier | modifier le code]