Leo Marks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Leo Marks (1920 - 2001), de nationalité britannique, est successivement cryptographe au Special Operations Executive pendant la Seconde Guerre mondiale, puis scénariste.

Note : pour accéder à une photographie de Leo Marks, se reporter au paragraphe Liens externes en fin d'article.

Famille[modifier | modifier le code]

Son père : Benjamin Marks. Il possédait la librairie ancienne Marks & Co., 84 Charing Cross Road, Londres, qui eut une certaine renommée internationale à l'occasion de la sortie du livre de ce titre en 1970, suivi par une pièce de théâtre et un film.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

1920. Le 24 septembre, naissance de Leopold Samuel Marks à Londres, Royaume-Uni.

Son initiation à la cryptographie commence lorsque son père lui montre Le Scarabée d’or d'Edgar Poe. À partir de cet intérêt précoce, il fait preuve de son intelligence pour le décryptage en déchiffrant les codes de prix secrets de son père.

Jeune-homme, il gagne de l’argent de poche en établissant les mots croisés cryptés du Times, notoirement difficiles.

Cryptographe au SOE (1942-1946)[modifier | modifier le code]

(ce chapitre provient de l'aricle Leo Marks de langue anglaise)

1942. Marks rejoint l’armée en janvier. Il va à Bedford s’entraîner comme cryptographe. Son mode de pensée original et non orthodoxe le conduit à être le seul de sa classe à être jugé de niveau insuffisant pour être envoyé à Bletchley Park ; à la place, il est envoyé dans l’organisation rivale, le service secret Special Operations Executive (SOE). Quand ses capacités seront ensuite reconnues, Bletchley Park se référera à lui comme « celui qui est parti ». Marks devient un expert en cryptanalyse (fabrication et détection des codes et chiffres) et devient finalement le Chef des codes du SOE, à la tête d'une équipe de 400 personnes. Il a alors la responsabilité de fournir aux agents les chiffres avec lesquels ils devraient émettre leurs messages radio à destination de Londres.

1946. Le SOE est dissous. Leo Marks decline l’offre du Secret Intelligence Service (SIS).

Scénariste (1946-2001)[modifier | modifier le code]

Cette période de sa vie est surtout consacrée à ses activités comme scénariste, comme acteur et comme auteur. Se reporter plus loin au paragraphe Œuvres pour les listes chronologiques correspondantes. Les événements suivants sont aussi à noter :

1966. Il épouse la peintre portraitiste Elena Gaussen.

1998. Publication de son livre Between Silk and Cyanide: A Codemaker's Story 1941-1945. Ce livre qui décrit ses activités au SOE aurait été fini au début des années 1980, mais dut attendre 1998 pour avoir l'autorisation gouvernementale de paraître.

2000. Il divorce.

2001. Il meurt le 15 janvier à Londres, Royaume-Uni.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Philippe Ganier-Raymond, Le Réseau Étranglé, Arthème Fayard, 1967. L'une des histoires centrales du livre de Leo Marks : la trahison du réseau néerlandais du SOE, raconté du point de vue des Néerlandais et de celui des Allemands.
  • H. J. Giskes, London Calling North Pole, 1953.

Liens externes[modifier | modifier le code]