Leo Geyr von Schweppenburg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Leo Geyr von Schweppenburg
Image illustrative de l'article Leo Geyr von Schweppenburg

Naissance 2 mars 1886
Potsdam
Décès 27 janvier 1974 (à 87 ans)
Irschenhausen
Origine Allemand
Allégeance Flag of the German Empire.svg Empire allemand
Flag of Germany.svg République de Weimar
Flag of German Reich (1935–1945).svg Troisième Reich
Arme War Ensign of Germany 1903-1918.svg Deutsches Reichsheer
Flag of Weimar Republic (war).svg Reichswehr
Balkenkreuz.svg Wehrmacht, Heer
Grade General der Panzertruppe
Années de service 19041945
Conflits Première Guerre mondiale,
Seconde Guerre mondiale
Commandement 3. Panzer-Division
XXIV. Armeekorps
XXXX. Armeekorps
LVIII. Panzerkorps
Panzergruppe West
Distinctions Croix de chevalier de la Croix de fer

Leo Dietrich Franz Freiherr Geyr von Schweppenburg[Notes 1] (2 mars 1886 à Potsdam, Allemagne27 janvier 1974 à Irschenhausen, Allemagne) est un General der Panzertruppen allemand de la Seconde Guerre mondiale. Il est surtout connu pour son expertise dans la guerre de blindés et son commandement du Groupe de Panzer Ouest durant la bataille de Normandie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Geyr est né à Potsdam et rejoignit la Deutsches Heer, l'armée impériale allemande en 1904. Officier de cavalerie, il participe à la Première Guerre mondiale. De 1933 à 1937, il est attaché militaire au Royaume-Uni, Belgique et aux Pays-Bas, résidant à Londres. Entre 1940 et 1942, il combattra sur le front de l'Est, commandant successivement le XXIV Corps, le XXIV Corps motorisé et le XXXX Corps de Panzers. En 1943, il sera envoyé en France, comme commandant adjoint du LXXXVI Corps puis général des troupes de Panzer auprès du commandant en chef de l'Ouest. En 1944, il commande le LVIII Corps de réserve, puis le Groupe de Panzer Ouest.

Le 10 juin 1944, Geyr est blessé dans le bombardement du quartier-général du groupe Panzer Ouest, nouvellement installé à La Caine en Normandie[1], par la Royal Air Force.

De 1945 à 1947, Il est prisonnier de guerre. Après sa libération, il écrit ses mémoires et plusieurs autres écrits militaires et en 1950, avec d'autres anciens généraux, ayant pris leurs distances pendant la guerre avec le régime Nazi, comme Hans Speidel, futur général de l'OTAN et Adolf Heusinger, qui deviendra plus tard le premier inspecteur général de la Bundeswehr, il est membre du "Comité d'étude pour les problèmes de sécurité allemands, ce à quoi la Bundeswehr doit se préparer".

Il meurt à Irschenhausen près de Munich à 87 ans.

Décorations[modifier | modifier le code]

Grades[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Freiherr est un titre de noblesse, pouvant se traduire comme Baron, et non une partie d'un nom de famille. La forme féminine est Freifrau et Freiin.
Références
  1. (en) H. L. Thompson, « New Zealanders with the Royal Air Force », New Zealand Electronic Text Centre
Sources
Littératures
  • Johannes Hürter: Hitlers Heerführer. Die deutschen Oberbefehlshaber im Krieg gegen die Sowjetunion 1941/42. R. Oldenbourg, München 2007, (ISBN 978-3-486-57982-6), S. 658f.
  • Fellgiebel, Walther-Peer. Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939-1945. Friedburg, Germany: Podzun-Pallas, 2000. (ISBN 3-7909-0284-5).
Liens externes