Lenticelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lenticelles de cerisier


Une lenticelle (dérivé savant du latin lens, lentis, « lentille ») est une sorte de pore présent sur le liège à la surface de l'écorce des arbres et formant des aspérités colorées. On en trouve aussi parfois à la surface de certains fruits, on parle alors de « rugosité ».

Les lenticelles peuvent être de forme ronde, ovale ou allongées en forme de stries.

Rôle[modifier | modifier le code]

Lenticelles sur un bouleau verruqueux

Les lenticelles permettent les échanges gazeux entre l'atmosphère et les tissus internes des végétaux, notamment pour des arbres dont les racines sont provisoirement inondée et privées d'oxygène.

Elles peuvent aussi servir à absorber les gaz, tel le CO2 ou l'oxygène ainsi qu'à des phénomènes de détoxication de l'arbre, ou d'adaptation à un ennoiement permanent (on assiste alors en bas du tronc au développement de lenticelles hypertrophiées, de forme nodulaire[1],[2],[3],[4],[5].

Le Cerisier, a des lenticelles sur son tronc qui sont plus visibles que sur le Pommier.

Formation[modifier | modifier le code]

Lenticelles sur pommes.

Les lenticelles se forment pendant le développement de l'écorce. Celle-ci se fissure par endroit faisant apparaitre une lenticelle après la formation d'un phellogène.

Sur les rameaux et les feuilles, ils apparaissent sous forme de stomates qui constituent des lenticelles améliorées puisqu'ils peuvent s'ouvrir ou se fermer alors que la lenticelle est toujours ouverte.

Fruits[modifier | modifier le code]

Les lenticelles sont également présentes sur de nombreux fruits comme la pomme ou la poire. Sur la poire, elles peuvent servir d'indicateur sur la maturité du fruit, leur brunissement signifie que le fruit est mûr[6].

Certaines bactéries ou champignons peuvent pénétrer dans le fruit via les lenticelles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parent C. (2008) Étude de la réponse à l’ennoyage chez le chêne sessile (Quercus petraea) et le chêne pédonculé (Quercus robur) : Implication de l’hémoglobine non-symbiotique (An Overview of Plant Responses to Soil Waterlogging ) ; Thèse de doctorat, Université de Franche-compté ; Spécialité : Sciences de la vie ; École doctorale : Homme, Environnement, Santé ; soutenue le 05 décembre 2008, PDF, 179 pages
  2. Groh B, Hubner C, Lendzian KJ (2002) Water and oxygen permeanceof phellems isolated from trees: The role of waxes and lenticels ; Planta 215, 794-801
  3. Vartapetian BB, Jackson M (1997) Plant adaptations to anaerobic stress. Annals of Botany 79 , 3-20
  4. Jackson MB, Colmer TD. 2005. Response and adaptation by plants to flooding stress. Annals of Botany 96, 501-505
  5. Folzer H, Dat J, Capelli N, Rieffel D, Badot P-M. (2006) Response to flooding of sessile oak: An integrative study. Tree Physiology 26, 759–766
  6. Pyzner, John. (19 avril 2005.) "Pick pears before completely ripe, advises LSU AgCenter horticulturist". Louisiana State University AgCenter website.