Lengronne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lengronne
L'église Saint-Ouen.
L'église Saint-Ouen.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Coutances
Canton Gavray
Intercommunalité Communauté du Bocage coutançais
Maire
Mandat
Isabelle Errot
2014-2020
Code postal 50450
Code commune 50266
Démographie
Gentilé Lengronnais
Population
municipale
449 hab. (2011)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 04″ N 1° 22′ 52″ O / 48.9344444444, -1.38111111111 ()48° 56′ 04″ Nord 1° 22′ 52″ Ouest / 48.9344444444, -1.38111111111 ()  
Altitude Min. 35 m – Max. 119 m
Superficie 12,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de Manche
City locator 14.svg
Lengronne

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de Manche
City locator 14.svg
Lengronne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lengronne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lengronne

Lengronne est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 449 habitants[Note 1] (les Lengronnais).

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Lengronne[1]
Le Mesnil-Aubert Guéhébert Grimesnil
Le Mesnil-Aubert,
Cérences
Lengronne[1] Saint-Denis-le-Gast
Cérences Ver Gavray

Toponymie[modifier | modifier le code]

Lengronne, Lengrona vers 1025[2] : l'origine est obscure mais pourrait être la même que Langrune et issu du gaulois lingon, « saut »[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Entre 1795 et 1800, Lengronne (1 052 habitants en 1793) absorbe Pont-Flambart (145 habitants)[4],[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Jean-Luc Pignet SE Négociant en bestiaux
mars 2008 avril 2010[6] Stéphane Lavalley PR Secrétaire de mairie
juin 2010[7] en cours Isabelle Errot[8] SE Agent technique
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 449 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3]. Lengronne a compté jusqu'à 1 110 habitants en 1806.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 052 1 024 1 110 1 032 995 1 038 1 085 1 080 1 097
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 020 964 961 901 905 925 823 836 759
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
666 650 630 555 565 573 574 638 560
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
588 555 512 464 432 429 439 449 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2004[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Ouen, d'origine romane, remaniée.
  • Chapelle du Quesnot.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Étoile sportive lengronnaise fait évoluer une équipe de football en division de district[11].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  3. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet,‎ 1996 (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 157-158
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Lengronne », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 23 mars 2012)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Pont-Flambard », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté en 27 février 2011)
  6. Dissolution du conseil municipal par le conseil des ministres : « Ouest-france.fr - Conseil municipal dissous : de nouvelles élections à venir - Lengronne » (consulté le 12 mai 2010)
  7. « Ouest-france.fr - Élue maire : Isabelle Errot souhaite « un travail d'équipe » - Lengronne » (consulté le 22 juin 2010)
  8. a et b Réélection 2014 : « Lengronne (50450) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 27 juin 2014)
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  11. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – Et. S. Lengronnaise » (consulté en 26 août 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]