Lena Olin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lena Olin

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Lena Olin et son mari Lasse Hallström en 2013.

Naissance 22 mars 1955 (59 ans)
Stockholm, Suède
Nationalité Drapeau de la Suède Suédoise
Profession Actrice
Films notables Fanny et Alexandre
L’Insoutenable Légèreté de l'être
Mr. Jones
The Reader
Séries notables Alias

Lena Olin est une actrice suédoise née le 22 mars 1955 à Stockholm.

Révélée par Ingmar Bergman au théâtre puis au cinéma, elle prend à la fin des années 1980 le chemin de Hollywood où elle tourne avec de grands réalisateurs comme Sydney Lumet, Sydney Pollack et Roman Polanski. Parallèlement à sa carrière au cinéma, elle interprète dans les années 2000 un rôle récurrent dans la série télévisée Alias.

Elle est depuis 1994 l'épouse du réalisateur suédois Lasse Hallström.

Carrière[modifier | modifier le code]

Avant de devenir célèbre à l'écran, Lena Olin joue au théâtre dramatique royal de Stockholm, sous la direction entre autres d'Ingmar Bergman. La jeune actrice interprète William Shakespeare, Henrik Ibsen et August Strindberg sur scène. C'est encore Bergman qui la dirige pour la première fois au cinéma, dans Face à face, avec Liv Ullman et Erland Josephson en vedettes. L'année suivante, elle participe à l'adaptation d'une pièce de Molière à la télévision.

Bergman lui apporte la reconnaissance internationale avec Fanny et Alexandre (1982), où figurent Pernilla August et Harriet Andersson, et avec Après la répétition (1984), où elle accède au premier plan, face à Erland Josephson et Ingrid Thulin. En 1985, elle s'essaie à la production étrangère (et télévisée) avec Wallenberg: A Hero's Story (en), avec Richard Chamberlain dans le rôle-titre.

Dans L'Insoutenable Légèreté de l'être (1988), d'après le roman de Milan Kundera, Lena Olin s'illustre au côté du Britannique Daniel Day-Lewis, de la Française Juliette Binoche et de ses compatriotes Erland Josephson et Stellan Skarsgård. Ce film fait accéder l'actrice au rang international, un nouveau statut que confirme en 1989 Ennemies, une histoire d'amour de Paul Mazursky. Dorénavant, Olin collectionnera les nominations pour ses rôles tant sur le petit que sur le grand écran, aux États-Unis notamment, mais elle ne s'arrêtera jamais de tourner en Suède.

Sydney Pollack réécrit spécialement pour elle le scénario de Havana (1990), où elle partage l'affiche avec Robert Redford. Elle est ensuite la partenaire de Richard Gere dans Mr. Jones, de Gary Oldman dans Romeo Is Bleeding, et de Willem Dafoe dans l'érotique et philosophique La Nuit et le Moment (1995), d'après Crébillon fils. Elle travaille les années suivantes avec Sidney Lumet (Dans l'ombre de Manhattan), Roman Polanski (La Neuvième Porte d'après Arturo Perez-Reverte), son mari à la ville Lasse Hallström (un second rôle dans Le Chocolat en 2000, Casanova avec Heath Ledger dans le rôle-titre en 2005) et Ron Shelton (Hollywood Homicide avec Harrison Ford et Josh Hartnett).

L'actrice croise sur les plateaux Claire Danes, Johnny Depp, Aaliyah, Hayden Christensen, Jessica Alba, Giancarlo Giannini, Geoffrey Rush, Tom Waits... Elle s'illustre dans le comics Mystery Men (1999), l'horrifique Darkness, le thriller Mise à feu avec Bill Pullman. Vampire dans La Reine des damnés (2002) d'après le roman d'Anne Rice, elle joue la mère d'un adolescent meurtrier dans The United States of Leland (2003), Kevin Spacey (également producteur du film) en incarnant le père.

Dans le même temps, elle tient le rôle régulier d'Irina Derevko, mère du personnage de Jennifer Garner, dans la série d'espionnage Alias. Pour son rôle dans Awake (2007), elle était en concurrence avec Helen Mirren et Sigourney Weaver, mais son double-rôle dans The Reader de Stephen Daldry (2009) (d'après Le Liseur de Bernhard Schlink) est éclipsé par la prestation de Kate Winslet.

En 2010, Lena Olin participe au film Remember Me, avec la jeune star Robert Pattinson, et apparaît à la télévision dans un épisode de la série New York, unité spéciale. Le public suédois la retrouve en 2012 face à Mikael Persbrandt dans L'Hypnotiseur (Hypnotisören) de Lasse Hallström.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le père de Lena Olin, Stig Olin (1920-2008), était lui-même acteur et joua dans six films d'Ingmar Bergman. Il était également un célèbre auteur et compositeur de chansons, enregistrées par lui-même, sa fille Lena (Människors glädje sorti dans les années 1970) ou son fils Mats. Sa mère était l'actrice suédoise Britta Holmberg (1921-2004).

Lena Olin a épousé en 1994 le réalisateur suédois Lasse Hallström. Ensemble, ils ont une fille, Tora, née en 1995. Lena Olin a aussi un fils, Auguste, né en 1986 de sa liaison avec l'acteur suédois Örjan Ramberg[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 1977 : Friaren som inte ville gifta sig de Bernt Callenbo (d'après Molière) : une gitane

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sv) Ulrika By, « Lena Olin: Gudarna ska veta att passionen kan vara plågsam », Dagens Nyheter, 23 mai 2011.

Lien externe[modifier | modifier le code]