Maurice Leloir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Leloir)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leloir (homonymie).
Maurice Leloir en 1920

Maurice Leloir, né le 1er novembre 1853 à Paris où il est mort le 7 octobre 1940, est un illustrateur, aquarelliste, dessinateur, graveur, écrivain et collectionneur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils et élève du peintre Auguste Leloir et de l'aquarelliste Héloïse Colin, il expose tout d'abord au Salon des artistes français, dont il devient sociétaire. Il participe avec de nombreux autres peintres à l'École de Crozant dans les vallées creusoises.

Autour des années 1890, Maurice Leloir et ses élèves inondent le marché du livre d'images, inspirées de photographies, représentant avec exactitude les costumes et les attitudes du passé, très appréciées des bibliophiles. Illustrateur prolixe de livres, notamment pour enfants, comme le Richelieu de Théodore Cahu, de revues et d'éventails, il fonde la Société d'histoire du costume en 1907.

Son frère, Alexandre-Louis Leloir, également illustrateur, fut un peintre reconnu. Guy de Maupassant lui dédia en 1884 la nouvelle Idylle.

Publications[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative au no 21 de l'avenue Gourgaud à Paris
  • Une femme de qualité au siècle passé, Paris, 1778, Paris : J. Boussod, Manzi, Joyant et Cie, 1899
  • Le Roy soleil, avec Gustave Toudouze, Paris : Combet, 1904
  • Cinq mois à Hollywood avec Douglas Fairbanks, Paris : J. Peyronnet et Cie, 1929
  • Histoire du costume de l'Antiquité à 1914, t. VIII-XII, ouvrage publié sous la direction de Maurice Leloir, préface d'Henri Lavedan, Paris : Ernst, 1933-1949
  • Dictionnaire du costume et de ses accessoires, des armes et des étoffes : des origines à nos jours, Paris : Gründ, 1950
  • ''Les confessions de Jean-Jacques Rousseau. Maurice Leloir illustre (eaux-fortes gravées par Champollion, Teyssonieres, Milius, Ruet, etc.) une superbe édition (préfacée par Jules Claretie) en 2 volumes in-4° (sur vélin de luxe plus 48 vol. de grand luxe sur Japon) publiée par la librairie artistique H. Launette, en 1889 ; ces illustrations sont reprises dans une nouvelle édition à la librairie Jules Tallandier, vers 1925 (3 volumes in-8° reliés Collection « Les chefs d'œuvre de l'esprit »).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :