Leiurus quinquestriatus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Leiurus quinquestriatus

Description de cette image, également commentée ci-après

Leiurus quinquestriatus

Classification
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Chelicerata
Classe Arachnida
Ordre Scorpiones
Sous-ordre Neoscorpii
Infra-ordre Orthosterni
Micro-ordre Buthida
Famille Buthidae
Genre Leiurus

Nom binominal

Leiurus quinquestriatus
(Ehrenberg, 1828)

Synonymes

  • Androctonus quinquestriatus Ehrenberg, 1828
  • Androctonus quinquestriatus brachycentrus
    Ehrenberg, 1829
  • Androctonus quinquestriatus aculeatus
    Ehrenberg, 1831
  • Androctonus troilus C. L. Koch, 1839
  • Buthus beccarii Simon, 1882
  • Buthus voelschowi Werner, 1902
  • Buthus libycus Birula, 1908
  • Buthus hebraeus Birula, 1908
  • Buthus voelschowi Werner, 1902

Leiurus quinquestriatus est une espèce de scorpions de la famille des Buthidae. Il est appelé en français rôdeur mortel ou scorpion de désert israélien ou scorpion jaune de Palestine.

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre dans les zones désertiques ou fruticées[1] :

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Leiurus quinquestriatus quinquestriatus (Ehrenberg, 1828)
  • Leiurus quinquestriatus hebraeus (Birula, 1908)

Description[modifier | modifier le code]

Leiurus quinquestriatus dévorant un criquet en captivité.
Leiurus quinquestriatus

Leiurus quinquestriatus est de couleur jaune paille et peut atteindre 80 à 110 mm de longueur à l'âge adulte[1].

Venin[modifier | modifier le code]

Il est considéré comme une espèce très dangereuse car son venin est un puissant mélange de neurotoxines. Sa piqûre, bien qu'extrêmement douloureuse, n'est normalement pas mortelle pour un homme adulte et en bonne santé. Cependant, les personnes jeunes ou âgées, les personnes cardiaques ou les allergiques courent un plus grand risque[1]. Le venin de cette espèce est à l'étude par des laboratoires pharmaceutiques. Une neurotoxine présent dans son venin se fixe sur des cellules cancéreuses du cerveau. Ainsi, en marquant celle-ci à l'aide d'un colorant, les médecins ont créé une « torche moléculaire » permettant de localiser les cellules cancéreuses en vue de leurs éliminations chirurgicales.

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Ehrenberg, 1828 : Arachnoidea, Scorpiones. in Hemprich & Ehrenberg, Symbolae physicae seu icones et descriptiones animalium evertebratorum sepositis insectis quae ex itinere per Africanum borealem et Asiam occidentalem. Friderici Guielmi Hemprich et Christiani Godofredi Ehrenberg, studio novae aut illustratae redierunt. Percensuit editit Dr. C.G. Ehrehberg. Decas I. Berolini ex officina Academica, venditur a Mittlero, Berlin.
  • Birula, 1908 : Ergebnisse der mit Subvention aus der Erbschaft Treitl unternommenen zoologischen Forschungsreise Dr. F. Werner's nach dem ägyptischen Sudan und Nord-Uganda. XIV. Scorpiones und Solifugae. Sitzungsberichte der Kaiserlich-Königlichen Akademie der Wissen-schaften, vol. 117, part. 2, n. 1, p. 121–152.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c The Scorpion Files texte intégral