Leire Pajín

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Leire Pajín Iraola)
Aller à : navigation, rechercher
Leire Pajín
Leire Pajín, en 2011.
Leire Pajín, en 2011.
Fonctions
Ministre de la Santé, de la Politique sociale et de l'Égalité d'Espagne
20 octobre 201022 décembre 2011
Président du gouvernement José Luis Rodríguez Zapatero
Prédécesseur Trinidad Jiménez (Santé)
Bibiana Aído (Égalité)
Successeur Ana Mato
Biographie
Nom de naissance Leire Pajín Iraola
Date de naissance 16 septembre 1976 (38 ans)
Lieu de naissance San Sebastián (Espagne)
Parti politique PSOE
Diplômé de Université d'Alicante

Leire Pajín
Ministres espagnols de la Santé

Leire Pajín Iraola, née à Saint-Sébastien le 16 septembre 1976, est une femme politique espagnole membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) ancienne ministre de la Santé, de la Politique sociale et de l'Égalité d'Espagne.

Formation[modifier | modifier le code]

Bien que née au Pays basque, elle a vécu son enfance dans la ville de Benidorm (province d'Alicante), où elle a obtenu son baccalauréat universitaire. En 1998, elle obtient une licence en sociologie de l'université d'Alicante.

Une étudiante active[modifier | modifier le code]

Très impliquée dans la vie universitaire, elle fut présidente de l'association étudiante Campus Jove de 1995 à 1997, et membre du conseil d'administration de la faculté de sciences économiques et sociologie, entre 1995 et 1999.

Elle a occupé la présidence de l'ONG « Solidarité internationale » pendant quatre ans à compter de 2000, ainsi que de l'association Amis du Peuple sarhaoui de Marina Baixa. Elle a en outre été trésorière du conseil de la jeunesse de Benidorm et secrétaire à l'Education du conseil de la jeunesse d'Alicante en 1998.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Carrière militante[modifier | modifier le code]

Adhérente des Jeunesses socialistes d'Espagne (JSE), elle fut membre du comité fédéral et secrétaire à la Politique institutionnelle des JSE de Benidorm. Elle a fait partie de la direction de la Fondation Jaime Vera, qui forme les différents cadres du Parti socialiste ouvrier espagnol.

Elle est nommée vice-présidente de la direction provisoire (Gestora) du Parti socialiste du Pays valencien-PSOE en septembre 2007, dont elle fut secrétaire à la Participation des jeunes entre 1997 et 1999. Secrétaire aux Relations avec les ONG et les Mouvements sociaux de la commission exécutive fédérale du PSOE de 2000 à 2004, puis simple secrétaire exécutive (sans attributions) de 2004 à 2008, elle est élue secrétaire à l'Organisation, ayant de ce fait la haute main sur l'appareil du parti, à l'occasion du 37e Congrès socialiste, le 6 juillet 2008. Elle renonce à ce poste le 20 octobre 2010, du fait de son entrée au gouvernement, et se voit remplacée par Marcelino Iglesias.

Au niveau institutionnel[modifier | modifier le code]

Elle est élue au Congrès des députés pour la province d'Alicante lors des élections législatives du 12 mars 2000, devenant, à 23 ans, la plus jeune députée jamais élue en Espagne. Tête de liste socialiste dans la même province pour les législatives du 14 mars 2004, elle est réélue à la chambre basse des Cortes Generales.

En avril suivant, elle abandonne son siège pour devenir secrétaire d'État à la Coopération. Elle le retrouve cependant le 9 mars 2008, au cours des élections générales, étant en deuxième position sur la liste conduite par le ministre de la Santé, Bernat Soria, mais doit de nouveau démissionner en avril, ayant été reconduite à son poste de secrétaire d'État. Elle le quitte cependant le 6 juillet suivant, après son élection comme secrétaire à l'Organisation du PSOE.

L'élection au Sénat[modifier | modifier le code]

Au mois d'avril 2009, elle postule à un poste, devenu vacant, de sénatrice pour la Communauté valencienne. Toutefois, le Parti populaire (PP), qui détient la majorité absolue au Parlement du pays valencien, a bloqué[1] cette élection jusqu'en novembre suivant[2]. Elle est finalement élue le 25 novembre par 38 voix pour et 56 votes blancs[3].

Ministre[modifier | modifier le code]

À l'occasion de l'important remaniement ministériel opéré par José Luis Rodríguez Zapatero le 20 octobre 2010, Leire Pajín est nommée ministre de la Santé, de la Politique sociale et de l'Égalité en remplacement de Trinidad Jiménez, devenue ministre des Affaires étrangères. Avec le départ de Bibiana Aído, dont elle récupère les compétences sur les politiques d'égalité, elle est la benjamine du gouvernement. Elle renonce le 21 juin 2011 à son siège de sénatrice, appelé à être renouvelé par le Parlement valencien après les élections régionales, annonçant dans le même temps qu'elle serait tête de liste pour la province d'Alicante aux prochaines législatives[4].

Passage au second plan[modifier | modifier le code]

Réélue parlementaire, elle devient, le 2 avril 2012, vice-secrétaire générale du PSPV-PSOE, sous la direction de Ximo Puig, qui a soutenu, comme elle, la candidature malheureuse de Carme Chacón au secrétariat général du PSOE[5]. Elle annonce, le 4 juillet suivant, abandonner son siège de députée et se mettre en retrait de la vie politique nationale, après avoir été recrutée par l'Organisation panaméricaine de la santé (PAHO)[6]. Toutefois, Puig précise qu'elle a l'intention de conserver ses fonctions dans l'appareil de la fédération socialiste valencienne[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]