Leilani Mitchell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Leilani Mitchell Portail du basket-ball
Leilani mitchell.jpg
En juillet 2010.
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Australie Australie
Naissance 15 juin 1985 (29 ans)
Richland
Taille 1,65 m (5 5)
Poids 59 kg (130 lb)
Situation en club
Club actuel Sydney Uni Flames
Poste Meneuse
Carrière universitaire ou amateur
 ? - 2003
2003-2006
2006-2008
Kennewick High School
Université d'Idaho
Université d'Utah
Draft WNBA
Année 2008
Position 25e
Franchise Mercury de Phoenix
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2008
2009
2010
2011
2012
2013

2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
Liberty de New York
Liberty de New York
Liberty de New York
Liberty de New York
Liberty de New York
Liberty de New York

Arras Pays d'Artois
Arras Pays d'Artois
Arras Pays d'Artois
Arras Pays d'Artois
ŽKK Novi Zagreb
Dandenong Rangers
Sydney Uni Flames
3,9
2,4
9,3
5,6
6,5
5,0[1]

10,6
11,6
11,2
9,7[2]
9,2[3]
11,9
en c.
Sélection en équipe nationale **
2013- Drapeau : Australie Australie

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Leilani Mitchell, née le 15 juin 1985 à Richland (État de Washington, États-Unis) est une joueuse américaine de basket-ball. Cette meneuse d'1m65 a joué en LFB à Arras Pays d'Artois Basket Féminin de 2008 à 2012 (où elle fut élue en 2010 meilleure joueuse du championnat de la Ligue féminine de basket), mais aussi en WNBA pour le Liberty de New York. Née d’une père australienne, elle acquiert un passeport australien pour pouvoir représenter l’Australie au championnat du monde de 2014 en Turquie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mitchell est née d'un père américaine et d'une mère australienne d'ascendance asiatique[4], seule fille d'une famille de six enfants. Elle a été formée au lycée de Kennewick, puis elle a passé trois années à l'Université d'Idaho. Transférée à l'Université d'Utah, elle a passé une année sans matches officiels selon les règles de la National Collegiate Athletic Association NCAA, avant de disputer sa saison senior en 2007-08[5]. Sa mère est décédée d'un cancer en 2009[6].

Quand elle revient dans sa ville natale, celle qui voulait être professeure fait du bateau sur la rivière. A New York, elle se divertit au bowling ou au cinéma[6].

En WNBA[modifier | modifier le code]

Mitchell est choisie en 25e position de la draft 2008 par le Mercury de Phoenix. Elle est signée par le Liberty de New York pendant la pré-saison 2008 alors que les Mercury s'apprêtent à rompre son contrat, en échange du 3e tour de la draft 2009.

Remplaçante, Mitchell entre en jeu la première fois le 6 juin 2008. Elle gagne une réputation de joueuse populaire et courageuse. Elle a de bonnes mains, étant seconde de la ligue au ratio passes décisives/balles perdues (2,49). Elle marque 14 points dans la défaite sur le fil face au Shock de Détroit au 3e match des finales de la conférence Est 2008[7]. Sur la saison, en 15 minutes, elle marque 3,9 points et fait 2,9 passes par match[8]. Sa coéquipière Loree Moore dit d'elle : « Elle prend vraiment soin de la balle, elle lit très bien les défenses adverses[6] ».

Pour sa seconde saison en WNBA, son équipe ne dispute pas les play-offs et son temps de jeu régresse à 12 minutes par rencontre. Elle marque 2,4 points et fait 2,2 passes par match[8]. Meilleure de la ligue au ratio passes décisives/balles perdues (2,92)[7].

En 2010, pour sa troisième saison, elle gagne une place de titulaire avec des statistiques en progression au fil de la saison de 9 points et 3,9 passes après 28 matches[8]. Elle atteint les 20 points (avec 6 sur 8 à 3 points) dans une victoire contre le Shock de Tulsa[9].

Elle a le meilleur taux de réussite à trois points de la ligue[10], tout en étant cependant la troisième réalisatrice[11]. Après une victoire sur les Silver Stars où elle réussit trois tentatives derrière l'arc, sa coéquipière Cappie Pondexter déclare : « Les équipes commencent à comprendre que vous ne pouvez la laisser ouverte [au tir]. Elle vous tue[12]. » Elle confirme ses qualités de meneuse sûre étant 9e aux balles volées par match, 14e aux passes, 4e au ratio passes sur balle perdues (2,36) et 3e au ratio balles volées sur balles perdues (1,0)[7].

Ses bonnes performances contribuent à la qualification de la franchise pour les play-offs. Finissant l'année en trombe, les Liberty ont accroché une série de dix victoires consécutives, faisant de Leilani Mitchell une des favorites à la distinction de Joueuse ayant le plus progressé et de sa coéquipière Cappie Pondexter comme MVP[13]. Elle est effectivement nommée Joueuse ayant le plus progressé en 2010[14]. Ayant fait l'impasse sur la saison WNBA 2014 pour préparer le championnat du monde 2014 avec les Opals[15], elle est remerciée par le Liberty, qui l'aurait sinon transférée, ce qui la rend agent libre pour la prochaine saison[16].

À l'étranger[modifier | modifier le code]

Elle entame en 2010-2011 sa troisième saison au club français d'Arras, en Ligue féminine de basket, après avoir été élue meilleure joueuse étrangère du championnat[17], au cours duquel Arras arrache une inattendue troisième place.

Elle reste à Arras après son titre de MVP, à cause « Principalement mes coéquipières, nous nous entendons très bien, elles parlent toutes anglais et nous aimons passer du temps ensemble. Nous aurons presque la même équipe l’an prochain, donc nous allons juste chercher à nous améliorer (...) Bien entendu, la salle est beaucoup plus grande ici (rires)! A Arras, la salle est petite, mais les supporters sont là et vivent le match. Là-bas aussi, l’atmosphère est excellente. Je pense qu’Arras est l’une des meilleures villes pour ce qui est des supporters.» Comparant WNBA et LFB, elle déclare: «  Ici, en WNBA, tout est plus grand, va plus vite, plus fort. Le jeu est beaucoup plus physique et up-tempo. Pour prendre ta position, c’est une bataille de chaque instant, tu dois jouer dur. C’est probablement la plus grosse différence[18]. » Attachée aux fêtes de son enfance, elle a décidé les Arrageoises à se déguiser pour Halloween un soir de match et distribuer des cadeaux aux jeunes supporters[19]. ».

La championnat 2011 ne permet pas à Arras d'accéder de nouveau aux play-offs, mais l'équipe va jusqu'en finale de l'Eurocoupe pour sa première participation. Le 11 avril 2012, Leilani participe à son dernier match avec Arras en inscrivant 21 points contre Charleville-Mezières. Elle rejoint le club croate du ŽKK Novi Zagreb, qualifié en Euroligue[20].

Ayant un passeport australien, elle signe pour 2013-2014 en WNBL aux Dandenong Rangers[21] puis au terme de la saison annonce qu'elle ne jouera pas la saison WNBA 2014 pour se concentrer sur la préparation du Mondial 2014 avec les Opals[22]. Après une première raison réussie aux Rangers (11,9 points, 4,4 rebonds et 5,4 passes décisives de moyenne), elle signe aux Sydney Uni Flames pour 2014-2015[15].

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

  • Moyennes statistiques par match en saison régulière en LFB[23]
Saison Équipe Matches Eval.  % Tirs  % 3-pts  % L-F. Rbds Pass.déc. Int. Ctr. Pts
2008-2009 Arras 23 12,1 39,0 % 37,3 % 85,3 % 4,0 4,2 2,0 0,1 10,6
2009-2010 Arras 26 16,7 51,2 % 41,4 % 82,5 % 4,7 5,5 2,0 0,1 11,6
2010-2011 Arras  %  %  %
  • Moyennes statistiques par match en saison régulière en WNBA[24]
Saison Équipe Matches 5 Maj.  % Tirs  % 3-pts  % L-F. Rbds Pass.déc. Int. Ctr. Pts
2008 Liberty 34 5 37,1 % 44,0 % 81,0 % 1,7 2,9 0,5 0,1 3,9
2009 Liberty 34 2 30,0 % 26,9 % 100 % 1,2 2,2 0,3 0,1 2,4
2010 Liberty 34 34 44,1 % 48,6 % 81,4 % 2,6 3,8 1,6 0,2 9,3

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Leilani Mitchell », WNBA (consulté le 21 avril 2014)
  2. « Leilani Mitchell », Ligue féminine de basket (consulté le 11 août 2012)
  3. « Leilani Mitchell », FIBA (consulté le 12 avril 2013)
  4. (en) « Profile: Leilani Mitchell », Université d'Idaho
  5. (en) « Timing is everything for Mitchell », ESPN
  6. a, b et c (en) « Kennewick's Mitchell back in the Big Apple for WNBA », Tri-Cities Herald,‎ 9 juin 2009 (consulté le 11 août 2010)
  7. a, b et c (en) « Leilani Mitchell », WNBA,‎ 10 août 2010
  8. a, b et c (en) « Leilani Mitchell », WNBA,‎ 10 août 2010
  9. (en) « Game by game », WNBA,‎ 10 août 2010
  10. (en) « 2010 THREE POINTERS LEADERS: 3-Point FG Percentage », WNBA,‎ 10 août 2010
  11. (en) « 2010 THREE POINTERS LEADERS : Total 3-Point FG Made », WNBA,‎ 10 août 2010
  12. (en) « Leilani Mitchell, a former Kennewick High standout, helps New York Liberty beat San Antonio Silver Stars », Seattle Times,‎ 27 juillet 2010 (consulté le 10 août 2010)
  13. (en) « New York Liberty, Leilani Mitchell earn record ninth straight win, move within half-game of Fever », New York Daily News,‎ 17 août 2010 (consulté le 18 août 2010)
  14. (en) « New York's Mitchell named WNBA Most Improved Player », Miami Herald,‎ 26 août 2010 (consulté le 26 août 2010)
  15. a et b « Sydney Uni Flames signs guard Leilani Mitchell », Love Women's Basketball (consulté le 26 juin 2014)
  16. « New York Liberty makes Leilani Mitchell unrestricted free agent for next season », Love Women's Basketball,‎ 7 août 2014 (consulté le 7 août 2014)
  17. « Leilani Mitchell, une Demoiselle élue meilleure joueuse étrangère », La Voix du Nord,‎ 17 avril 2010 (consulté le 21 juillet 2010)
  18. « Leilani Mitchell, d’Arras à New-York », Ladyhoop,‎ 2 juillet 2010 (consulté le 11 août 2010)
  19. « Pour Halloween, la basketteuse Leilani Mitchell à la baguette », La voix du Nord,‎ 31 octobre 2009 (consulté le 11 août 2010)
  20. « Novi Zagreb sign Leilani Mitchell to replace Maurita Reid », Love Women's Basketball,‎ 6 septembre 2012 (consulté le 6 septembre 2012)
  21. « WNBA star Leilani Mitchell signs with Dandenong », WNBL,‎ 27 septembre 2013 (consulté le 21 avril 2014)
  22. « Leilani Mitchell to sit out 2014 WNBA season », Love Women's Basketball,‎ 21 avril 2014 (consulté le 21 avril 2014)
  23. « Leilani Michell », Ligue féminine de basket (consulté le 21 juillet 2010)
  24. (en) « Leilani Michell », WNBA (consulté le 18 août 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]