Leevi Madetoja

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Leevi Madetoja

Description de l'image  LeeviMadetoja1910s.jpg.
Nom de naissance Leevi Antti Madetoja
Naissance 17 février 1887
Oulu, Drapeau de la Finlande Finlande
Décès 6 octobre 1947 (à 60 ans)
Helsinki, Drapeau de la Finlande Finlande
Activité principale Compositeur, pédagogue, chef d'orchestre
Activités annexes critique musical
Lieux d'activité Helsinki
Formation Université d'Helsinki
Maîtres Vincent d’Indy, Robert Fuchs

Œuvres principales

  • Pohjalaisia (Les Ostrobothniens) (1923)

Leevi Madetoja est un compositeur finlandais, né le 17 février 1887 à Oulu, mort le 6 octobre 1947 à Helsinki.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il effectue ses études dans son pays natal à l'Université d'Helsinki et étudie la composition avec Sibelius à l'Institut de musique d'Helsinki (devenu l'Académie Sibelius), puis à Paris (1910-1911) avec Vincent d’Indy, ensuite à Vienne avec Robert Fuchs (1911-1912) et enfin à Berlin.

Enseignant en Finlande à l'Institut de musique d'Helsinki (1916-1938), il devient également chef d'orchestre assistant auprès de Robert Kajanus en 1912, avant de créer son propre orchestre. Il est également critique musical pour le journal Helsingin Sanomat (1916-1932). Il est nommé maître de conférences à l'Université d'Helsinki en 1928. En 1917, il fonde l'Association des musiciens finlandais.

Il est influencé par la musique folklorique d'Ostrobotnie, notamment dans son célèbre opéra Pohjalaisia[1], et par l'école française en raison de ses nombreux séjours en France dans les années 1920-1930.

Élève puis rival de Jean Sibélius qui admire sa deuxième symphonie, Madetoja est également renommé pour sa musique chorale et ses quelque 50 mélodies. Comme Sibelius, il a trouvé une partie de son inspiration dans le Kalevala, un recueil de légendes finlandaises.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Opéras[modifier | modifier le code]

  • Pohjalaisia (Les Ostrobothniens), op. 45, en 3 actes (1923)
  • Juha, op. 74, en 3 actes d'après le roman de Juhani Aho, livret de Aino Ackté (1934)

Œuvres pour voix[modifier | modifier le code]

  • 9 chœurs d'hommes a cappella, op.8 (1908-1914)
  • 9 chœurs d'hommes a cappella, op. 23 (1912-1916)
  • 5 mélodies, op. 26 (1914-1916)
  • 3 chœurs mixtes a cappella, op. 30b (1914)
  • 3 chœurs d'hommes a cappella, op. 62 (1925-1928)
  • 3 chœurs d'hommes a cappella, op. 66, sur des textes de Sandor Petöfi (1924-1929)
  • Cantate "Lauluseppele" (L. Pohjanpää), op. 78, en 3 parties pour solistes, chœur d'hommes et orchestre (1938)
  • 7 chœurs d'hommes a cappella, op. 81 (1945-1946)

Œuvres symphoniques[modifier | modifier le code]

  • Kullervo : ouverture symphonique, op. 15 (1913)
  • Symphonie n° 1, op. 29 (1916)
  • Symphonie n° 2, op. 35 (1918)
  • Suite ostrobothnienne : suite symphonique, op. 52 (tirée de l'opéra Pohjalaisia)
  • Ouverture pour la comédie d'Aleksis Kivi "Nummisuutarit", op. 53 (1923)
  • Symphonie n° 3, op. 55 (1926)

Musique de ballet[modifier | modifier le code]

  • Okon Fuoko, op. 58, ballet en un acte sur un livret de Poul Knudsen (1927)

Discographie[modifier | modifier le code]

Les chefs finlandais ont gravé les symphonies de Madetoja. Une intégrale des symphonies a été enregistrée par Petri Sakari et l'Orchestre symphonique d'Islande. On peut aussi citer Leif Segerstam (symphonie n° 1), Paavo Rautio (symphonie n° 2), Jukka-Pekka Saraste (symphonie n° 3 et la suite Les Ostrobotniens) et Jorma Panula (Ouverture Comédie op.53) . Leif Segerstam a également enregistré Kullervo.

Références[modifier | modifier le code]

  1. inspirée du roman Pohjalaisia de Artturi Järviluoma

Liens externes[modifier | modifier le code]