Leers-Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Leers-Nord
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Tournai
Commune Estaimpuis
Code postal 7730
Zone téléphonique 056
Démographie
Gentilé Leersois(e)[1]
Population 1 526 hab. (30/12/2000)
Densité 377 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 41′ N 3° 16′ E / 50.683, 3.26750° 41′ Nord 3° 16′ Est / 50.683, 3.267  
Superficie 405 ha = 4,05 km2
Localisation
Localisation de Leers-Nord au sein d'Estaimpuis
Localisation de Leers-Nord au sein d'Estaimpuis

Géolocalisation sur la carte : Hainaut

Voir sur la carte administrative de Hainaut
City locator 14.svg
Leers-Nord

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Leers-Nord

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Leers-Nord

Leers-Nord [lɛʁsnɔːʁ][2] (en wallon El Pitit Lere) est une section de la commune belge d'Estaimpuis située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977. Au centre du village se trouve l'église Saint-Vaast construite en 1828. Le village à caractère rural est délimité au nord par le paisible canal de l'Espierre reliant la Deûle à l'Escaut.

Le village est frontalier avec la ville de Leers dans le département français du Nord, avec laquelle elle en forma qu'un tout pendant de longues années. Mais il fallait rationaliser les frontières car à l'époque des terres françaises se trouvaient à proximité de Tournai alors que des terres des Pays-bas autrichiens étaient voisins de Lille. Les souverains de l'époque, l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche et le roi de France Louis XV finissaient par tomber une première fois d'accord et signaient la Convention des Limites en 1769. L'impératrice cédait la partie tournaisienne au roi de France, Louis XV : Leers devenait entièrement français. Leers était donc uni. Mais le traité était imparfait car il fallait assurer une logique pour le chemin allant de Tournai à Menin passant par le village de Leers. La dernière rectification aura lieu en 1820 par le traité de Courtrai. Une trace de cette époque est encore visible à ce jour avec la borne située à l'angle du chemin mitoyen (B) et de la rue Aurèle Guénard (France).

Les deux noms (Leers, en France et Leers-Nord en Belgique) existent depuis 1779.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : Les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française,‎ 2008 (lire en ligne), p. 34.
  2. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Peeters, Louvain-la-Neuve, 1994, p. 105.