Lee Ufan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans ce nom coréen, le nom de famille, Lee, précède le nom personnel.
Relatum par Lee Ufan (Bochum, 1978)

Lee Ufan (이우환) est un artiste, écrivain et philosophe sud-coréen né le 24 juin 1936 à Haman-gun dans le sud de la péninsule coréenne, alors possession de l'empire du Japon.

Il a étudié la poésie, la peinture et la calligraphie, notamment auprès de Hwang Kyun-Yong. Il entre à la School of Art de l'Université Nationale de Séoul en 1956 avant de poursuivre des études de philosophie à l'Université Nihon (Tokyo) en 1958. Parmi les philosophes qui ont influencé son art, on trouve Nietzsche, Rilke, Martin Heidegger et Maurice Merleau-Ponty.

En 1968, il rencontre l'artiste Nobuo Sekine dont il partage les idées. Il devient alors le théoricien et le porte-parole du mouvement naissant du Mono-ha, actif de la fin des années 60 jusqu'au milieu des années 70. Ce mouvement met en scène les matériaux façonnés par l'homme d'une part, et les matières premières brutes d'autre part, au moyens de visuels censés illustrer les rapports intimes qui existent entre le naturel et l'artificiel. En 1971, Lee et plusieurs autres artistes présentent aux Européens le concept du Mono-ha en participant à la Biennale de Paris.

Au milieu des années 70, le travail de Lee se porte sur la peinture monochrome. Son travail de peintre se décline à ce jour en une série de 7 titres, dans lesquels est absente toute expression de l'ego ou d'une psychologie.

Son travail de sculpteur consiste à mettre en relation différents matériaux ou ces matériaux et l'espace environnant. Il ne cherche pas à enlever ni à rajouter quelque chose à l'existant.

Le travail de Lee Ufan se concentre particulièrement sur le point et la ligne, travail qu'il décrit dans de nombreux essais. Il accorde une importance particulière à la symbolique des matériaux.