Lee Lozowick

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lee Lozowick (également connu sous les noms de Mister Lee, Khepa Baul ou Lee Kṣepā Baul[1]) (18 novembre 1943, New York - 16 novembre 2010, Paulden, Arizona) est un gourou, poète, écrivain et enseignant spirituel américain. Il se dit représentant et promoteur de la « tradition Bâul occidentale »[2] ainsi que du Bouddhisme vajrayāna mêlé à l'Hindouisme Vaishnava[3] et du yoga tantrique. Il a joué régulièrement dans un groupe de Blues nommé Shri et a fondé son propre groupe d'abord sous le nom de Liars, Gods, and Beggars (« menteurs, dieux et mendiants ») puis sous le nom du " Lee Lozowick Project " (« Le projet Lee Lozowick ») [4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Lee est le fils de Louis Lozowick (en), peintre et graveur. Ses deux parents sont des juifs russes. Il décrit son enfance comme « complètement ordinaire ». Son grand père était considéré comme un Rebbe tsadik[5]. Dans les années 1970, il est un temps professeur de Silva Mind Control[5], puis se déclare éveillé à la suite d'une lecture des ouvrages de Adi Da Samraj avant de devenir, en 1977, disciple de Yogi Ramsuratkumar (en), originaire de Thiruvanamalaï en Inde, considéré comme l'héritier spirituel de Swami Ramdas.

Il fonde ensuite la communauté Hohm d'abord dans le New Jersey puis à Prescott en Arizona avec une centaine de membres[1].

En France, il fut découvert par Yvan Amar et révélé par Gilles Farcet en 1992 dans son livre L'homme se lève à l'Ouest.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sa philosophie met l'accent sur la pratique de la musique[5] et des pratiques issues de diverses traditions spirituelles orientales. Mais il est surtout connu pour son style provocateur et des propos grivois[6] et pour avoir volontairement découragé des disciples potentiels en usant exagérément de « propos à caractère sexuel » ou d'« attitudes extrêmement détestables »[1].

Lee Lozowick est ainsi parfois associé à l'école dite de la "folle sagesse" (crazy wisdom)[7] et se dit admirateur de Chögyam Trungpa, un représentant de cette tradition initiatique[8].

Il est mort d'un cancer le 16 novembre 2010[9]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages de Lee Lozowick[modifier | modifier le code]

  • L'Alchimie du Réel . Paris : éditions du Relié, 1993. 258 pages. (ISBN 2-909698-02-5)
  • Le chemin divin pour devenir humain. Accarias/L'Originel, 1997.
  • Le petit livre des hommes, tome 1 : Ah, les femmes !. Altess, 1997.
  • Alchimie de l'amour et la sexualité. Paris : éditions du Relié, 1997. 395 pages. (ISBN 2-9149-1681-7)
  • Conseils d'un ami spirituel. Altess, 1998.
  • N'essayez pas, vivez. Table Ronde, 1999.(ISBN 2710309130)
  • Le réel tel quel. Le processus du travail spirituel. Altess, 2000.
  • Oui et alors ?, Lee Lozowick chez Arnaud Desjardins. Éditions de la Table ronde, 2001. 271 pages. (ISBN 978-2710324225)
  • Éloge de la folle sagesse. Paris : éditions du Relié, 2003. 247 pages. (ISBN 2-9149-1614-0)
  • Le courage d'éduquer. Pocket, 2003.
  • Zen trash (ordures zen), Histoires sacrées et irrévérencieuses de l'enseignement de Lee Lozowick. Altess, 2003.
  • La seule grâce est d'aimer Dieu. Altess, 2004.
  • Au fait, quel est le problème ?, Lee Lozowick chez Arnaud Desjardins. La Table Ronde, 2005.
  • Pour une éducation consciente. Éditions du Relié, 2007. 371 pages. (ISBN 978-2354900045)
  • Le cœur éternel de la voie : l'enseignement de la voie baûl occidentale, Tome 1. Paris : Altess, 2005. 357 pages. (ISBN 2-8424-3104-9)
  • Le cœur éternel de la voie, tome 2. Altess, 2006 (ISBN 978-2842431273).
  • Le cœur éternel de la voie, tome 3. Altess, 2007.
  • Le cœur éternel de la voie, tome 4. Altess, 2008 (ISBN 978-2842431525).
  • Le cœur éternel de la voie, tome 5. Altess, 2009 (ISBN 978-2842431570).
  • Le cœur éternel de la voie, tome 6. Altess, 2010 (ISBN 978-2842431624).

Ouvrages au sujet de Lee Lozowick[modifier | modifier le code]

  • Spiritual Slavery Volume 1: A Biography of Lee Lozowick, M Young, Hohm Press, 2011
  • L'homme se lève à l'Ouest: les nouveaux sages de l'Occident, Gilles Farcet, Albin Michel, 1992

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Par Lee Lozowick Project

  • Écrasé par l'amour (crushed by love), 2005
  • L'Ange brisé (Broken Angel), 2006
  • Live in Europe (Double Album), 2007
  • Live in India(Double Album), 2008
  • Une langue de venin, une âme d'amour(A Tongue of Venom, A Soul of Love), 2008

Par Shri

  • Good Thing, 1993
  • Hooked, 1994
  • Miz Blues Shooz, 1995
  • Shrison in Hell : Live at Lyzzard's), 1996
  • Shrino Elegies, 1997
  • See Shri Play the Blues, 1999
  • Flowers of Shrivil, 2001
  • Corner on the rain, 2002
  • Livin' on the Streets, 2003
  • Live in Europe), 2004
  • Time to Get Real, 2005
  • Dogs of Devotion, 2007
  • Lucky Thirteen, 2009

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Embodied Knowledge and Divinity: The Hohm Community as Western-style Bauls" by Helen Crovetto. Nova Religio: The Journal of Alternative and Emergent Religions, Volume 10, Issue 1, pg 72, ISSN 1092-6690
  2. Éloges de la la folle sagesse, Lozowick, éditions du Relié, 2003
  3. The best Buddhist writing 2006 Par Melvin McLeod, Shambhala Publications, 2006; p. 124
  4. Lee Lozowick Project
  5. a, b et c Encyclopedia of Hinduism par James D. Ryan, Constance Jones, Infobase Publishing, 2007 p. 262
  6. « During public gatherings he would constantly use four-letter words, ramble on about sex and anal fixations, and generally behave and speak in a totally asinine way » (Feuerstein, 1992). En ligne, sur Stripping the gurus.
  7. Holy Madness: Spirituality, Crazy-Wise Teachers, and Enlightenment, Georg Feuerstein (en), Hohm Press, 2006
  8. Enlightenment's Divine Jester: Mr. Lee Lozowick - Rock 'n' Roll, Crazy Wisdom, and Slavery to the Divine. Interview by Hal Blacker EnlightenNext Issue 8, Summer 1995
  9. In Memory of Lee Lozowick (1943–2010)" by Tom Huston, EnglighteNext Magazine, November 20, 2010 In Memory of Lee Lozowick (1943 – 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]