Leath Cuinn et Leath Moga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les termes Leath Cuinn (i.e. Moitié de Conn) et Leath Moga (i.e. Moitié de Mugh) se réfèrent à une division légendaire de l'Irlande

Origine des termes[modifier | modifier le code]

Cette partition de l'île résulte de la bataille de Maigh Nuadad où après avoir été défait par Mug Nuadat (i.e. Fidèle du dieu Nuada)[1] l'Ard ri Érenn Conn Cétchathach qui règne de 123 à 157 ap. J.-C selon les dates traditionnelles[2] est contraint d'accepter la division de l'Irlande en deux moitiés:

Afin de consolider cet accord Sadbh la fille de Conn épouse Ailill Aulom le fils d' Mug Nuadat, dont elle a Éogan Már éponyme des Eóganachta, Cormac Cas éponyme du Dál gCais et Cían éponyme des Ciannachta, Éile, Gailenga et Luigni.

le Leath Cuinn comprenait donc le nord de l'île séparé du sud par une ligne est-ouest courant de Dublin à la baie de Galway. Conn Cétchathach éponyme de cette partie est donc considéré comme l'ancêtre du Connachta et des dynasties des Uí Néill.

Les Eóganachta la dynastie du Munster qui prétendait descendre Ailill Aulom, estimaient avoir hérité un droit historique à la souveraineté sur l'ensemble du Leath Moga i.e. en fait le suzeraineté sur le Leinster comme sur le Munster, cette prétention est pendant le haut moyen âge un sujet de conflits sporadiques avec les Uí Néill.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. parfois nommé également Éoghan Mór comme son petit-fils !
  2. Annales des quatre maîtres AFM 123.1 & 157.1

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Leth Cuinn and Leth Moga » (voir la liste des auteurs), édition du 24 avril 2012.
  • (en) Topographical Poème de Seán Mór Ó Dubhagáin et Giolla-Na-Naomh Ó Huidhrín, ed. James Carney, Dublin Institute for Advanced Studies, 1943.
  • Edel Bhreathnach (sous la direction) The Kingship and landscape of Tara.Fours Courts Press for The Discovery Programme Dublin (2005), p.194 & Table 9: «  Early Éoganachta » p. 356-357 & «  The Legendary Connachta » Table 1 p. 340-341.
  • (en) Francis John Byrne, Irish Kings and High-Kings. Four Courts Press Dublin (2001). 2e édition (ISBN 1851821961).