Le Voyage de Chihiro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Le voyage de Chihiro)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chihiro.

Le Voyage de Chihiro

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film

千と千尋の神隠し
(Sen to Chihiro no kamikakushi)
Genre Drame, fantasy, aventure
Thèmes Amour
Film d'animation japonais
Réalisateur
Scénariste
Studio d’animation Studio Ghibli
Compositeur
Durée 124 min
Sortie

Le Voyage de Chihiro (千と千尋の神隠し, Sen to Chihiro no kamikakushi?, litt. L'étrange disparition de Sen et Chihiro) est un film d'animation japonais écrit et réalisé par Hayao Miyazaki et produit par le Studio Ghibli sorti en 2001.

Le film raconte l'histoire de Chihiro Ogino, une fille de dix ans qui entre dans le monde des esprits pendant le voyage vers sa nouvelle maison. Après la transformation de ses parents en porcs par la sorcière Yubaba, Chihiro prend un emploi dans l'établissement de bains de Yubaba pour retrouver ses parents et le monde humain. Miyazaki a écrit le scénario en s'inspirant de la fille de dix ans de son producteur associé Seiji Okuda qui venait visiter sa maison chaque été. À l'époque, Miyazaki travaillait à l'élaboration de deux projets personnels, mais ils ont été rejetés. Avec un budget de 19 millions de dollars, la production de Chihiro a commencé en 2000. La composition de la bande originale du film a été confiée à Joe Hisaishi.

Le Voyage de Chihiro est le plus grand succès de l'histoire du cinéma japonais, avec 350 000 000 $ dollars de recettes dans le monde. Au Japon, où il a été vu par 23 millions de spectateurs, Le Voyage de Chihiro a dépassé Titanic au box-office japonais en devenant le film le plus rentable de l'histoire japonaise. Acclamé par la critique internationale, le film est considéré comme l'un des meilleurs films des années 2000 et l'un des plus grands films d'animation de tous les temps. Il a remporté plusieurs récompenses, dont notamment l'Oscar du meilleur film d'animation lors de la 75e Cérémonie des Oscars, l'Ours d'or du meilleur film au festival de Berlin de 2002 (à égalité avec Bloody Sunday) et figure parmi les dix premiers films dans liste du BFI des 50 films à voir avant d'avoir 14 ans.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jiufen, une ville de Taïwan, a sans doute servi d'inspiration pour la conception du monde des esprits.[1]

Un couple et leur jeune fille, Chihiro, roulent vers leur nouvelle maison, la petite regrettant ses anciens amis et son ancienne école suite à ce déménagement. Ils s'égarent en chemin et arrivent devant un mystérieux tunnel qui effraie Chihiro mais intrigue ses parents. En le traversant à pied, ils se retrouvent, tous les trois, sur des collines en bordure de mer et découvrent ce qu'ils pensent être un ancien parc à thème abandonné.

Envoûtés par les odeurs de nourriture appétissante du parc, les parents de Chihiro s'installent sur la devanture d'un restaurant désert rempli de plats délicieux pendant que leur fille explore la ville. Lorsque soudainement la nuit tombe, des ombres étranges apparaissent un peu partout et se mettent à animer les rues. Effrayée, Chihiro retourne auprès de ses parents et découvre avec horreur qu'ils se sont transformés en cochons.

Coincé dans cet univers étrange dans lequel les humains ne sont pas acceptés, le corps de Chihiro commence à disparaître. C'est alors que le jeune et mystérieux Haku vient à son secours en lui faisant avaler un remède. Afin de s'intégrer à ce monde, qui s'avère être un lieu de repos et de détente pour les esprits, Chihiro va devoir travailler durement dans le palais des bains, dirigé par la vieille sorcière Yubaba, pour tenter de venir en aide à ses parents. Celle-ci tentera vainement de retenir Chihiro prisonnière en lui volant son nom, tout comme elle le fit à ses serviteurs, dont Haku.

Personnages[modifier | modifier le code]

Cette section est en cours de réécriture ou de restructuration importante. Les informations peuvent être modifiées à tout moment par le ou les utilisateurs ayant apposé ce bandeau. août 2014

Par ordre alphabétique

Akio Ogino (荻野 明夫, Ogino Akio?) 
Père de Chihiro ; homme d'affaire de 38 ans optimiste et sans gène, ayant peu d'empathie envers les autres et glouton[2]. Le directeur de l'animation du film, Ando Masachi décrit le père de Chihiro comme un jock[NB 1], une tête brulée à l'appétit insatiable[3].
Aogaeru (?)
Aniyaku (?)
Bou (, ?)
Chichiyaku (父役?)
Chihiro Ogino (荻野 千尋, Ogino Chihiro?) / Sen (?)
Fillette de 10 ans
Haku / Esprit de la rivière Kohaku (ハク/饒速水琥珀主(ニギハヤミコハクヌシ), Haku/Nigihayami Kohakunushi?, litt. "god of the swift amber river") 
Yubaba a prit Haku comme apprenti magicien et lui a aussi volé son nom. Son travail est mystérieux et les autres employés du bain le respecte mais craignent aussi son coté sombre et froid. Il sera d'une aide précieuse pour Chihiro[2]. Afin de rendre Haku mystérieux, Ando Masachi a travaillé sur le contours des yeux pour qu'ils soient étranges et l'a doté de pupilles lui donnant un regard lointain afin de lui conférer son rôle de personnage « transparent » tel que défini par le réalisateur[4].
Kamaji (釜爺, Kamajī?, litt. "le Vieux du Four") 
Dans le sous-sol de la maison des bains, il s'occupe de la chaufferie. Il utilise ses six bras pour préparer les décoctions thermales et dirige les boules de suie (ススワタリ, Susuwatari?, litt. « rond de suie qui marche ») qui alimentent les fourneaux[5]. Son apparence est celle d'un vieillard chauve et bossu, avec des rides[6], une grosse moustache et des lunettes fumées. Il reste assis a son poste et seuls ses bras s'activent.
Kaonashi (カオナシ, litt. "Sans visage"?)
Lin (リン, Rin?)
Yubaba (湯婆婆, Yubāba?, litt. "la Vieille des Bains") 
Patronne d'Aburaya, l'établissement de bains publics ; c'est aussi une sorcière avare et acariâtre[2].
Yuko Ogino (荻野 悠子, Ogino Yūko?) 
Mère de Chihiro ; 36 ans, directe, réaliste et distante aussi[2]. Ando Masachi la décrit en opposition avec la figure maternelle attentionnée habituellement développée dans les films de Miyazaki, avec des boucles d'oreilles et du rouge à lèvre[7].
Zeniba (銭婆, Zenība?)

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Miyazaki s'est inspiré des esprits (yōkai) du folklore japonais.

Genèse et production[modifier | modifier le code]

Exploitation et réception[modifier | modifier le code]

Entrées et recettes[modifier | modifier le code]

Le Voyage de Chihiro a été un très grand succès commercial, rapportant 274 925 095 $ au box-office mondial, dont 229 607 878 $ au Japon[8],[9]. Il a réalisé 1 461 488 entrées en France, 61 969 en Suisse, 25 112 en Belgique, et 15 280 au Québec[10]. Il est 29e dans le top 250 du classement des meilleurs films de l'Internet Movie Database, basé sur les votes du public, avec une note de 8,5/10[11] et est ainsi à la première place dans la catégorie film d'animation. En 2010, le magazine Empire l'a classé à la 10e place dans sa liste des 100 meilleurs films de tous les temps en langue non-anglaise[12]. Les Cahiers du cinéma le classe au 8e rang de leur liste des meilleurs films de 2002[13]. Ce film est le premier, d'un pays non-anglophone, à avoir dépassé les 200 millions de dollars de recettes hors États-Unis jusqu’à la sortie de Intouchables en 2011 qui a fait plus de 400 millions de dollars.

Box-office mondial par pays (non exhaustif) du film Le Voyage de Chihiro (en entrées)
Pays Entrées Pays Entrées Pays Entrées
Drapeau du Japon Japon[BO 1],[BO 2],[BO 3] 24 796 085 Drapeau de la Suisse Suisse[BO 4] 62 295 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas[10] 23 367
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud[BO 5] 2 880 690 Drapeau de l’Argentine Argentine[BO 6] 57 918 Drapeau : Québec Québec[10] 15 280
Drapeau des États-Unis États-Unis[BO 7] 1 694 409 Drapeau du Danemark Danemark[BO 8] 55 410 Drapeau de la Norvège Norvège[10] 15 107
Drapeau de la France France[10] 1 461 488 Drapeau de la Pologne Pologne[10] 55 364 Drapeau de la Turquie Turquie[10] 14 654
Drapeau de l'Allemagne Allemagne[10] 427 341 Drapeau de la Suède Suède[10] 48 455 Drapeau de la République tchèque République tchèque[10] 10 693
Drapeau du Brésil Brésil[BO 9] 321 544 Drapeau de la Finlande Finlande[10] 38 080 Drapeau de l'Estonie Estonie[10] 2 902
Drapeau de l'Espagne Espagne[10] 239 486 Drapeau de l'Australie Australie[BO 10],[BO 11] 29 180 Drapeau de la Slovaquie Slovaquie[10] 164
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni[10] 204 328 Drapeau de la Hongrie Hongrie[10] 28 704 Drapeau de la Slovénie Slovénie[10] 96
Drapeau de l'Italie Italie[10] 161 138 Drapeau de la Belgique Belgique[10] 25 112 Monde Total monde 32 751 926

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Il a été plébiscité par la critique dans le monde entier. Il recueille 97 % de critiques positives, avec un score moyen de 8,5/10 et sur la base de 155 critiques collectées, sur le site internet Rotten Tomatoes[14]. Sur le site Metacritic, il obtient une note de 94/100, sur la base de 37 critiques[15]. En France, les critiques l'ont également salué unanimement, le film obtenant une note moyenne de 4,8/5 sur la revue de presse d'AlloCiné[16]. Le Monde évoque une « traversée du miroir onirique et romantique »« l'animation devient un art du dévoilement » ; Les Inrockuptibles « un poème en prose, une épopée foisonnante, un conte philosophique, une oeuvre beaucoup plus ambitieuse qu'un simple roman d'apprentissage destiné à la jeunesse » ; pour Libération, il « culmine dans une séquence de trajet en train, d'une simplicité apparente » mais « à tomber à la renverse » ; Positif estime que « Miyazaki présente un conte de fées pour tous âges, une moralité, une fantasmagorie pour l'œil, pour l'ouïe, pour l'intelligence » ; pour Première, « l'expérience a de quoi combler toutes les catégories d'âge, de culture et de sensibilité » ; Télérama évoque « une Alice aux pays des fantômes où se mêlent avec brio fantaisie, jeu de piste et audaces visuelles » ; et pour Le Nouvel Observateur, « le film a la qualité surréaliste d'un songe »[16].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Dans le folklore japonais, le Ryū est associé aux étendues d'eau, aux nuages ou au ciel.

Distribution[modifier | modifier le code]

La version anglophone a été effectuée sous la direction de John Lasseter, ami de Hayao Miyazaki et admirateur de son travail depuis longtemps[18].

Bande son[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Le Voyage de Chihiro.

La bande originale du film a été composée par Joe Hisaishi, en 2001.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Ce film fait partie de la liste du BFI des 50 films à voir avant d'avoir 14 ans établie en 2005 par le British Film Institute, étant même le film ayant reçu le plus de suffrages[NB 2],[19].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le mot américain jock est sans équivalent en français et désigne de manière péjorative de jeunes étudiants, sportifs (footballeurs américains ou athlètes), populaires et dont les réponses sont physiques plutôt qu'intellectuelles.
  2. Sauf mention contraire, cette liste provient d'informations de l'Internet Movie Database.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Philip Kendall. Taiwan's Jiufen — the Real-World Inspiration for Studio Ghibli's Spirited Away. 18 décembre 2012 consulté le 20 août 2014
  2. a, b, c et d « Le voyage de Chihiro : Personnages », sur Buta Connection (consulté le 20 août 2014).
  3. « […] he was to have an insatiable appetite, so in the end I drew him as a jock who's both odacious as well as irresponsible. » The Art of Spirited Away, p. 56
  4. « Haku is what Mr. Miyazaki often refer to as a 'transparent' character. […] I made his eyes look strange. They look into the distance, as if he has insight into a person's inner thoughts. I wanted him to be mysterious. I encircled his pupils at the center of his eyes with color. » The Art of Spirited Away, p. 84
  5. « The six-armed old man Kamaji who runs the boiler room in the basement of the bath house. He orders the Susuwatari around while preparing herbal soaks. » The Art of Spirited Away, p. 94
  6. « We made him look old by adding old man's wrinkles, like the lines in his neck. » The Art of Spirited Away, p. 94
  7. « She is a no-nonsense, contemporary woman. Mother characters depicted in Mr. Miyazaki's films tend to be nurturing and kind, but Yuko is the opposite type. She wears earrings and lipstick. » The Art of Spirited Away, p. 57
  8. (en) « Spirited Away », sur Box Office Mojo (consulté le 22 août 2013)
  9. Spirited away top grossing film in Japan}
  10. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r et s Observatoire européen de l'audiovisuel, « Sen to Chihiro no kamikakushi », sur LUMIERE (consulté le 21 août 2014)
  11. « Le Voyage de Chihiro », sur Internet Movie Database (consulté le 22 août 2013)
  12. (en) « The 100 Best Films of World Cinema », sur 'Empire' (consulté le 22 août 2013)
  13. « Classements Cahiers du cinéma », sur alumnus.caltech.edu (consulté le 17 janvier 2012)
  14. (en) « Spirited Away », Rotten Tomatoes (consulté le 3 mai 2011)
  15. (en) « Spirited Away », Metacritic (consulté le 3 mai 2011)
  16. a et b « Le Voyage de Chihiro - Critiques Presse », AlloCiné (consulté le 3 mai 2011)
  17. (en) « Spirited Away », sur The Numbers (consulté le 28 avril 2011)
  18. (en) Kenneth Turan, « Under the Spell of 'Spirited Away' », sur Los Angeles Times,‎ 20 septembre 2002 (consulté le 30 juillet 2012)
  19. Liste des distinctions sur IMDb

Box Office :

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]