Le mauvais larron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le mauvais larron était un bandit du temps de Jésus mentionné par l'Évangile de Luc. Sa punition fut la même que celle de son comparse, le bon larron, et de Jésus-Christ : la mort sur la croix.

Selon l'Évangile de Luc, peu avant la mort du Christ et alors que les trois personnages étaient déjà mis en croix, le mauvais larron se mit à l'insulter. Mais le bon larron prit la défense de Jésus, se repentit de ses péchés et reconnut en lui le Sauveur.

Dans la tradition chrétienne, il porte le nom de Gesmas ou Gestas.

Le pendant du bon larron[modifier | modifier le code]

Gesmas est opposé au bon larron Dismas considéré comme le premier saint de l'Église[1], canonisé par le Christ lui-même :

« L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait : « N'es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi. »
Mais l'autre, le reprenant, déclara : « Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine ! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes : mais lui n'a rien fait de mal »
Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi lorsque tu viendras avec ton Royaume. »
Et il lui dit : « En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis. »

— Saint Luc, 23, 39-43[2]

Notoriété[modifier | modifier le code]

Son récit a été raconté par la mystique Catherine Emmerich[3].

Le mauvais larron est aussi mentionné dans des « plaisanteries de meunier »[Quoi ?], certaines datant du régime seigneurial en Nouvelle-France.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]