Le facteur sonne toujours deux fois (film, 1981)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le facteur sonne toujours deux fois.

Le facteur sonne toujours deux fois (The Postman Always Rings Twice) est un film américain de Bob Rafelson sorti en 1981, d'après une adaptation du roman homonyme de James M. Cain.

On peut le considérer comme un remake du film homonyme de 1946 de Tay Garnett. Une comparaison des versions de 1946 et 1981 est disponible.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'action se passe à la fin des années 1930, début des années 1940, quelque part dans un coin perdu du Middle-West. Le vagabond Frank Chambers se fait engager en tant que mécano-pompiste à une station essence le long de la côte en Californie. Son nouveau patron, Nick, un homme dans la cinquantaine, y est également propriétaire d'un restaurant-bar qui accueille les voyageurs de passage. Il est marié à la très belle et très jeune Cora, qui travaille dur à la cuisine.

Frank entreprend assez violemment Cora. Celle-ci résiste d'abord puis cède, trop attirée par cet homme qui lui correspond mieux que son mari âgé. Ils deviennent amants. En l'absence de Nick, Frank lui demande une fois de s'en aller avec lui, ce qu’ils entreprennent. En chemin, à une gare routière, Cora se rend compte que Frank est un joueur et elle rentre chez elle. Frank la rejoint.

Un plan pour faire disparaître Nick est mis au point. Celui-ci sera assommé dans son bain, ce qui devra passer pour un accident. Le soir prévu, un court-circuit empêche le plan de se dérouler comme prévu et Nick, seulement assommé et ne se doutant de rien, passe sa convalescence à l'hôpital.

Un nouveau plan pour se débarrasser de Nick est élaboré. Alors que les trois personnages font une promenade en automobile, Nick, qui est saoul, se fait assommer. L’automobile est poussée dans un ravin mais Frank doit l'aider à dévaler la pente : il chute même avec celle-ci.

Nick est mort et Frank s'en sort avec des blessures. Lui et Cora sont jugés pour meurtre. Après que Frank, manipulé par le procureur, a dénoncé Cora, leur avocat organise une machination subtile où Cora signe des aveux et un arrangement est obtenu avec les compagnies d’assurances, celle sur la vie que Nick avait signée (que ni Cora ni Frank ne connaissaient, un beau mobile pour le procureur) et celle qui devrait indemniser Frank en raison du tort physique subi dans la chute de la voiture. L’accusation du procureur est finalement modifiée et Cora et Frank sont libérés.

Ils retournent au restaurant mais le cœur n'y est plus puisque Frank a trahi Cora. Les affaires du restaurant se développent grâce à la renommée de leur propriétaire, la sulfureuse Cora.

Cora part en déplacement car sa maman est très malade, et meurt. Pendant ce temps, Frank, incontournable, séduit une autre femme. Cora annonce être enceinte à son retour.

Cora et Frank sont victimes d'un chantage sur la base des aveux de Cora mais le maître chanteur se fait vite déborder et Cora et Frank reprennent possession du dangereux document.

La maîtresse de Frank rend visite à Cora, ce qui la fâche.

Tout le monde est finalement content. On se marie et on fête cette bonne nouvelle avec force boissons alcoolisées et, dans ces circonstances, un véritable accident d’automobile survient, dans lequel meurt Cora.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Les adaptations du livre[modifier | modifier le code]

Voir Le facteur sonne toujours deux fois

Interprétation du titre[modifier | modifier le code]

Contrairement à la version de 1946, l'histoire de cette version ne va pas jusqu'au bout du roman. Il n'y est de ce fait pas donné d'explication au titre. Pour une interprétation, voir ici.

Voir aussi[modifier | modifier le code]