Le crime était presque parfait (film, 1954)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le crime était presque parfait.

Le crime était presque parfait

Description de l'image  Dial M For Murder.jpg.
Titre original Dial M for Murder
Réalisation Alfred Hitchcock
Scénario adaptation :
Frederick Knott
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros.
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Film policier
Sortie 1954
Durée 105 minutes (h 45)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le crime était presque parfait (Dial M for Murder) est un film américain réalisé par Alfred Hitchcock, sorti en 1954.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Tony Wendice, ancien champion de tennis, craint que sa femme Margot, qui a une aventure avec l'auteur de romans policiers Mark Halliday, n'en vienne à le quitter en le laissant financièrement démuni.

Aussi échafaude-t-il un plan pour faire assassiner Margot par un comparse pendant qu'il se forge un alibi inattaquable. Mais dans toutes les mécaniques bien huilées, un grain de sable peut toujours se glisser. En l'occurrence, le grain de sable consiste dans le fait que le comparse se fait tuer par Margot.

C'est aussi sans compter sans le zèle et l'intelligence d'un inspecteur de police particulièrement perspicace.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production et réalisation[modifier | modifier le code]

Film 3D stéréoscopique[modifier | modifier le code]

Le crime était presque parfait a été originellement filmé en « 3D », c'est-à-dire en relief stéréoscopique et projection en lumière polarisée, avec lunettes polarisantes, un procédé très en vogue à l'époque[1]. L'effet a été parfaitement utilisé et maîtrisé pour ce film, avec des moments de bravoure, comme le très gros plan sur le doigt de Tony Wendice tournant le cadran du téléphone, l'extension de la main de Margot à la recherche de la paire de ciseaux, ou la clé tendue par l'inspecteur Hubbard à la fin du film. De nos jours, le film est régulièrement projeté en relief lors de festivals ou manifestations spécialisées, et par certaines salles de cinéma équipées pour cette technique : cela nécessite une double projection et un écran métallisé spécial. Les spectateurs sont munis de lunettes stéréoscopiques polarisantes.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • C'est le premier des trois films de Hitchcock avec l'actrice Grace Kelly[1]
  • Caméo : à la 13e minute, Alfred Hitchcock, faute de pouvoir apparaître en mouvement dans une intrigue presque entièrement en huis clos, fait tout de même une apparition statique, sur la photo que Tony Wendice montre au prétendu capitaine Lesgate, parmi les anciens élèves attablés en compagnie dudit Wendice et de C. A. Swan.
  • La pièce originale fut adaptée en France par Roger Féral sous le titre Crime parfait.
  • En 1954O, ce thème est audacieux. Quelles que soient les motivations intéressées du mari trompé, c'est l'épouse adultère qui apparaît sympathique, ainsi que son amant. Une inversion des valeurs révolutionnaires pour l'époque.

Influences[modifier | modifier le code]

Ce film a influencé de nombreux épisodes de Columbo ainsi que Meurtre parfait qui est un quasi remake, avec Michael Douglas et Viggo Mortensen.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Olivier Père, « Le crime était presque parfait d'Alfred Hitchcock », Blog d'Olivier Père,‎ 30 décembre 2012 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]