Pacôme de Champignac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Le comte de Champignac)
Aller à : navigation, rechercher
Pacôme Hégésippe Adélard Ladislas de Champignac
Personnage de fiction apparaissant dans
Spirou et Fantasio

Alias Le Comte de Champignac
Sexe Masculin
Activité(s) Savant, Mycologue

Créé par Henri Gillain; Franquin
Série(s) Spirou et Fantasio
Première apparition Il y a un sorcier à Champignac

Pacôme Hégésippe Adélard Ladislas, comte de Champignac est un personnage de fiction créé par André Franquin et Henri Gillain dans la série de bande dessinée Spirou et Fantasio en 1950.

Biographie fictive[modifier | modifier le code]

Il semble que le Comte ait toujours été un génie. Dès la maternelle, il construit son premier ordinateur[1].

C'est à l'Université qu'il rencontre Zorglub et Miss Flanner, deux élèves extrêmement doués. Zorglub devient l'ami de Pacôme et il vit une idylle avec Miss Flanner. Mais le trio a des ambitions différentes. Zorglub est obsédé par le pouvoir et Miss Flanner cherche à satisfaire son égoïsme surdimensionné. Ainsi, la vie les poussera à devenir adversaires.

Champignac se marie[2] : on ignore ce qu'il est ensuite advenu de sa femme (il semble veuf), mais il évoquera devant Spirou son ancienne épouse pour sa façon de lui réclamer des inventions.

Champignac rencontre Spirou et Fantasio alors que ceux-ci enquêtent sur un mystérieux sorcier qui perturbe le village de Champignac-en-Cambrousse. Ce sorcier c'est bien sûr le comte[3]. Il se liera d'amitié pour ces jeunes garçons pleins d'énergie et vivra avec eux de nombreuses aventures.

Il héberge le Marsupilami dans le parc de son château, jusqu'au retour en Palombie de l'animal. C'est aussi avec Spirou et Fantasio qu'il est confronté au projets mégalomanes de son ancien collègue : Zorglub, avec qui il finit par redevenir ami.

Description[modifier | modifier le code]

Physique[modifier | modifier le code]

Pacôme est un vieillard chenu assez grand et mince, moustachu et affublé d'un grand menton en pointe. Sa coiffure se compose de cheveux blancs mi-longs flottants en arrière.

Personnalité[modifier | modifier le code]

Pacôme est un personnage original, âgé et un inventeur « fou ». Scientifique chevronné, il maîtrise un nombre impressionnant de sciences comme la chimie, la biologie, la physique, mais surtout, la mycologie... Il vit au château de Champignac, relais d'un certain nombre d'aventures de Spirou et Fantasio, comme Moulinsart l'est pour Tintin et Haddock.

Il cultive un amour fou pour tous types de champignons à carpophore, qu'il trouve dans le parc du château qu'il habite et dans la région qui tire son nom de la particulière fréquence de ces cryptogames, principalement des basidiomycètes. Ses incessantes recherches sur ces champignons lui permettent de réaliser des découvertes scientifiques révolutionnaires, mais qui peuvent s'avérer dangereuses si elles tombent entre de mauvaises mains.

Un des premiers produits qu'il parvient ainsi à produire, baptisé X1, donne une force et une vitesse surhumaines à celui qui en reçoit une injection (Fantasio sera, malgré lui, le premier cobaye utilisé pour tester le X1). Le X2 est un produit faisant vieillir de soixante-dix ans en une heure. Le X4 (qui deviendra X3 dans La Jeunesse de Spirou), quant à lui, stimule les capacités mémorielles et plus généralement cérébrales.

Les extraordinaires applications pouvant être faites à partir de ces découvertes ont la plupart du temps pour conséquence de faire courir un grand danger au comte de Champignac, à Spirou, et à Fantasio, à cause des individus malveillants qui tentent de s'approprier les trouvailles du Comte. Le Comte lui-même se révèle potentiellement dangereux lorsqu'il commet une erreur dans La Peur au bout du fil qui le fait sombrer dans la folie furieuse.

Mais il ne se contente pas d'être un fabuleux biochimiste, c'est également un ingénieur hors pair : dans Le Repaire de la murène, il confectionne un véhicule sous-marin permettant d'aller à plus de deux-cents mètres sous l'eau, ce qui à l'époque était un véritable exploit. Il fabrique également de nombreux petits gadgets qui s'avèrent souvent indispensables à Spirou et Fantasio pour venir à bout de leurs aventures.

Une autre de ses innombrables trouvailles, et pas des moindres : un œuf de dinosaure conservé intact dans le froid polaire qu'il parvient à réchauffer et à faire éclore. Champignac a aussi collaboré à l'OMS[4].

Dans la série Spirou et Fantasio, le Comte de Champignac, relativement posé à leur première rencontre, devient de plus en plus énergique, pour finir par se mettre dans des colères folles face à Zorglub, dans les albums qui sont consacrés à ce personnage. Cependant il ne lui en tiendra pas rigueur et après son repentir, ils redeviendront amis. Accompagnant de plus en plus Spirou et Fantasio dans leurs aventures, on finit par avoir du mal à croire qu'il est un "septuagénaire rhumatisant", comme il le prétendait dans Il y a un sorcier à Champignac. Il est de toutes façons très sportif, on a plusieurs fois l'occasion de s'en rendre compte.

À partir de Paris-sous-Seine de Morvan et Munuera, il apprend à Spirou et Fantasio qu'il prend sa retraite des inventions abracadabrantes. Le personnage se consacrera désormais uniquement à créer des inventions dans des buts strictement humanitaires. Le personnage change donc de rôle, même s'il avait déjà fait quelques pas dans cette direction, notamment dans Gare au cliché !, une courte aventure réalisée par Tome et Janry.

Famille[modifier | modifier le code]

La famille du comte semble être composée uniquement de génies...

Aurélien de Champignac, le neveu du Comte venu du futur se révèle être le digne héritier de son oncle. Il invente une machine à voyager dans le temps. Il est très énergique pour son âge bien qu'il se trouve moins sûr de lui que Pacôme de Champignac[5].

Côme de Champignac, l'aïeul du comte, a inventé la photographie[6].

Inventions[modifier | modifier le code]

  • Le X1, produit qui donne une force surhumaine (Il y a un sorcier à Champignac).
  • Le X2, potion qui peut faire vieillir de 70 ans en une heure (Il y a un sorcier à Champignac).
  • Des champignons lumineux destinés à éclairer le château (Il y a un sorcier à Champignac).
  • Des pilules qui font changer la couleur de peau (Les Voleurs du Marsupilami).
  • Le métomol (ou métamol), un gaz rose qui fait fondre les métaux et toutes les armes utilisant ce gaz comme des mitraillettes ou des bombes, cependant inoffensives pour l'homme ( Le Dictateur et le Champignon).
  • Le X4 (devenu ensuite X3 chez Tome et Janry), produit qui décuple l'intelligence (Le Repaire de la murène).
  • Un mini sous-marin et un scaphandre fonctionnant avec un nouveau mélange gazeux (Le Repaire de la murène).
  • Un gaz soporifique ultra-puissant (Les Pirates du silence même si on entrevoit déjà cette invention dans Il y a un sorcier à Champignac ).
  • Des champignons qui rendent insensibles au froid (Le Voyageur du Mésozoïque).
  • Un anti-Z (Z comme Zorglub) puis un anti-Z permanent (L'ombre du Z), servant tous les deux à rendre insensible à la zorglonde.
  • Une moisissure qui peut détruire toute création humaine à des kilomètres à la ronde (Z comme Zorglub).
  • Le dézorglhommisateur qui sert à soigner les personnes atteintes par la zorglonde (L'ombre du Z).
  • Une copie de la zorglonde adaptée dans un faux plâtre (L'ombre du Z).
  • Un appareil photo en trois dimensions. C'est le Comte qui améliore et supprime les effets néfastes de l'invention de M. Flashback (Les petits Formats, publié dans Spirou et les hommes-bulles).
  • Des champignons-feu d'artifice (dans Un Noël clandestin, publié dans Le Faiseur d'or).
  • Noémie, une voiture très économe, conçue avec l'aide d'Itoh Kata (Du glucose pour Noémie).
  • Une sonde servant à suivre la migration des oiseaux (dans Tora Torapa, cependant l'invention existe déjà, sous une autre forme, dans Z comme Zorglub).
  • Une pommade à base d'extraits de champignons qui fait fuir les moustiques (dans Tora Torapa).
  • Un traducteur français-ksorien lorsque des extraterrestres débarquent à Champignac (Du cidre pour les étoiles).
  • L'Antivirax Panoramex, un champignon microscopique chasseur de virus (Virus).
  • Le X4 bis, un engrais miracle, la seule invention du Comte qui ne fonctionnera jamais vraiment (dans L'Incroyable Burp, publié dans La Jeunesse de Spirou).
  • Un champignon très nutritif pouvant pousser n'importe où (dans Gare au cliché publié dans La Jeunesse de Spirou).
  • Un rayon qui rend noir la personne touchée (Le rayon noir).
  • Une machine destinée à transformer l'eau en glace (Paris-sous-Seine).
  • Le nebulozitor qui, au contraire, transforme l'eau en vapeur et permet de déplacer les nuages ainsi-formés (Paris-sous-Seine).
  • Un substitut aux mini-doses d'énergie de Zorglub, à base d'un champignon : le Boletus Gahwa (Les Marais du temps).
  • Une bouillie de fistuline qui crée une nouvelle peau pour les grands brûlés. On se débarrasse de l'ancienne en muant un peu comme les serpents (Le Tombeau des Champignac).
  • Les pacophones, sorte de mini-téléphone portable servant à communiquer avec la personne qui possède l'autre exemplaire (Le Tombeau des Champignac).
  • L’aspiratempus, une machine à voyager dans le temps qui aspire la matière d'un objet et renvoie l'utilisateur au lieu et au jour où il l'a touché pour la première fois (Aux sources du Z).
  • Le X5, une formule de décroissance destinée à faire disparaître la jungle de Champignac. (Alerte aux Zorkons)

Création du personnage[modifier | modifier le code]

Du comte de Champignac, Franquin dira un jour : « De tous mes personnages, celui que je regrette le plus, c'est le comte de Champignac. Il était mon idéal, mon protecteur[7]. » Le château dans lequel il réside est inspiré du château de Skeuvre, situé à Hamois, entité de Natoye, province de Namur.

À propos du nom[modifier | modifier le code]

Le personnage aurait été inspiré par un artiste, peintre, dessinateur et photographe : Raymond COME.

Œuvres où le personnage apparaît[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Conte audio[modifier | modifier le code]

Les disques Ades, dans la collection « Le petit ménestrel », publièrent dans les années 1980 plusieurs contes audio des aventures de Spirou et Fantasio :

Séries animées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans Virus, le chef de la station polaire apprend à Spirou et Fantasio qu'ils l'ont construit ensemble.
  2. Franquin & Greg, « Z comme Zorglub », in Spirou et Fantasio n° 15, Z comme Zorglub, p. 27, case B2-C1 : « Non ! vous ne pouvez pas m'aider ! Au contraire ! Vous m'énervez ! C'est facile, ça ! Un problème ? Un ennui ? Bah ! Le comte inventera quelque chose !... Du temps de ma femme, c'était la même chanson : Pacôme, invente ceci pour ma cuisine ; Pacôme, invente cela pour ma lessive... Et Pacôme inventait !... » (le comte de Champignac à Spirou et Fantasio)
  3. "Il y a un sorcier à Champignac
  4. Selon Fantasio dans Des haricots partout
  5. Dans L'Horloger de la comète et Le Réveil du Z
  6. Dans Le Tombeau des Champignac
  7. Centre Belge de la Bande Dessinée et Isabelle Franquin, Franquin avec adresse, Oranje, 2008, p.14.