Le bon larron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le bon larron dit Saint Dismas

Selon l'Évangile de Luc, le bon larron était un bandit du temps de Jésus. Sa punition fut la même que celle de son comparse, le mauvais larron, et de Jésus-Christ : la mort sur la croix. La tradition lui attribue le nom de saint Dismas. Fête le 12 octobre en Orient et le 25 mars en Occident.

Selon l'Évangile de Luc, peu avant la mort du Christ et alors que les trois personnages étaient déjà mis en croix, le mauvais larron se mit à l'insulter. Mais le bon larron prit la défense de Jésus, se repentit de ses péchés et reconnut en lui le Sauveur. L'Église l'a reconnu comme saint sous le nom de Dismas, en vertu de la promesse du Christ : « En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis » (Lc 23, 40).

« L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait : « N'es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi. » Mais l'autre, le reprenant, déclara : « Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine ! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes : mais lui n'a rien fait de mal » Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi lorsque tu viendras avec ton Royaume. » Et il lui dit : « En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis. »

— Saint Luc, 23, 39-43[1]

La virgule, avant ou après « aujourd'hui » ?[modifier | modifier le code]

Néanmoins, certains érudits modernes disent que dans le texte grec le verset devrait se lire comme suit : « En vérité, je te le dis aujourd'hui, tu seras avec moi dans le Paradis »[2].

  • 1. L'absence de ponctuation dans les manuscrits les plus reculés[3].
  • 2. La virgule après le mot aujourd'hui dans le Codex Vaticanus[4].
  • 3. La version syriaque curetonienne de la Peshitta[5].
  • 4. Diverses scholies[6].
  • 5. Témoignages patristiques[7],[8].
  • 6. Certains grammairiens[9].
  • 7. Conflit potentiel avec Jean 20:17[10].

La Traduction œcuménique de la Bible (TOB 1972) emploie deux virgules: 43 Jésus lui répondit : « En vérité, je te le dis, aujourd'hui, tu seras avec moi dans le paradis. »

Cependant, nulle part ailleurs dans les Évangiles Jésus ne dit : « Aujourd'hui, je vous le dis… »

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

Le récit a été raconté par la mystique Catherine Emmerich[11].

Ce passage biblique fait l'objet d'une allusion parodique dans En attendant Godot de Samuel Beckett : il donne lieu à un débat pour le moins décousu entre Vladimir et Estragon (En attendant Godot, éd. de minuit, 1997, pages 13-16).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Saint Luc - chapitre 23 - versets 39-43 - La Bible de Jérusalem - édition 1975
  2. Hong. J Understanding and Translating 'Today' in Luke 23.43 The Bible Translator Vol. 46, 1995, pp. 408-417.Alliance biblique universelle Swindon.
  3. Lagrange, M.J. Introduction a l'étude du Nouveau Testament Paris, 1933
  4. Bibliorum SS. Graecorum Codex Vaticanus 1209 (Cod. B) Roma 1904
  5. Burkitt, F.C. The Curetonian Version of the Four Gospels Vol.I, Cambridge, 1904.
  6. Scholia 237, 239, 254. Novum Testamentum Graece, editio octava critica maior, C. Tischendorf, Vol. I, Leipzig, 1869
  7. Hésychios de Jérusalem c.434 C.E. Patrologia Graeca, Vol. 93, col. 432, 1433.
  8. Theophylact, Patrologia Graeca, Vol. 123, col.1104.
  9. Carl W. Conrad, Professeur émérite d'études classiques, Université de Washington à St Louis
  10. Grudem, W.A. Systematic theology: an introduction to biblical doctrine 1994 p593
  11. La douloureuse passion de Notre Seigneur Jésus-Christ d'après les méditations d'Anne Catherine Emmerich au chap XL, 1854, Traduction de l'Abbé de cazales, sur le site livres mystique.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Albert Bessières, Le bon larron : saint Dismas : sa vie, sa mission, d'après les Évangiles, les Apocryphes, les Pères et les Docteurs de l'Église, Impr. P. Téqui ; Éditions Spes, Paris, 1938, 232 p.