Le Voleur (film, 1967)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Voleur.

Le Voleur (film, 1967)

Réalisation Louis Malle
Scénario Louis Malle et Jean-Claude Carrière, Daniel Boulanger
Acteurs principaux
Pays d’origine France
Genre film de casse, film policier

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Voleur est un film français de Louis Malle sorti en 1967.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'action principale se déroule au début des 1890. Une nuit, Georges Randal, alors qu'il cambriole une villa, revient sur sa carrière de voleur. Orphelin sous la tutelle de son oncle, il revient à Paris une fois ses études terminées, où il pense épouser Charlotte, sa cousine. Ne l'attendent que ses désillusions : l'oncle a détourné sa fortune et sa cousine est promise à un autre. Lors de la soirée des fiançailles, par dépit et par vengeance, il vole des bijoux et s'enfuit. Charlotte connaît l'identité du voleur, mais ne dit rien. Dans le train qui l'en éloigne, il retrouve l'abbé La Margelle rencontré lors de la soirée, qui dirige une bande de truands, à Bruxelles. Il présente Georges à Roger la Honte, cambrioleur émérite qui devient son professeur. À mesure que son expérience et sa renommée s'affirment, il devient une figure importante des milieux interlopes.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Louis Malle s'est librement inspiré du livre de Georges Darien, romancier engagé contre le parlementarisme, le cléricalisme, le militarisme, le colonialisme, etc. Le cinéaste en fait une lecture toute personnelle en s'identifiant au personnage de Randal. Il a lui-même noté ces points communs : même origine sociale, même révolte contre la bourgeoisie conservatrice, même désir de rupture et de destruction. Le Voleur n'est pas qu'un film d'aventure, c'est aussi une réflexion sur le pouvoir et l'argent.

De son côté, Jean-Paul Belmondo déclare à propos de son rôle : « Il devient voleur d'abord par dépit puis le reste par plaisir. »

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]