Le Violon de Rothschild (nouvelle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Le Violon de Rothschild
Le Violon de Rothschild
Publication
Auteur Anton Tchekhov
Titre d'origine Skripka Rotchilda
Langue Russe
Parution Drapeau : Russie 1894 dans
Les Nouvelles russes no 37

Le Violon de Rothschild est une nouvelle d’Anton Tchekhov (en russe Skripka Rotchilda)

Historique[modifier | modifier le code]

Le Violon de Rothschild est initialement publié dans la revue russe Les Nouvelles russes, numéro 37, en 1894[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Iakov Matvéitch, soixante-dix ans, est le fabricant de cercueil d’une petite ville où l’on ne meurt pas assez pour que ses affaires soient florissantes. Pour arrondir les fins de mois, il joue du violon quand on fait appel à lui dans un orchestre tenu par le juif Moïséi Chaklès.

Sa femme tombe malade. Il se rend compte tardivement qu’elle a tout enduré en silence : la perte d’un enfant en bas âge, les coups qu’il lui assénait, sa mauvaise humeur. Il comprend cela en la voyant joyeuse de mourir. Il l’emmène quand même à l’hôpital pour se donner bonne conscience et commence à construire son cercueil avant qu'elle ne meure.

Veuf, il comprend trop tard qu’il est passé à côté de beaucoup de belles choses dans la vie. Frappé du même mal que sa femme, il lègue son violon à un musicien de l’orchestre de Moiséi avant de mourir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Violon de Rothschild, notes page 1014, traduit par Édouard Parayre, révision de Lily Dennis, éditions Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1971 (ISBN 2 07 0106 28 4)

Édition française[modifier | modifier le code]