Le Vent de la violence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Vent de la violence

Titre original The Wilby Conspiracy
Réalisation Ralph Nelson
Scénario Rod Amateau
Harold Nebenzal
d'après le roman de Peter Driscoll
Sociétés de production Optimus Productions Ltd.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Aventure, Action
Sortie 1975
Durée 105 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Vent de la violence (The Wilby Conspiracy) est un film américain réalisé par Ralph Nelson et sorti en 1975. C'est une adaptation d'un roman de Peter Driscoll paru en 1972. C'est un thriller qui évoque l'apartheid en Afrique du Sud.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film commence en Afrique du Sud pendant l'apartheid. Shack Twala, un révolutionnaire noir qui a été emprisonné à Robben Island, est libéré grâce à son avocate afrikaner, Rina van Niekerk. Rina, qui a pris ses distances envers son mari Blane, a une relation avec Jim Keogh, un ingénieur britannique qui a assisté au procès. Tous trois, heureusement surpris par le verdict, se rendent chez Rina pour fêter la libération de Shack. Mais en chemin, ils sont arrêtés par une patrouille de la police sud-africaine qui effectue des contrôles d'identité au hasard et arrête toutes les personnes qui n'ont pas leurs papiers. Or Shack vient tout juste d'être libéré et ne recouvrera ses papiers que le lendemain. Le ton montre entre le connétable de la police et Shack, qui finit par être arrêté et menotté. Lorsque Rina essaie d'intervenir, le connétable la frappe et l'étend au sol. Jim assomme alors le connétable, et les trois amis sont contraints de fuir.

Au quartier général de la police, un brigadier est âprement critiqué par le Major Horn du South African Bureau of State Security (B.O.S.S.) pour avoir arrêté Shack et pour avoir continué à mener de tels contrôles d'identité qui ont indigné l'opinion internationale.

Les trois amis sont suivis et guidés par le B.O.S.S. dans leur fuite. Ils sont orientés vers deux dentistes indiens qui sont leurs indicateurs pour quitter le pays et de passer au Botswana. Entrent aussi en jeu une poignée de diamants bruts destinés à financer le Congrès national africain, ainsi que le chef de ce parti, Wilby Xaba.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Le Vent de la violence
  • Titre original : The Wilby Conspiracy
  • Réalisation : Ralph Nelson
  • Scénario : Rod Amateau, Harold Nebenzal, d'après le roman de Peter Driscoll
  • Musique : Stanley Myers, Irshad H. Khan (musique additionnelle)
  • Casting : Miriam Brickman
  • Direction de la photographie : John Coquillon
  • Direction artistique : John Hoesli
  • Maquillage : Freddie Williamson
  • Coiffures : Betty Glasow
  • Costumes : Rosemary Burrows
  • Décors : Denise Exshaw, Dick Frift
  • Cascades : Bob Simmons
  • Effets spéciaux : Kit West, Phil Stokes
  • Montage : Ernest Walter
  • Production : Martin Baum, Paul M. Heller
  • Studio de production : Optimus Productions Ltd., Baum/Dantine Productions (présenté par)
  • Pays : Drapeau des États-Unis États-Unis
  • Langue : anglais
  • Format : 35 mm, couleur
  • Cadrage : 1,66:1
  • Son : mono
  • Durée : 105 minutes
  • Date de sortie : 1975

Distribution[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]