Le Syndrome de Stendhal (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Syndrome de Stendhal (La sindrome di Stendhal) est un film italien réalisé par Dario Argento en 1996.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Pour les besoins d'une enquête à Florence une jeune inspectrice, Anna, se rend dans un musée. Entourée d'œuvres magnifiques, elle s'évanouit, victime du syndrome de Stendhal. Amnésique à son réveil, elle a également perdu son arme et un charmant jeune homme, Alfredo, lui propose son aide qu'elle refuse.

Irritée de ne plus se rappeler qui elle est ni la raison de sa présence dans ce musée, elle trouve dans son sac l'adresse d'un hôtel dont elle est vraisemblablement cliente. De retour dans celui-ci, elle est une nouvelle fois victime de son syndrome : envoutée par la peinture suspendue face à son lit, elle se souvient de tout, les meurtres et les viols à Turin, les crimes similaires à Florence et finalement son enquête dans cette ville. À son réveil, malheureusement, le tueur, qui n'est autre qu'Alfredo, est dans sa chambre. Il la viole, puis l'emmène, lors d'une de ses rondes, assister à un nouveau meurtre. Grâce à la folie meurtrière de son tortionnaire qui ne s'intéresse plus qu'à sa victime, elle réussit à s'enfuir, traumatisée.

Pour passer cette épreuve et échapper au tueur, elle décide, sur les conseils d'un psychiatre, de prendre quelques jours de vacances chez son père. Elle décide également, toujours sur les conseils de ce même psychiatre, de se mettre à la peinture pour guérir de son syndrome de Stendhal. Malheureusement, malgré la protection de la police, le tueur la retrouve, l'enlève à nouveau et la séquestre. Lorsque celui-ci s'absente pour commettre un nouveau crime, elle réussit à se libérer et l'attaque à son retour. Elle frappe tant et si bien son bourreau que celui-ci, à l'agonie, incapable du moindre mouvement, ne pourra rien faire pour l'empêcher de le jeter à l'eau. Malgré les recherches, le corps n'est pas retrouvé.

Peu après ces tragiques événements, Anna fait la connaissance d'un jeune homme, restaurateur et étudiant en art, dont elle tombe rapidement amoureuse. Malheureusement, tout recommence et son petit ami en est la première victime. Elle pense alors trouver l'assassin en la personne de son psychiatre lorsque celui-ci, passant aux alentours de son domicile, la supplie de l'écouter. Lorsque celui-ci sera assassiné peu après le repêchage du corps d'Alfredo, elle s'enfuira, poursuivi par la police qui découvrira que, folle, elle a commis les deux derniers meurtres en se prenant pour l'assassin.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Asia Argento : Anna Manni
  • Thomas Kretschmann : Alfredo Grossi
  • Marco Leonardi : Marco Longhi
  • Luigi Diberti : Inspecteur Manetti
  • Paolo Bonacelli : Docteur Cavanna
  • Julien Lambroschini : Marie
  • John Quentin : le père d'Anna
  • Franco Diogene : mari d'une victime
  • Lucia Stara : Shop assistant
  • Sonia Topazio : victime à Florence
  • Lorenzo Crespi : Giulio
  • Vera Gemma : policière
  • John Pedeferri : ingénieur hydraulique
  • Veronica Lazar : mère de Marie
  • Mario Diano : médecin-légiste

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film a été nommé pour les Saturn Award dans la catégorie Best Home Video Release
  • Sélection officielle du festival du film fantastic Fantastic'art 97
  • Le syndrome de Stendhal est une authentique maladie et non une pure invention du scénariste. Elle fut diagnostiquée pour la première fois à Florence, ville où se déroule une partie de l'intrigue.
  • C'est le premier film italien à utiliser des images générées par ordinateur (CGI).

Liens externes[modifier | modifier le code]