Le Soir d'Algérie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Soir d'Algérie
Image illustrative de l'article Le Soir d'Algérie

Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Langue Français
Périodicité Quotidien
Genre Généraliste
Diffusion 70 800 ex. (2006)
Date de fondation 3 septembre 1990
Ville d’édition Alger

Directeur de publication Fouad Boughanem
Directeur de la rédaction Nacer Belhadjoudja
ISSN 1111-0074
Site web Le Soir d'Algérie

Le Soir d'Algérie est un quotidien généraliste algérien en langue française.

Création et historique[modifier | modifier le code]

Fondé le 3 septembre 1990, Le Soir d'Algérie fut l'un des tout premiers quotidiens de la presse privée algérienne. D'abord journal du soir, le quotidien finira par s'aligner sur ses concurrents en paraissant le matin à compter 6 octobre 2001[1].

Le Soir d'Algérie a payé un lourd tribut pendant la décennie noire. Un attentat terroriste le 11 février 1996 à Alger détruira le siège du journal et coûtera la vie à Allaoua Aït Mebarek, son rédacteur en chef, Mohamed Dhorban, son caricaturiste-chroniqueur, et Mohamed Derraza, chargé des pages de détente. Yasmina Drici, correctrice, sera également assassinée à Rouiba la même année[2].

Le 23 août 2003, Le Soir d'Algérie fait partie des 6 quotidiens algériens suspendus de parution. La raison officielle est le non paiement de dettes à l'imprimerie nationale. La Fédération internationale des journalistes (FIJ) parlera de décision politique[3]. Le Soir d'Algérie revient dans les kiosques une dizaine de jours plus tard, le 02 septembre 2003[4].

Contenu et format[modifier | modifier le code]

Le journal utilise le format tabloïd (41 cm x 29 cm environ). La phrase "Quotidien indépendant" est apposée en bas du titre du journal.

Le Soir d'Algérie est un quotidien généraliste qui traite aussi bien de politique que de loisirs, de sport, d'économie ou d'actualité internationale. Parmi les rubriques phares du journal, citons:

  • Periscoop, page quotidienne consacrée aux bruits de couloir, indiscrétions et informations brèves.
  • Le Soir Numérique, page consacrée à l'informatique et aux nouvelles technologies.
  • Le Coup de Bill'art du Soir, chronique culturelle de Kader Bakou.
  • Le Magazine de la femme", page animée par Hayet Ben consacrée à la cuisine, conseils beauté,...
  • Soir Retraite, page hebdomadaire consacrée aux retraités et aux questions liées à la retraite.
  • Pousse avec eux, la fameuse chronique irrévérencieuse de Hakim Laâlam qui se termine toujours par la phrase suivante: "Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue."

Tirage[modifier | modifier le code]

Les derniers chiffres officiels remontent à l'année 2006. Le Soir d'Algérie affichait un tirage de 70 800 exemplaires selon le Ministère de la communication algérien. Ce chiffre le classe en 6ème position des tirages de la presse quotidienne algérienne et en 4ème position si l'on ne tient compte que des quotidiens francophones[5].

En juillet 2007, le quotidien arabophone El Khabar a publié un sondage réalisé par l'institut IMMAR[6]. Ce sondage classe Le Soir d'Algérie en 3ème position des quotidiens les plus lus de la région du centre de l'Algérie (qui englobe l'Algérois, la Kabylie et la Mitidja). Le Soir d'Algérie se classe 4ème pour la région sud, 6ème pour la région ouest et 7ème pour l'est du pays.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dossier spécial à l'occasion des 20 ans du Soir d'Algérie
  2. Article de Fouad Boughanem à l'occasion des 20 ans du Soir d'Algérie
  3. Réaction du FIJ concernant la suspension de 6 quotidiens algériens
  4. fil d'actualité de l'année 2003 du site Algeria Watch
  5. Chiffres officiels des tirages de la presse algérienne 2006
  6. Sondage IMMAR juillet 2007