Le Sodoma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint Sébastien, (1525) Huile sur canevas, 206 × 154 cm, Galleria Palatina, Florence.

Giovanni Antonio Bazzi, dit Il Sodoma (Verceil 1477 - 1549) est un peintre italien de la haute Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Giovanni Martino Spanzotti, il acquit la manière de l'école lombarde, puis succéda à Signorelli au cloître de Monte Oliveto Maggiore.

Durant son séjour à Rome, à partir de 1508, il collabore avec Raphaël dans les fresques de la chambre de la signature au Vatican[1] et en 1512, il travaille à la Villa Farnesina. Ami et familier du Duc de Piombino, il fut nommé chevalier en 1516 par le pape, et honoré du titre de Comes Palatinus (Comte Palatin) par l'Empereur Charles Quint[2].

Il s'installa ensuite à Sienne où il réalisa la majeure partie de sa carrière comme fresquiste, si bien qu'il est compté parmi les maîtres de l'école siennoise.

Bien qu'il n'ait pas été un grand dessinateur, la maîtrise du Sodoma pour les expressions, le mouvement et la couleur le rapproche de Léonard de Vinci, tout spécialement pour les figures féminines, gracieuses, douces et graves.

Son meilleur élève Le Riccio devint son gendre en épousant sa fille Faustina.

Le surnom « Sodoma »[modifier | modifier le code]

Selon Les Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes de Giorgio Vasari, publiées en 1568, l'artiste était toujours entouré de jeunes gens, dont il goûtait fort la compagnie, ce qui lui aurait valu son surnom de Sodoma (italien pour Sodome). Vasari ajoute, que loin d'en prendre ombrage, l'artiste en tirait gloire. Toujours selon la même source, après la victoire d'un des chevaux de Sodoma dans une course à Florence, son surnom fut scandé dans la ville, indisposant les citoyens[3].

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

  • Lucrèce romaine (1515-1530), huile sur toile, 54 × 74 cm, Galerie du Palais Mozzi Bardini[4], Florence[5]
  • Saint Sébastien (1525), huile sur toile, 204 × 145 cm, Palais Pitti, Galerie Palatine, Florence. Gonfalon commandé par la Confrérie Saint Sébastien de Camollia[6].
  • Scènes de la vie de sainte Catherine (1526), basilique Saint Dominique, Sienne,
  • Scènes de la vie de la Vierge, (1536-1538), oratoire de la Compagnie de Saint Bernardin, Sienne, réalisées en collaboration avec Pacchia et Beccafumi
  • Déposition de la Croix (1513), église Saint François, Sienne
  • Le Sacrifice d'Abraham, Pise, Cathédrale
  • Saint Sébastien (1525), Galeries des Offices, Florence
  • Alexandre dans la tente de Darius et Les Noces d'Alexandre et de Roxane (1516-1517), la Farnésina, Rome, chef-d'œuvre de l'artiste
  • Christ à la colonne, Pinacoteca Nazionale, Sienne
  • Allégorie de l'Amour en plateau d'accouchée (desco da parto), Vénus terrestre avec Éros et Vénus céleste avec Anteros et deux autres cupidons (origine palais Chigi à Sienne), musée du Louvre, Paris
  • Scènes de la vie de saint Benoît, multiples fresques sur deux des parois du cloître de l'abbaye territoriale Santa Maria de Monte Oliveto Maggiore
  • La Résurrection du Christ, 261 × 178 cm, Musée Capodimonte, Naples[2]

Galerie d'œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Antonio Paolucci (commissaire de l’exposition), Miroir du Temps : Chefs-d'œuvre des musées de Florence, Silvana Editoriale et Musée des beaux-arts de Rouen,‎ 2006 (OCLC 496465908), p. 111
  2. a et b Jean Philippe Breuille, « De Leonard de Vinci à Raphaël », Le Monde de la Peinture, no 3,‎ 2e trimestre 1982
  3. (en) Il Sodoma, article de l'encyclopédie glbtq.
  4. Musée Bardini
  5. Antonio Paolucci (commissaire de l’exposition), Miroir du Temps : Chefs-d’oeuvre des musées de Florence, Silvana Editoriale et Musée des Beaux-Arts de Rouen,‎ 2006 (OCLC 496465908), p. 110
  6. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires,‎ 2000 (ISBN 2-84459-006-3), p. 290

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Giorgio Vasari le cite et décrit sa biographie dans Le Vite :
Page ?? - édition 1568
142 le vite, il sodoma.jpg

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]