Le Sanctuaire du Gondwana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Sanctuaire du Gondwana
18e album de la série Blake et Mortimer
Scénario Yves Sente
Dessin André Juillard
Couleurs Madeleine De Mille

Éditeur Blake et Mortimer
Première publication 03/2008
ISBN 978-2-87097-087-4
Nb. de pages 56
Albums de la série Blake et Mortimer
Précédent Les Sarcophages du 6e continent La Malédiction des trente deniers Suivant

Le Sanctuaire du Gondwana est un album de bande dessinée de la série Blake et Mortimer créée par Edgar P. Jacobs.

Auteurs[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ayant ramené une roche mystérieuse de son expédition au Pôle Sud, Mortimer est bientôt mis sur la piste d'une civilisation fantastique dont le berceau semble niché dans les entrailles du cratère du Ngorongoro, non loin du lac Victoria. Commence alors une aventure africaine qui conduira pour la première fois nos deux héros vers l'Afrique noire et le Tanganyika (Kenya et Tanzanie actuels). Mais le récent passage de Mortimer et d'Olrik au sein des "sarcophages" d'Açoka va-t-il vraiment s'avérer dépourvu d'effets secondaires sérieux ?

Commentaires[modifier | modifier le code]

  • Le récit se passe en 1958, comme pour le précédent opus, Les Sarcophages du 6e continent. C'est même l'exacte suite chronologique au point qu'il s'agit en fait, compte tenu des évènements qui y sont relatés, du tome 3 des Sarcophages du 6e continent.
  • L'album comporte également de multiples références à La Marque Jaune.
  • On y découvre aussi la suite des aventures sentimentales du jeune Philip Mortimer et le pourquoi de son port de barbe.

Lieux[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

L'album fait des références transversales puisqu'on y retrouve un nombre important de personnages déjà présents dans Le Secret de l'Espadon, Le Mystère de la Grande Pyramide, mais encore La Machination Voronov, outre bien sûr tous les principaux protagonistes.

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

Nom Qualité
Philip Mortimer scientifique
Francis Blake agent secret
Olrik antagoniste
Sarah Summertown écrivain et archéologue amateur
Nastasia Wardynska assistante du professeur Mortimer
David Honeychurch adjoint de Blake
Razul ancien lieutenant d'Olrik
Youssef Khadem brocanteur complice de Razul et d'Olrik
Bombo guide
Uru jeune Orphelin masai aide de Bombo
Commandant Byrd Commandant de la base britannique en Antarctique de Haley et ami de Blake et Mortimer
Professeur Labrousse Météorologue ami de Blake et Mortimer
La Vie

Personnages secondaires[modifier | modifier le code]

Nom Qualité
Professeur Ulrich Heidegang archéologue de l'université de Munich
Jomo guide du professeur Heidegang
Kyu guide du professeur Heidegang
Hommes-Lycaons gardiens du sanctuaire du Gondwana
Mistress Benson logeuse de Blake et Mortimer
Le docteur Mark Lévy médecin de Mortimer
James Majordome du Centaur Club
Leslie Macomber rédacteur en chef du journal londonien le Daily Mail
Mister Stone archiviste du journal londonien le Daily Mail
Commandant Duchassy Commandant de la base française en Antarctique d'Europôle et ami de Blake et Mortimer
Lord Archibald Mac Auchentoshan Milliardaire, protecteur de la nature et ami de Blake et Mortimer
Baku guide complice de Youssef Khadem
Louis Leaky paléontologue
Une femme au cheveux brun-roux vêtue de rouge passante
Un homme vêtu de gris passant
Un jeune garçon vendeur du Daily mail
Une vendeuse d'un aéroport londonien
Un chauffeur de taxi nairobien
Un médecin d'un hôpital nairobien
Un groom d'un hôtel nairobien
Malfrat au couteau du marché d'Arusha ami d'Abdul
Abdul 1er sbire de Razul
Malfrat d'Arusha no 1 2e sbire de Razul
Malfrat d'Arusha no 2 3e sbire de Razul
Tubu jeune garçon complice d'Abdul

Incohérences[modifier | modifier le code]

Cette bande dessinée fait la part belle à la théorie de la tectonique des plaques et évoque les traces d'une civilisation disparue datant de la Pangée. Plusieurs incohérences majeures rendent cependant l'intrigue de science-fiction en réalité fort peu fondée scientifiquement, à l'inverse de la rigueur déployée par E.P. Jacobs dans la préparation de ses propres bandes dessinées[1] :

  • Présence d'humains et conservation de vestiges datant de 350 millions d'années, de manière par ailleurs ciblée (colonne de temple en Inde, mais pas de trace des anciennes villes) ;
  • civilisation polaire : le Gondwana devait se situer dans des régions proches du pôle sud, à une période correspondant à la glaciation du Karoo, ce qui correspond mal à l'emplacement géographique d'une civilisation florissante ;
  • histoire des sciences : la dérive des continents, ébauchée par Alfred Wegener au début du XXe siècle, a toutefois été d'abord largement récusée et n'a enfin trouvé sa validation que par la théorie de la tectonique des plaques dans les années 1960, environ dix ans après le contexte de la bande dessinée[2]. Il est donc plutôt improbable de voir des scientifiques admettre la dérive des continents comme présupposé et élaborer une réflexion sur cette base dès le premier abord, ce que font Mortimer et ses compagnons ;
  • retour d'anciens personnages : dans leur enthousiasme, les auteurs réintroduisent Nastasia Wardynska et le Bezendjas, mais également l'antiquaire Youssef Khadem, qui a pourtant trouvé la mort dans une fusillade à la page 36 du premier tome du mystère de la Grande Pyramide. À noter qu'Youssef trouva la mort (une seconde fois!) à la page 44, dévoré par un hippopotame.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Un opéra de papier, Les mémoires de Blaker et Mortimer et Le Monde d'Edgar P. Jacobs (extrait)
  2. Précisément à partir de 1967 (Morgan-McKenzie-Le Pichon) ; voir l'article tectonique des plaques