Le roi est mort, vive le roi !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le roi est mort, vive le roi ![1]est une phrase traditionnelle que l'on proclame lors de l'avènement d'un nouveau monarque.

La phrase a été à l'origine prononcée lors de l'avènement au trône de Charles VII après la mort de son père Charles VI en 1422. En France, la déclaration était traditionnellement faite par le duc d'Uzès, pair de France, dès que le cercueil contenant la dépouille du roi précédent était descendu dans la voûte de la Basilique Saint-Denis. La phrase vient de la loi « le mort saisit le vif », où le titre de souveraineté se transfère immédiatement au moment de la mort du monarque précédent.

À l'époque, le français était la langue principalement employée par les aristocrates d'Angleterre, et la phrase s'établit rapidement comme représentant cette tradition — qui, en Angleterre, date de 1272, lorsqu'Henri III est mort pendant que son fils Édouard Ier se battait dans la huitième croisade. Pour éviter toute guerre civile sur la succession, le Conseil royal proclama que « le trône ne sera jamais vide ; le pays ne sera jamais sans monarque ». Ainsi, Édouard fut déclaré immédiatement roi, et « régna » sans même le savoir jusqu'à ce qu'il n'apprenne la mort de son père et ne revienne en Angleterre.

On pense souvent que la phrase « Le roi est mort, vive le roi ! » fait partie d'une cérémonie officielle, mais elle n'est récitée que par tradition.

On parodie la phrase, remplaçant le mot « roi » par n'importe quoi, quand on veut parler de succession dans tel milieu (voir formule toute faite).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il existe plusieurs ponctuations possibles pour cette phrase : la virgule peut être remplacée par un point ou un point-virgule, et le point d'exclamation par un point.