Le Reniement de saint Pierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Reniement de saint Pierre
Image illustrative de l'article Le Reniement de saint Pierre
Artiste Le Caravage
Date vers 1610
Technique Huile sur toile
Dimensions (H × L) 94 × 125 cm
Localisation Metropolitan Museum of Art, New York

Le Reniement de saint Pierre est d'abord un épisode de la Passion du Christ. Chacun des quatre Évangiles rapporte qu'après l'arrestation de Jésus, l'apôtre Pierre (par peur de risquer lui aussi la mort) nia trois fois avoir eu aucune relation avec celui-ci. Puis, lorsque le coq chanta, Pierre sorti et pleura amèrement, au souvenir de l'annonce que le Christ lui avait faite de cette lâcheté : « Avant que le coq chante, tu m'auras renié trois fois ».

Le Reniement de saint Pierre (en italien Negazione di san Pietro) est aussi (parmi de nombreux exemples d'œuvres s'inspirant du même épisode) un tableau, peint vers 1609-1610 et attribué au Caravage par certains experts, mais reconnu comme autographe par d'autres spécialistes[1]. Il est conservé au Metropolitan Museum of Art à New York.

Historique de l'œuvre du Caravage[modifier | modifier le code]

Cette œuvre était la propriété du cardinal Paolo Savelli, puis au cours des siècles passa de collection en collection jusqu'à être acquise par Herman Shickman qui en fit don au Metropolitan Museum en 1997.

Description[modifier | modifier le code]

Quelques œuvres visuelles, musicales et poétiques s'inspirant du même sujet[modifier | modifier le code]

Le peintre Rembrandt est l'auteur d'un Reniement de saint Pierre (1660).

Marc-Antoine Charpentier, compositeur français de la seconde moitié du XVIIe siècle, est également l'auteur d'un oratorio portant le même titre.

En 1723 (Passion selon saint Jean) et en 1729 (Passion selon saint Matthieu), Jean-Sébastien Bach mis par deux fois la scène en musique.

Au XIXe siècle, le poète français Charles Baudelaire publia sa vision du Reniement de saint Pierre dans Les Fleurs du mal (1857).

Le site cedidoca présente d'autres œuvres traitant du même sujet, dans la peinture et la sculpture, depuis le VIe siècle (basilique Saint-Apollinaire-le-Neuf, à Ravenne) jusqu'à la basilique de la Sagrada familia, conçue par l'architecte catalan Antoni Gaudí, à Barcelone (XIXe-XXIe siècles).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ouvrage collectif sous la direction de Michel Hilaire et Axel Hémery, Corps et Ombres. Caravage et le caravagisme européen, Milan, éditions 5 Continents,‎ 2012, 501 p. (ISBN 978-88-7439-569-9). Catalogue de l'exposition du Musée Fabre et du Musée des Augustins, été 2012. En particulier la partie consacrée à Caravage pages 45-99 par Michel Hilaire.

Articles connexes[modifier | modifier le code]