Le Régiment de Maisonneuve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maisonneuve.
Le Régiment de Maisonneuve
Manège Cathcart
Manège Cathcart

Pays Drapeau du Canada Canada
Allégeance Forces canadiennes
Branche Armée canadienne
Type Infanterie
Rôle Infanterie légère
Fait partie de 34e Groupe-brigade du Canada
Surnom R de MAIS
Devise Bon Cœur, Bon Bras
Marche « Sambre et Meuse »
Commandant Lieutenant-colonel Stéphane Tremblay

Le Régiment de Maisonneuve est un régiment d'infanterie du 34e Groupe-brigade du Canada de la Première réserve de l'Armée canadienne des Forces canadiennes basé à Montréal au Québec.

Structure[modifier | modifier le code]

Le régiment est commandé par le lieutenant-colonel Stéphane Tremblay depuis le 31 janvier 2011[1]. Son prédécesseur est le lieutenant-colonel Louis Harnois[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1880, Le Régiment de Maisonneuve connaît ses origines à La Prairie au Québec sous le nom du 85e Bataillon d'infanterie. En 1920, il devient le Régiment de Maisonneuve rappelant ainsi le nom du fondateur de Montréal, Paul Chomedey de Maisonneuve. Au fil des ans, une relation particulière s'est établie avec la ville de Montréal et le régiment s'est vu décerner, d'une cérémonie de droit de cité, le titre officiel de « régiment affilié à la ville de Montréal ».

Le régiment se vit octroyer des honneurs de bataille pour sa très grande participation à la formation des cadres du Royal 22e Régiment lors de la Première Guerre mondiale. Par la suite, le régiment eut l'honneur d'être le premier régiment au Canada, en 1939, à former son bataillon pour service actif outre-mer.

Première Guerre Mondiale 1914-1918[modifier | modifier le code]

La Première Guerre mondiale, qui a duré plus de quatre années, a coûté la vie à plus de neuf millions d'hommes et de femmes et causa la chute de quatre empires, soit l'Allemagne, l'Autriche, la Russie et la Turquie. Le Canada à lui seul a mobilisé 619,636 hommes et femmes, desquels moururent 59,544 (incluant les 7,796 morts de de maladies et de blessures). Les Canadiens français ont fourni aux forces armées canadiennes 35,000 hommes. Le régiment de Maisonneuve, portant alors le nom de 85e Bataillon d'Infanterie recruta 1,286 dont 524 servirent en France et 122 au Royaume-Uni. Au total en Europe, le régiment compte 102 morts et 198 blessés officiers, sous-officiers et soldats confondus.

Les recrues du 85e furent dispersées dans une centaine d'unités distinctes du Corps expéditionnaire canadien. On ne peut retracer avec certitudes tous les recrues et les anciens du 85e qui servirent dans les différentes unités, on connaît toutefois celles qui en reçurent le plus soit, en ordre décroissant: le 22e, le 14e, le 24e, le 5th Canadian Mounted Rifles, le 41e ainsi que le Princess Patricia Canadian Light Infantry, sans oublier ceux qui servirent de renfort au 41e, 57e, 69e, 150e, 163e, 178e, 189e, et 258e en Angleterre.

Durant cette période, le régiment eut un rôle important au niveau du recrutement des Canadiens francophones. Durant la conscription, qui dura jusqu'en fin juillet 1917, le régiment recruta quelque 2 000 hommes de tous grades qui servirent dans les différentes unités déployées en Europe.

Deuxième Guerre mondiale (1939-1944)[modifier | modifier le code]

Article connexe : Deuxième Guerre mondiale.

Le Canada déclara la guerre à l'Allemagne le 10 septembre 1939 après que cette dernière eut envahi la Pologne. Le Régiment de Maissonneuve fut la première unité canadienne à remplir ses objectifs de volontaires pour le service en Europe.

Le 1er bataillon du Régiment de Maisonneuve arriva en Écosse le 5 septembre 1940 pour, ensuite, se rendre à Aldershot. De septembre 1940 à juin 1944, le régiment s'entraîna en Grande-Bretagne. Il déménagea plusieurs fois pendant son long séjour en Grande-Bretagne, ayant été cantonné successivement à Brighton, Aldershot, sur la côte de Sussex, à Ewshot, à Westborough Green, à Brighton et finalement à Folkstone en prévision du débarquement en Normandie.

Le 19 août 1942, a lieu le raid de Dieppe au cours duquel le Canada subit 3 367 pertes, dont 907 morts, 586 blessés et 1 874 prisonniers. Le Régiment de Maisonneuve n'y participa pas directement, mais servait d'unité de réserve.

Dans la nuit du 5 au 6 juillet 1944, le Régiment de Maisonneuve se rendit en Normandie sans incident.

Honneurs de bataille[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale (1914-1918)[modifier | modifier le code]

Deuxième Guerre mondiale (1939-1945)[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1880 - Le régiment est fondé par le lieutenant-colonel Julien Brosseau VD et porte le nom de 85e Bataillon d’Infanterie.
  • 1914 - L’unité recrute les volontaires qui sont versés aux nouvelles unités faisant partie du Corps expéditionnaire canadien (CEC). Ainsi des recrues du 85e Bataillon, avec celles d’autres unités furent regroupées afin de créer la première unité d’infanterie francophone du CEC, soit le Royal 22e Régiment.
  • 1920 - Le 85e Bataillon (devenu Régiment vers 1900) est restructuré et rebaptisé le Régiment de Maisonneuve, en mémoire du fondateur de Montréal.
  • 1939 - La Seconde Guerre mondiale débute et le Régiment a l’honneur d’être choisi pour faire partie de la deuxième division canadienne : fait remarquable, il sera la première unité au Canada à compléter ses effectifs de guerre, le 29 septembre 1939.
  • 1940 - The King’s Shropshire Light Infantry, régiment britannique est officiellement affilié au Régiment de Maisonneuve.
  • 1944 - Le régiment de Maisonneuve participe aux opérations de la bataille de Normandie.
  • 1962 - La ville de Montréal accorde le droit de Cité de même que le droit d’arborer ses armoiries sur le drapeau régimentaire. Une longue tradition faisant de l’unité le Régiment attitré de la ville, il était normal que celui-ci puisse l’indiquer fièrement.
  • 1980 - L’unité fête son centenaire et publie à cette occasion son histoire.
  • 1983 - Le 1er novembre, le Régiment de Maisonneuve est transféré au District Numéro 2 du Québec, après avoir fait partie du District Numéro 1 durant de nombreuses années.
  • 1991 - Le 1er septembre, le Régiment de Maisonneuve est transféré à nouveau au district Numéro 1.
  • 1994 - Le Régiment de Maisonneuve est affilié en juillet au N.C.S.M. Montréal, nouvelle frégate de la marine canadienne.
  • 1997 - Le Régiment de Maisonneuve a été regroupé sous la nouvelle restructuration au 34e Groupe-brigade du Canada.

Traditions[modifier | modifier le code]

La famille régimentaire englobe tous les membres actifs et anciens de tous les grades et de toutes les époques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sous-lieutenant Steven Rose-Martel, Le Régiment de Maisonneuve change de commandant, Journal Servir, volume 17, numéro 15, 23 février 2011, p. 4, document consulté en ligne le 28 février 2011
  2. MALTOT Calvados - 6 km sud de Caen

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]