Le Puiset-Doré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Puiset-Doré
Blason de Le Puiset-Doré
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Cholet
Canton Montrevault
Intercommunalité C.C. Montrevault Communauté
Maire
Mandat
Laurent Hay
2014-2020
Code postal 49600
Code commune 49252
Démographie
Gentilé Puiset-Doréen, Puiset-Doréenne
Population
municipale
1 166 hab. (2011)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 13′ 59″ N 1° 06′ 51″ O / 47.2330555556, -1.1141666666747° 13′ 59″ Nord 1° 06′ 51″ Ouest / 47.2330555556, -1.11416666667  
Altitude 91 m (min. : 68 m) (max. : 109 m)
Superficie 22,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Le Puiset-Doré

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Le Puiset-Doré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Puiset-Doré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Puiset-Doré
Liens
Site web Site du Puiset-Doré

Le Puiset-Doré est une commune française située dans le département de Maine-et-Loire en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune angevine des Mauges, Le Puiset-Doré se situe au sud-est de Saint-Christophe-la-Couperie et au sud-ouest de Montrevault, sur les routes D67 et D92[1]. Sa limite Ouest jouxte le département de la Loire-Atlantique.

C'est sur son territoire que la rivière la Divatte prend sa source.

Toponymie, héraldique et blasonnement[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom composé de la commune a pour origine les noms de deux paroisses distinctes au XIe siècle : Puziacum et Doratum. Elles seront réunies au XIIe siècle.

La découverte de gisements de scories de fer sur la commune et dans la proche région atteste de l'exploitation ancienne de minerai de fer et expliquerait l'étymologie du nom de la commune par l'ancienne présence de petits puits de mines[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason du Puiset-Doré

Parti : au premier de gueules au puits d'argent, au second de sinople à la fasce ondée d'or

Le blason communal a été réalisé en 1996 par Yannick Burban[3].

Blason avec ornements[modifier | modifier le code]

Blason du Puiset-Doré avec ornements

Parti : au premier de gueules au puits d'argent, au second de sinople à la fasce ondée d'or ; l'écu entouré de deux gerbes de blé d'or ; devise : Le Puiset-Doré

Les deux partitions reflètent les deux villages du Puiset et du Doré. Le gueules rappelle les toitures de tuiles rouges typiques du sud de la Loire. Le puits d'argent symbolise l'origine probable du nom du Puiset qui proviendrait de l'exploitation de mines de fer. Le sinople illustre le caractère rural du Puiset-Doré. La fasce ondée d'or évoque la Divatte qui prend sa source au Doré. Les épis symbolisent l'agriculture, principale activité de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Période révolutionnaire[modifier | modifier le code]

Au début de l'année 1794, les habitants de la commune sont victimes des massacres perpétrés par les colonnes infernales envoyé par la Convention pour ravager la Vendée militaire. Une vingtaine sont tuées dans le bourg ou emportées pour être exécutées dans les communes voisines. Le 12 mars 1794 les soldats mettent le feu au bois de Leppo par la route de Montrevault. Les habitants qui s'y étaient réfugiés prennent alors la fuite vers Villeneuve mais ils sont surpris par un autre groupe de Républicains. Cinquante-six personnes, dont des enfants, sont tués au Puiset-Doré[4] probablement aux côtés de trente à quarante autres habitants de Villeneuve et du Fief-Sauvin aussi tués ce même jour[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    André Binault   agent municipal
  nov. 1805 Julien Nau   puis adjoint jusqu'en 1833 au moins
nov. 1805   Barbier du Doré    
  1834 Jacques Bourget    
1835 1843 J. Jannin    
1844 1846 Bourget    
1846   Julien Rivet    
nov. 1846 1869 François Bourget    
nov. 1870 juin 1871 Jacques Guitton    
juin 1871 nov. 1876 Mathurin Martin    
nov. 1876 1881 Charles Guitton    
janv. 1882 août 1896 Henri Poilane    
août 1896 janv. 1899 François Marais    
janv. 1899   Mathurin Martin    
1908 1925 Jean Brunellière    
1925 1935 Joseph Martin    
1935 1947 Paul Martin    
1947 1953 Pierre Quentin    
mai 1953 mars 1989 Ivan Barbier du Doré    
mars 1989 juin 1995 Daniel Loger    
juin 1995 mars 2001 Joseph Petiteau    
mars 2001 mars 2008 René Ménard   Remplacé par Joseph Bourget (qui suit) en cours de mandat.
mars 2008 mars 2014 Joseph Bourget    
mars 2014 en cours Laurent Hay[6]    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes Montrevault Communauté[7], elle-même membre du syndicat mixte Pays des Mauges.

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 166 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 238 1 104 991 1 238 1 227 1 259 1 268 1 315 1 368
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 389 1 350 1 390 1 369 1 383 1 312 1 370 1 374 1 287
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 247 1 254 1 239 1 073 1 059 1 098 1 042 1 002 1 012
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 001 977 955 969 968 928 1 053 1 166 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,3 % contre 48,7 % au niveau national et 48,9 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 51,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,9 %, 15 à 29 ans = 17 %, 30 à 44 ans = 26,3 %, 45 à 59 ans = 18,7 %, plus de 60 ans = 17 %) ;
  • 48,7 % de femmes (0 à 14 ans = 21,2 %, 15 à 29 ans = 18,7 %, 30 à 44 ans = 22 %, 45 à 59 ans = 17,9 %, plus de 60 ans = 20,1 %).
Pyramide des âges à Le Puiset-Doré en 2008 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
1,4 
7,0 
75 à 89 ans
7,6 
9,8 
60 à 74 ans
11,1 
18,7 
45 à 59 ans
17,9 
26,3 
30 à 44 ans
22,0 
17,0 
15 à 29 ans
18,7 
20,9 
0 à 14 ans
21,2 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[11].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 81 établissements présents sur la commune à fin 2010, 49 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 6 % du secteur de l'industrie, 5 % du secteur de la construction, 36 % de celui du commerce et des services et 4 % du secteur de l'administration et de la santé[12].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Christophe (fin XIXe siècle), place de l'Abbé Orthion.
  • Château du Doré (XVIIIe siècle, privé), allée du Château - Le Doré.
  • Église Saint-Martin-de-Tours (1830), Le Doré.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. IGN et BRGM, Géoportail Le Puiset-Doré (49), consulté le 7 octobre 2012
  2. Pierre-Louis Augereau, Les secrets des noms de communes et lieux-dits du Maine-et-Loire, Cheminements, 2005, p. 136-137)
  3. Délibération du conseil municipal du Puiset-Doré du 5 janvier 1996.
  4. Ouest-France, Colonnes infernales et massacres pendant la Guerre de Vendée - Le Puiset-Doré, Édition du 6 août 2012
  5. lechatdelavoisine.fr, Massacres du Fief-Sauvin et de Villeneuve, d'après les registres BMS du Fief-Sauvin et de Villeneuve mis à disposition par les Archives départementales de Maine-et-Loire.
  6. Ouest-France, Un nouveau maire, Laurent Hay, article du 29 mars 2014
  7. Insee, Composition de l'EPCI Montrevault Communauté (244900643), consulté le 10 octobre 2013
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  10. « Évolution et structure de la population à Le Puiset-Doré en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 avril 2012)
  11. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 avril 2012)
  12. Insee, Statistiques locales du territoire de Le Puiset-Doré (49), consultées le 8 mai 2013