Le Puech

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Puech.
Le Puech
Image illustrative de l'article Le Puech
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Arrondissement Lodève
Canton Lodève
Intercommunalité Communauté de communes Lodévois et Larzac
Maire
Mandat
Bernard Goujon
2014-2020
Code postal 34700
Code commune 34220
Démographie
Gentilé Puéchois
Population
municipale
229 hab. (2011)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 41′ 43″ N 3° 18′ 54″ E / 43.6952777778, 3.31543° 41′ 43″ Nord 3° 18′ 54″ Est / 43.6952777778, 3.315  
Altitude 262 m (min. : 98 m) (max. : 385 m)
Superficie 15,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Puech

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Puech

Le Puech (en occitan Lo Puòg) est une commune française située dans le département de l'Hérault et la région Languedoc-Roussillon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Le Puech, situé sur un promontoire rocheux, tel qu'on le connaît aujourd'hui, est constitué de bâtiments construits en pierres locales rouges (ruffes de l'ère primaire) et en pierre noires volcaniques (basalte de l'ère quaternaire).

La commune de le Puech s'étend sur la rive droite de la Lergue, depuis Lodève jusqu'au lac du Salagou, d'Olmet-et-Villecun et Lavalette à l'ouest.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le toponyme « Puech » vient d'un mot occitan signifiant « montagne », équivalent de puy, tous deux issus du bas-latin podium, signifiant hauteur, colline, piton.

La trace la plus visible de l'occupation ancienne des terres rouges de la commune de Le Puech est un magnifique dolmen bâti il y a 5000 ans. Cependant, des sites encore plus anciens ont été repérés par les archéologues dans les vallées ceinturant le village.

Les colonisateurs romains ont eux aussi apprécié les lieux, et s'y sont installés dès le premier siècle de notre ère. Ils ont même exploité des mines de cuivre, mises au jour par des travaux de la Cogéma il y a une dizaine d'années.

Au Moyen Âge, en 804, une « villa Pauchiacum », faisant suite sans doute à un domaine gallo-romain, est mentionnée. Un « castro de podio Alloayga » est cité en 1213 dans le cartulaire de Lodève, et l'église Saint Michel figure dans le pouillé de 1252.

En 1640, le village se nommait « Le Puech d'Aubaïgue »[1] (Alba aqua : eau blanche), aujourd'hui orthographiée Aubaygue, la rivière qui coule au pied du village avant de se jeter dans la Lergue.

La seigneurie appartint à la famille de Saint Julien, depuis les années 1640 jusqu'à la Révolution. Par convention du 8 août 1643, reconnue le 25 juin 1644 et ratifiée le 31 janvier 1651[2], Pierre de Saint Julien, seigneur de la Devèze, acheta à Philippe de Bocaud, seigneur de Teyran et Jacou, président à la Cour des comptes, aides et finances, de Montpellier, les seigneuries du Puech d'Albaigue et de Romadoux, avec leurs dépendances, pour le prix de 29 000 livres ; le 29 décembre 1650, Pierre de Saint Julien en paya le droit de lods à l'Évêque de Lodève.

La famille de Saint Julien résidait au château de Le Puech, et avait son tombeau dans l'église paroissiale Saint Michel.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Carte de la commune du Puech.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008   Joseph Fabre    
2001 2008 Joseph Fabre    
1977 2001 Max Quissol    
1959 1977 Jean Rabejac    
1956 1959 Julien Combes    
1953 1956 Joseph Blanquet ( décès )    
1946 1953 Julien Combes    
 ? 1946 Aimé Aussel    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 229 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
255 240 222 281 264 250 255 279 276
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
257 274 267 222 220 202 205 218 197
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
221 204 178 149 153 156 179 175 170
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
165 142 113 129 135 189 217 221 229
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Circuit de randonnée inscrit au Plan Départemental des Itinéraires et Petites Randonnées de l'Hérault

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Michel Puech, épistémologue français.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Compoix du Puech de 1640
  2. Archives départementales de l'Hérault, registre de 1651 de Pierre Marsal, notaire royal de Montpellier
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011