Le Prophète blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Prophète blanc
Auteur Robin Hobb
Genre Roman
Fantasy
Version originale
Titre original Fool's Errand
Éditeur original Bantam Spectra
Langue originale Anglais américain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original New York
Date de parution originale janvier 2002
ISBN original 978-0553801484
Version française
Traducteur Arnaud Mousnier-Lompré
Lieu de parution Paris
Éditeur Pygmalion
Collection Grands Romans
Date de parution 10 mars 2003
Type de média Livre papier
Nombre de pages 352
ISBN 978-2857048060
Série L'Assassin royal
Chronologie
Précédent La Reine solitaire La Secte maudite Suivant

Le Prophète blanc est le septième tome de L'Assassin royal, écrit par Robin Hobb en 2002. Il s'agit de la première partie de la traduction de Fool's Errand, premier tome de la série originale The Tawny Man[1].

Les événements relatés dans cette trilogie se déroulent quinze ans après ceux décrits dans les six tomes du cycle précédent. Une autre trilogie de Robin Hobb, Les Aventuriers de la mer, se déroule entretemps.

Résumé[modifier | modifier le code]

FitzChevalerie vit maintenant une retraite paisible et méritée. Loin de tous ses anciens compagnons qui, en bonne partie, le croient mort, il profite d'une existence bien à lui comme il l'a tant espérée. Il se charge de l'éducation de Heur, un jeune garçon que lui a confié son amie la ménestrel et passe ses journées à s'occuper de tâches de la ferme avec son ami le loup Œil-de-nuit. Il profite de la visite de la ménestrel de temps en temps et apprend que les possesseurs du Vif sont victimes de violences inimaginables. Suite à un voyage de Heur avec la ménestrel, il apprendra que celle-ci est mariée et le lui a caché. Il prendra conscience que la vie a continué sans lui. Il devra dès lors prendre des décisions difficiles pour lui et son entourage.

Au travers de son fils adoptif, il fera la connaissance de Jinna, sorcière qui pratique la magie des haies qui découvrira très tôt qu'il est doué du Vif.

Son existence est à nouveau bouleversée quand son ancien mentor vient lui rendre visite pour lui demander de l'aide pour une mission que seule Fitz peut réussir. Le prince Devoir est en âge d'apprendre l'Art, or, il n'existe plus aucun maître d'Art ni même de personnes susceptibles de le pratiquer.

Quelque temps plus tard, c'est le Fou qui refera son apparition, celui-ci a beaucoup changé et ce n'est plus sous le nom de Fou qu'il est connu mais sous celui de Sire Doré, personnage excentrique qui ne manque de rien. Si Fitz a vécu modestement, ce n'est pas le cas du Fou qui désormais a la peau d'une couleur dorée et est richement vêtu, ne manquant de rien suite à de bonnes affaires qu'il a réalisé.

Pour financer l'apprentissage de son fils adoptif, il acceptera de retourner au château pour remplir une nouvelle mission.

Au château, pour cacher son identité, il prendra le rôle de valet du Sire Doré qui est fortement appréciée de la cour et ses alentours.

Fitz sera très vite envoyé en mission afin de découvrir ce qu'est advenu le prince Devoir qui semble avoir été enlevé, par ruse plus que par force. En effet, le prince semble doué du Vif et fait, semble-t-il, l'objet d'un complot organisé par une secte qui se fait appeler les fidèles du Prince Pie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pygmalion a, en effet, décidé d'aligner la traduction du cycle The Tawny Man à la suite du cycle de L'Assassin royal (The Farseer Trilogy). Voir l'introduction de l'article Cycle de l'Assassin royal.