Prince du tennis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Le Prince du tennis)
Aller à : navigation, rechercher

Prince du tennis

テニスの王子様
(Tenisu no Ōjisama)
Type Shōnen
Genre École, sport, comédie
Thèmes Tennis
Manga
Auteur Takeshi Konomi
Éditeur Drapeau du Japon Shūeisha
Drapeau de la France Drapeau des Pays-Bas Drapeau du Québec Kana
Prépublication Drapeau du Japon Weekly Shōnen Jump
Sortie initiale 7 janvier 20004 juin 2008
Volumes 42
Anime japonais
Réalisateur
Studio d’animation Trans Arts
Licence Drapeau de la France Mabell
Chaîne Drapeau du Japon Animax, TV Tokyo
1re diffusion 10 octobre 200130 mars 2005
Épisodes 178
OAV japonais : Prince of Tennis: A Day of the Survival Mountain
Réalisateur
Studio d’animation Production I.G
Durée 32
Sortie

2003

Épisodes 1
Film d'animation japonais : Tennis No Oujisama - Futari no Samurai
Réalisateur
Studio d’animation Production I.G
Sortie
OAV japonais : Zenkoku Taikai Hen (The National Tournament)
Réalisateur
Studio d’animation Production I.G
Durée 22 min
1re diffusion 24 mars 200623 mars 2007
Épisodes 15
OAV japonais : Zenkoku Taikai Hen Semifinal (The National Tournament Semifinal)
Réalisateur
Studio d’animation Production I.G
Durée 22 min
1re diffusion 22 juin 200725 janvier 2008
Épisodes 6
Drama japonais
Réalisateur
Sortie

Autre

Prince du tennis (テニスの王子様, Tenisu no Ōjisama?) est un manga créé par Takeshi Konomi. Il a été prépublié dans le Weekly Shōnen Jump entre juillet 1999 et mars 2008, et a été édité en un total de 42 tomes. Il a connu un fort succès pour son humour et ses ressemblances avec d'autres mangas sportifs. En France, le manga est édité par Kana, et 37 tomes sont sortis au 20 janvier 2012.

La version animée connaît un franc succès, mais les différences notables avec les manga ont fait descendre sa popularité. Elle s'est arrêtée en avril 2005 et compte 178 épisodes, plusieurs OAV, un film, et un film live. Il existe également seize comédies musicales concernant la série.

Récemment, l'auteur a repris son œuvre avec un nouveau titre, Shin Prince of Tennis, prépublié dans le Jump Square. L'histoire se déroule après le tournoi national. Le manga a été adapté en un anime de 13 épisodes entre janvier et mars 2012. Une autre série nommée Hōkago no Ōjisama est également prépublié dans le Jump Square. L'histoire est toujours écrite par Takeshi Konomi, mais le dessin est signé Kenichi Sakura.

Résumé de l'histoire[modifier | modifier le code]

Le héros de l'histoire se nomme Ryōma Echizen, un japonais qui a vécu de nombreuses années aux États-Unis. Son père, Nanjirō Echizen, connu comme étant le Samouraï, est devenu un grand champion de tennis internationalement reconnu. L'histoire commence alors que Ryoma arrive au Japon et décide de s'inscrire au collège Seishun Gakuen, connu également sous le nom de Seigaku, qui possède une équipe de tennis très compétente.

Le premier chapitre de l'histoire commence donc par son arrivée dans Tokyo, à la recherche d'une compétition à laquelle il est inscrit. Il rencontre Sakuno Ryūzaki mais finit par rater la compétition. Il joue cependant contre Sasabe, un grand prétentieux qui finalement ne peut lui concéder qu'un 6-0 dans l'animé et 6-2 dans le manga, alors que Ryoma jouait de sa main droite (bien qu'il soit gaucher).

Univers[modifier | modifier le code]

Concept du manga[modifier | modifier le code]

Après son arrivée, Ryoma intègre vite les titulaires de l'équipe de Seigaku. Ceux-ci avancent donc dans les tournois éliminatoires, ou souvent un échec signifie la possibilité de ne pas voir la coupe cette année-ci.

Au fil des aventures, les joueurs rencontreront d'autres équipes toutes aussi féroces qu'eux qui joueront de leurs talents pour essayer de gagner les matchs. À la manière de l'école des Champions, ces joueurs possèdent de nombreux « coups spéciaux » qui donnent des effets de puissance, trajectoire, vitesse à la balle. Il est facile toutefois de deviner que Seigaku gagne souvent les échelons en remportant plus de victoires que les autres. Contrairement à d'autres mangas de sport, les héros ne sont pas infaillibles : certains perdent alors qu'ils sont réputés invincibles. De plus, les personnages secondaires reviennent souvent dans des interludes, pour montrer leur détermination en revenant lors des tournois. Il est monnaie courante de voir perdre de vaillantes équipes pour montrer le danger que représente une équipe nouvelle.

Comme dans de nombreux animés et manga, Prince of Tennis rengorge de personnages secondaires sans intérêt ultime. De nombreux épisodes apparaissent également sans grand intérêt, notamment durant la session animée. Celle-ci change d'ailleurs du tout pour tout lors de la finale régionale (et précédemment). L'animé se termine à l'épisode 178 tandis que le manga continue sur une autre trajectoire.

Règles du championnat[modifier | modifier le code]

Le championnat se fait à différentes échelles : district, municipal, régional, national. Les équipes affrontées sont donc de plus en plus fortes et comportent des joueurs présentés comme les meilleurs du japon.

Chaque équipe doit annoncer huit joueurs titulaires à l'inscription. Juste avant une poule de match, l'entraîneur doit annoncer la composition de ses joueurs en annonçant qui composera les deux matchs en double et les trois matchs en simple, un joueur restant alors sur la réserve.

Les matchs défilent en une manche de six jeux gagnants, à deux manches d'écart. En cas de résultat de 6-6, un tie-break est organisé à deux points gagnants, avançant indéfiniment jusqu'à la victoire de l'une ou de l'autre équipe pour le match. L'équipe qui gagne 3 matchs est proclamée gagnante pour la poule et avancera dans le championnat.

La première poule est toujours jouée au complet, pour permettre à tous les joueurs de participer (Seigaku affrontera Gyokurin en district, et Higa en national, et jouera tous les matchs même si l'équipe gagnante est déjà désignée).

Lors des nationaux, un joueur de réserve supplémentaire pourra être désigné, et les matchs simples et doubles alterneront.

Personnages[modifier | modifier le code]

Joueurs du club Seigaku et personnages principaux[modifier | modifier le code]

Personnages secondaires[modifier | modifier le code]

Club de Hyoutei Gakuen[modifier | modifier le code]

Ce club dispose d'infrastructures considérables et a 200 licenciés. On le considère comme le meilleur club de Tokyo. Il est dirigé par M. Sakaki, également professeur de musique qui a instauré une règle très difficile : tout titulaire qui perd un match perd aussi sa place dans l'équipe. Bien qu'éliminés au premier tour du tournoi du Kanto, ils sont repêchés pour les nationales au titre de club organisateur. Ils sont éliminés en quart de finale par Seigaku.

Atobe Keigo 
Capitaine de l'équipe. Issu d'une famille richissime, il en tient un tempérament assez snob. Il a un penchant très prononcé pour la mise en scène et un charisme difficilement égalable (il est capable de faire taire une foule entière sur un simple claquement de doigts). Il dispose de plusieurs techniques spéciales nommés après des personnages ou des termes d'Opéra. Son principal point fort reste le « insight » : il est en mesure de voir tous les angles morts de son adversaire, déterminer son niveau de fatigue et même l'intensité des blessures adverses. À noter également que le Muga no Kyouchi est inefficace contre lui car il peut lui-même copier des techniques adverses par mimétisme sans même y recourir. Il garde en toutes circonstances un air très sûr de lui et faussement arrogant, il en joue d'ailleurs beaucoup pour masquer ses véritables intentions (il a notamment volontairement provoqué et poussé Echizen dans ses derniers retranchements lors d'un entrainement sur la demande de Tezuka). Il est considéré comme un des meilleurs joueurs du Japon : il a battu un Tezuka alors blessé en fin de match, joue à force égale avec Sanada et n'a perdu contre Echizen que sur un tie break de 137 points.
Mukahi Gakuto 
l'expert du Moonsault, il est agile, souple mais un peu naïf sur les bords et peut se comporter comme un vrai gamin. Tout comme les autres membres du Hyoutei, il adule son capitaine Atobe et a horreur des grenouilles. Il a les cheveux rouges et longs. Il fait un énorme complexe de supériorité et s'arrange toujours pour finir ses matchs rapidement et de façon spectaculaire. En conséquence, il ne prend pas garde à son endurance et finit épuisé à chaque fois qu'il sous estime ses adversaires.
Ootori Choutarou 
le partenaire attitré de Shishido, il est naïf et très gentil. Il déteste les disputes, contrairement à Shishido qui s'énerve assez facilement. Il dispose d'un service extrêmement rapide le scud serve le maitrisant a moitie au debut mais finira par le maitriser completement. Il a également pour habitude de prononcer avant son service : « I...kyu...nyu...kon » ce qui signifie approximativement « Mon âme est dans cette balle ». Il a les cheveux courts et gris.
Shishido Ryo 
Partenaire de double d'Ootori, il est l'un des trois seuls titulaires fixes de Hyotei à disputer les tournois préfectoraux et de Tokyo. Il arbore à cette époque des cheveux longs et est particulièrement méprisant envers ses adversaires, qu'il prévient systématiquement qu'il les battra en 20 minutes. Il se fait écraser 6-0 par Tachibana de Fudomine au tournoi de Tokyo, ce qui lui fait perdre sa place de titulaire. À la suite de cette défaite, il subit un entraînement terrible et balaie un autre titulaire de Hyotei 6-1. Il se coupe les cheveux devant son entraîneur pour lui prouver sa motivation et réintègre son rang de titulaire. Son caractère change également et il devient très volontaire et guerrier. C'est un joueur de fond de court agressif spécialiste du contre, employant notamment un rising shot (frapper la balle juste après le rebond) et des excellents déplacements latéraux.
Oshitari Yuushi 
le « génie » de Hyoutei et le joueur no 2 après Atobe avec qui il s'entend très bien, comme Fuji l'est avec Tezuka. Originaire du Kensai, il s'exprime de manière très laconique. C'est un joueur posé et analyste, très défensif. Il avoue porter des lunettes juste pour le style, ayant une vision parfaite. Il est connu pour avoir diverses techniques relativement basique, qu'il énumère à partir des initiales (F&D : Fake and Drop Shot, SSAS : Side Spin Approach Shot, FAS : Flat Approach Shot...), et connaît également Higuma Otoshi.
Kabaji Munehiro 
Grand et massif, il parle très peu et le plus souvent pour répondre à Atobe à qui il sert de valet. Il est capable d'imiter en tous points le joueur qu'il affronte, avec l'effet pervers que le style de jeu employé par son adversaire ne soit pas adapté à son physique.
Akutagawa Jiro 
Un spécialiste du service volée, il a la particularité de dormir en permanence et de faire l'essentiel de ses matchs dans un état de demi sommeil. Il se réveille et devient euphorique si son adversaire est fort.
Hiyoshi Wakashi 
Le meilleur joueur de 2e année de Hyotei, futur capitaine de l'équipe. Joueur d'apparence très concentrée et obnubilé par le « Gekokyujo » ce qui correspond à la volonté de battre et de prendre la place d'un joueur au-dessus de soi. C'est d'ailleurs pour ce motif qu'il a rejoint Hyotei, en total accord avec la règle d'or de l’entraîneur. Fils d'une famille spécialisée dans les arts martiaux, il a développé un tennis martial (Enbu tennis dans le texte), utilisant des poses et des gestes propres aux arts martiaux.
Sakaki Sensei 
Entraîneur de l'équipe et également entraîneur en chef de l'équipe du Kanto à la suite de l'attaque cardiaque subie par l’entraîneur Ryuzaki. Il est toujours soigné dans sa tenue, parle très peu et dirige ses équipes de façon quasi militaire (Il emploie souvent le terme « Rompez »). Il est cependant réputé pour son sens tactique et son sens de l'observation : il sait parfaitement déceler les points faibles de ses joueurs et de leurs adversaires, ainsi que de les recadrer en fonction.

Club de Fudomine[modifier | modifier le code]

Un club réputé au mieux comme médiocre jusque-là, il se révèle après l'arrivée d'un nouveau joueur : Tachibana Kippei qui se dispute avec l’entraîneur et l'équipe en place et créé une structure parallèle avant de réussir à déposer l’entraîneur en place et de cumuler cette casquette avec celle de capitaine. Ils atteignent les nationales où ils sont éliminés en quart de finale par Shitenhoji. À l'exception de leur capitaine, tous les joueurs sont des deuxièmes années.

Tachibana Kippei 
Ex-2e meilleur joueur de l'île de Kyuushu, il suit son père muté à Tokyo et devient capitaine et entraîneur de l'équipe de Fudomine. Il était jusque là un joueur violent mais décide de stopper le tennis après avoir blessé gravement à l'œil son partenaire d'entraînement Chitose. Il reprend du service quand il apprend que son ami peut à nouveau jouer. Sa technique de tennis se base essentiellement sur ses réflexes et des techniques donnant l'impression que la balle se démultiplie (Abare Jishi et Abare Dama). Il maîtrise également le Myoujuu no Aura (Energie sauvage), une aura qu'il est le seul à maîtriser et qui amplifie ses capacités physiques.
Ibu Shinji 
Personnage énigmatique ayant l'habitude de marmonner ce qui lui passe par la tête. Excellent joueur capable d'effectuer un service kické et employant une technique nommé spot : en alternant les balles montantes et descendantes il effectue une forte pression sur le poignet de l'adversaire qui finit par se contracter, ce qui a pour but d'expédier la balle n'importe où sauf dans le court.
Kamio Akira 
joueur spécialiste du fond de court, extrêmement rapide mais à l'endurance défaillante. Il entretient de bons rapports avec Momoshiro de Seigaku, jouant quelques doubles hors tournoi avec lui occasionnellement mais, ayant un faible pour la sœur de Tachibana, il finit toujours par se fâcher avec lui dès que ce sujet est mis sur la table.
Tachibana An 
Sœur cadette du capitaine, fan numéro 1 de Fudomine et elle même excellente joueuse de tennis. Elle entretient de bons rapports avec Ryuzaki Sakuno, Momoshiro et Fuji et fait souvent office de liaison entre les équipes de Seigaku et Fudomine. Il semble qu'elle ait un petit faible (réciproque) pour Momoshiro bien que ça ne soit jamais dit clairement.
Ishida Tetsu 
Joueur puissant, il utilise sa force physique pour vaincre son adversaire. Il a copié la technique Hadokyou à son grand frère, Gin. Il n'hésite pas à mettre en péril sa santé en l'employant une seconde fois face à Kawamura, pour faire gagner son équipe pour un point décisif, et ce en dépit des consignes de son capitaine.

Club de Rikkai[modifier | modifier le code]

Le champion national de ces 2 dernières années depuis l'arrivée de 3 joueurs majeurs surnommés les 3 empereurs : Yukimura, Sanada et Yanagi. Ils perdent leur titre en finale des nationales contre Seigaku.

Yukimura Seiichi 
Le capitaine de l'équipe est surnommé « l'enfant de Dieu » et est considéré comme le meilleur joueur japonais à l'heure actuelle à égalité avec Tezuka. Au début du manga, il est à l'hopital et souffre d'une maladie censé le priver à tout jamais du tennis mais finit par guérir. Il ne joue que pour la victoire en utilisant un tennis si effrayant que ses adversaires perdent leur 5 sens.
Sanada Genichirou 
Vice capitaine et également candidat au titre de meilleur joueur du Japon. Fils d'une famille spécialisée dans l'art du sabre, son tennis applique certains préceptes du Budo, notamment un swing exécuté si rapidement qu'il est invisible à l'œil nul. Le nom de ses techniques s'inspirent d'un passage bien connu du Sun Tzu.Il maitrise aussi le Muga no Kyōchi
Renji Yanagi 
Troisième meilleur joueur de l'équipe, il est spécialisé, à l'instar d'Inui dont il est l'ex-partenaire de double, dans le data tennis.
Kirihara Akaya 
Joueur de deuxième année considéré comme un surdoué (Les titulaires de Rikkai sont toujours des 3e année, à l'exception des 3 empereurs), capable notamment de se réceptionner sur un pied comme Echizen. Il souffre de dédoublement de la personnalité : quand il se trouve face à un joueur trop fort pour lui ou qu'on l'a vexé, ses yeux deviennent rouges et il devient violent. Il emploie alors des techniques ayant pour but de blesser son adversaire.
Yagyuu Hiroshi 
Surnommé le gentleman et à l'origine joueur de golf, il est recruté par Niou pour en faire son partenaire de double. Il est calme et posé, assez sympathique. Il utilise une technique appelée le laser beam : un coup droit extrêmement rapide, quasiment impossible à arrêter. Il ressemble beaucoup à Kaido (avec des lunettes et des cheveux mauves), ce qui leur permettra d'abuser une équipe concurrente pour le championnat national en leur donnant de fausses informations lors d'un double improvisé.
Niou Masaharu 
surnommé l'illusionniste. Il a la particularité de déceler tous les tics de ses adversaires et de leur jouer des mauvais tours. Il cache ainsi une balle fulgurante qui manque d'assommer Kikumaru (et s'en moque en utilisant ses phrases fétiches) ou renverse du faux sang pour faire croire qu'il est blessé. Son piège le plus sérieux consista à interpréter son partenaire Yagyuu face à Oishi et Kikumaru pendant la première partie du match.
Ses réelles compétences n'apparaissent que tardivement : il peut donner l'illusion qu'il est un autre joueur en copiant toutes les mimiques, coups et expressions phares de celui qu'il copie. C'est ainsi qu'il permet à Fuji de jouer « contre » Tezuka ou d'avoir sa revanche contre Shiraishi, ou d'accompagner Atobe en double sous la forme de Tezuka ou de Kabaji.
Marui Bunta 
Spécialiste de la volée (Jiro de Hyotei est son plus grand fan), reconnaissable à ses cheveux rouges et sa particularité de mâcher un chewing-gum en permanence. Il est très provocateur et fait souvent des bulles après un bon mot. Il est hypoglycémique, ce qui l'a longtemps gêné dans son tennis étant incapable de tenir physiquement un match entier malgré l'entraînement rigoureux qu'il s'est imposé. Il comble ses carences en avalant avant chaque match des gâteaux faits spécialement pour lui à très haute teneur en glucose. Il possède plusieurs coups spéciaux, qu'il surnomme « Miracles » comme celui de faire glisser la balle le long du filet, ou de le faire rebondir sur le poteau qui tient le filet.
Jackal Kuwahara 
Spécialiste de la défense du fond de court. Il a grandi au Brésil et se rase le crâne avant chaque match en l'honneur d'un de ses entraîneurs qui l'a toujours soutenu alors qu'il n'était qu'un joueur banal. Il possède une endurance hors-norme (il est surnommé « L'homme aux quatre poumons ») et de ce fait est directement le rival de Kaido. Il peut retourner n'importe quel coup du fond de court et le renvoyer tel quel (y compris le boomerang snake de Kaido, ce qui aura le don de déstabiliser ce dernier).

Club de Rokkaku[modifier | modifier le code]

Meilleur club de Chiba, ce club est presque toujours qualifié en nationale depuis des décennies. Ce club entretient d'ailleurs de très bons rapports avec l'équipe de Seigaku. Il est dirigé par des décennies par un vieil homme surnommé Oji (le vieux) qui a la particularité de fabriquer des raquettes en bois spéciales utilisées par tous ses joueurs. Ce club a une ambiance très bon enfant et vit au gré des facéties de l'entraîneur, comme nommer une première année capitaine de l'équipe, ce rôle ne servant strictement rien à chez eux (les joueurs s'auto-disciplinent eux-mêmes). Ils sont éliminés au premier tour des nationales par Higa.

Oji 
l'éternel entraîneur de l'équipe. Il a l'allure du vieillard japonais type avec des gestes mal assurés, les yeux presque toujours fermés et une très longue barbe se terminant par une pointe. Il s'assoit également en tailleur sur le banc des entraîneurs lors des matchs. Ancien artisan en bois, il fabrique toutes les raquettes de ses joueurs et a également bâti un parc d'attraction juste à côté des courts. Ceci permettant de faire découvrir aux enfants le tennis et d'assurer au club de nombreuses recrues chaque année. Il a un coup d'œil et une culture redoutable, il ne parle que pour faire part d'un détail que lui seul a remarqué.
Aoi Kentaro 
Joueur de 1ere année et capitaine de l'équipe (bien que ce rôle ne soit que symbolique dans ce club). Il emploie une raquette avec un cadre en bois et un cordage de forme hexagonale. Dans le manga, il a la particularité de laisser toujours filer les 4 premiers jeux du match pour remonter ensuite sous le stress. Il est très jovial, parle beaucoup et très fort et un amour du tennis difficilement égalable.
Saeki Kojiro 
Vice capitaine de l'équipe. Ami d'enfance et rival de Fuji à la même période (ils s'appellent cependant par leur nom de famille ce qui dénote qu'ils n'étaient pas si proches). Il se distingue par son aptitude à déterminer les mouvements des joueurs en observant comment leurs muscles bougent.
Amane Hikaru 
Surnommé David. Joueur à l'apparence très sérieuse qui n'ouvre la bouche que pour faire des jeux de mots généralement mauvais et qui lui vaut un coup de pied par son partenaire de double presque inévitablement. Il emploie une raquette très longue (la plus grande longueur que le règlement permet) qui lui permet de couvrir une très grande zone au filet ainsi que d'amortir facilement des coups très puissants.
Kurobane Harukaze 
Partenaire de double de David, il a des dispositions particulières pour renvoyer les coups les plus puissants.
Itsuki Marehiko 
Joueur fantasque, posant systématiquement des questions sur tout et n'importe quoi et expirant par le nez comme un buffle. Joueur de fond de court, son point fort consiste à relancer aisément des balles très basses. Il dispose également d'une frappe à plat qui annihile la rotation de la balle.

Club de Shitenhōji[modifier | modifier le code]

Meilleur club d'Osaka, demi-finaliste des nationales un an avant l'histoire, ils disposent de plusieurs joueurs de grand talent et partagent un point commun avec Seigaku : un 1ère année d'exception. Ils sont éliminés en demi-finale des nationales par Seigaku.

Shiraishi Kuranosuke 
Capitaine de l'équipe, surnommé « la Bible ». Il a poussé les fondamentaux du tennis à leur paroxysme : bien qu'il n'emploie aucune technique particulière, il est capable de varier son jeu en permanence, ne fait aucun mouvement inutile et étudie sérieusement les techniques de ses adversaires. Il se fait donc rarement surprendre. Il emploie en permanence le terme « Ecstasy ». Il est le seul joueur hors Seigaku à avoir battu Fuji en simple.
Tooyama Kintaro 
Prodige de 1ère année, ayant un caractère radicalement opposé à Echizen : il est jovial, totalement naïf et surexcité en permanence. Il a l'allure d'un enfant sauvage et a des capacités physiques prodigieuses. Sa technique de tennis met en valeur ses capacités physiques : des coups puissants régulièrement exécutés en l'air. Il deviendra le rival attitré d'Echizen au Japon. Il a la particularité d'avoir été introduit dans le manga par des chapitres qui lui ont été spécialement dédiés.
Oshitari Kenya 
Joueur à la rapidité fulgurante, dépassant même celle de Kamio de Fudomine. Il est le cousin du joueur de Hyotei Oshitari Yuushi.
Ishida Gin 
Joueur massif au crâne rasé et à l'allure de samouraï avec un sens de l'honneur très prononcé. Il est le frère aîné d'Ishida de Fudomine. Il a un jeu principalement basé sur la force, étant capable d'exécuter le Hadouukyou à volonté et disposant de 108 niveaux de puissance différents (en référence aux 108 maux de l'humanité libérés par Pandore dans la mythologie grecque).
Chitose Senri 
Ex meilleur joueur de Kyuushu et ex meilleur ami de Tachibana qui est aussi son rival de toujours. Blessé à l'œil par celui ci lors d'un entraînement, il arrive néanmoins à revenir sur les courts. Capable d'exécuter le Muga No Kyouchi, il dispose également d'une technique nommée Saikikanpatsu, considérée comme une des portes allant au delà du Muga No Kyouchi : elle lui permet de prédire le nombre exact d'échanges pour remporter le point avant même que le service soit effectué.
Koharu Konjiki 
Génie disposant d'un QI de 200. Il emploie également le data tennis avec une précision plus grande que celle d'Inui. Il emploie de surcroît diverses pitreries dans ses matchs (des perruques ou des blagues) au moment le plus opportun pour déconcentrer ses adversaires. Homosexuel, il est en couple avec son partenaire de double Hitoji mais a tendance à craquer très facilement pour des joueurs virils comme Kaido qu'il surnomme Bandana-Kun. Il crie « Love » à chaque fois qu'il tape dans une balle.
Hitoji Yuuji 
Petit ami et partenaire de double de Koharu, il est également très jaloux de celui ci. Il l'assiste dans ses pitreries, porte un masque pour jouer et dispose de la faculté d'imiter parfaitement la voix et les intonations d'une personne et s'en sert pour déstabiliser l'équipe adverse.
Zaizen Hikaru 
Calme et sérieux, le jeunot du groupe après Kintarô a eu du mal a se faire a l'école dans laquelle il s'est retrouver. Ne rigolant pas autant que ses compagnons face au blague stupide de leur capitaine...Arrogant il sait néanmoins faire preuve de respect envers ses aînés.

Club de Josei Shonan[modifier | modifier le code]

Apparaît dans le Manga comme ayant perdu contre Midoriyama en second tour des régionaux, mais est essentiellement développé dans l'animé, remplaçant Midoriyama comme adversaire de Seigaku au 2e Tour du tournoi du Kanto. Ce club dispose de moyens considérables et applique un principe d'entraînement nommé « coordination », censé trouver le parfait équilibre musculaire, physique et technique chez ses joueurs. Ils sont éliminés en quart de finale du tournoi du Kanto par Seigaku.

Hanamura Aoi 
Jeune femme très séduisante entraîneuse de l'équipe. Elle est très appliquée dans son travail et a une confiance absolue en sa méthode. Elle appelle ses titulaires ses « chefs d'œuvre », lesquels sont fiers d'être comparés à des œuvres d'art. Elle essaiera également de recruter d'autres joueurs pour les « parfaire », notamment Echizen qui déclinera sa demande en lui répondant qu'un chef d'œuvre n'évolue plus.
Kajimoto Takahisa 
Capitaine de l'équipe. Jeune homme très sérieux et sympathique, c'est un excellent tacticien et il dispose d'un contrôle parfait de ses muscles. Celui lui permet notamment d'exécuter un service tout en étant totalement cambré, le résultat étant un service plus rapide que celui d'Ootori.
Shinjo Reiji 
« L'oeuvre maîtresse » d'Hanamura selon ses propres termes. Joueur d'apparence très calme utilisant une technique nommée « mirage » : il est en mesure d'expédier des coups à des intensités et des effets différents tout en gardant le même geste, déroutant ses adversaires. Il cache cependant une grande violence matérialisée par le « Deep Impulse », technique utilisable en service comme en échange, qui n'a que pour seul et unique but de blesser l'adversaire.
Wakato Hiroshi 
Joueur charmant, jovial et provocateur. Il a l'air assez fainéant mais ce n'est qu'une façade : c'est un acharné de l'entraînement et il déteste qu'on le regarde quand il le fait (il finit régulièrement ses entraînements les mains en sang). Il a une très forte popularité chez les filles de son collège. Utilise une technique nommée « caméléon » : il en devient capable d'adopter le style de jeu de n'importe quel joueur connu.
Tanaka Youhei et Kouhei 
Deux jumeaux formant la seconde équipe de double. Le premier dispose d'une ouïe sur-développée, le second d'une vue hors norme. A eux deux ils sont donc capables de deviner où et comment la balle va retomber à l'instant même où elle est frappée par la raquette de l'adversaire.
Kiriyama Daichi et Ooto Shun 
Le premier est un joueur très grand et musclé comme un boxeur poids lourd, doté d'un excellent jeu à la volée. Il est néanmoins en délicatesse face à des coups très lents qu'il réexpédie systématiquement en dehors du court, renvoyant trop fort et incapable de se contrôler. Le second est très petit (encore plus qu'Echizen), vif et doté d'une très grande détente. Il peut également sauter sur les épaules de son partenaire et relancer les balles très hautes de l'adversaire.

Club de Yamabuki[modifier | modifier le code]

Ce club est éliminé en huitième de finale des nationales. Leur tactique repose sur deux paires de double de niveau national et un joueur de simple d'exception placé en Simple n°3.

Banda  
Entraîneur de l'équipe de Yamabuki et âme damnée de l’entraîneur Ryuzaki. Il affiche un sourire constant dont il se sert pour masquer ses redoutables talents de tacticien. Il n'entraîne pas seulement ses joueurs au tennis, il leur apprend également à déstabiliser ses adversaires, afin de les frapper là où cela fait le plus mal.
Kiyosomi « Lucky » Sengoku  
surnommé « Lucky » par ses proches à cause de sa chance insolente, il n'en est pas moins un excellent joueur, redouté également par Tezuka qui l'a rencontré au All-Stars. Il est déçu de ne pouvoir affronter Echizen, qu'il a rencontré à Seigaku alors qu'il a perdu son chemin, mais trouvera en Momoshiro un adversaire redoutable.
Akutsu Jin 
joueur malveillant à l'apparence blanchâtre (peut-être albinos), il est extrêmement violent et ne désire qu'une chose : la victoire. Il possède une excellente coordination physique et une intelligence qui lui permet de s'adapter à tout, au point de pouvoir maîtriser n'importe quel sport. Il a d'ailleurs rencontré Kawamura dans un club de karaté. Après avoir fait preuve de violences au club de Seigaku, il affrontera Echizen qui voudra venger ses proches. Son tennis est basé sur une attaque totale : sa musculature parfaite lui permet de changer de direction à volonté même en pleine course.
Il n'a cependant aucune affinité particulière pour le tennis, sport qui l'ennuie profondément. Il ne s'entraîne jamais et n'a rejoint le club que par une énième manipulation de Banda. Il abandonne d'ailleurs après sa défaite contre Ryoma. Il ressortira cependant de façon ponctuelle sa raquette notamment pour réveiller Echizen qui avait perdu tout esprit combattif après une défaite cuisante contre Sanada. Il est par ailleurs un ami fidèle, prompt à la franchise la plus directe quand c'est nécessaire, chose qu'il fait à plusieurs reprises pour venir en aide à Taichi, Kawamura ou Echizen.
Minami et Higashikita 
Première équipe de double surnommée « les vieux-jeu ». Ils emploient un jeu de signes basique et très épuré. En conséquence, ils n'ont aucune faille. Ils ont déjà réussi à battre Oishi et son sempai l'année précédente mais perdront cette fois ci, désorientés par le jeu imprévisible de Kikumaru. Minami est également capitaine de l'équipe.
Muromashi 
Reconnaissable à ses lunettes de soleil, il est le premier joueur de simple de l'équipe. Bien que Sengoku le surnomme leur « ultime arme secrète », il n'est pas très doué et n'est placé dans cette position que pour faire le compte, Yamabuki s'arrangeant pour finir leurs rencontres en 3 matchs.

Club de Saint-Rudolph[modifier | modifier le code]

Ce club est éliminé en quart de finale du tournoi de Tokyo par Seigaku.

Mizuki Hajime 
Joueur de 3e année, il tient surtout un rôle de manager de l'équipe. Il est spécialisé dans le data tennis comme Inui, au point d'arriver à prédire le score exact des matchs qui opposent ses joueurs à leurs adversaires. C'est un personnage prétentieux et calculateur. Il est prêt à tout pour remporter le tournoi national, y compris apprendre des coups à ses joueurs dangereux pour leur corps. Il a pour rival auto-déclaré Fuji de Seigaku, qu'il pensait avoir cerné et pensait donc pouvoir battre, à tort.
Fuji Yuuta 
Joueur de deuxième année, jeune frère de Fuji de Seigaku. Il était lui même membre de Seigaku, mais fatigué de devoir tenir la comparaison face à son frère et flatté par Mizuki, il rejoint Saint Rudolph. Il est gaucher et est en mesure de tenir la dragée haute au prodige de Rikkai Kirihara. Il emploie principalement un rising shot (coup effectué juste après le rebond de la balle) ainsi qu'un twist lifté. Il perd contre Echizen lors du tournoi de Tokyo.
Akazawa Yoshiro 
Capitaine de l'équipe. C'est un joueur de simple redouté, ayant notamment battu un titulaire de Seigaku l'année précédente. Il dispose d'un revers frappé du haut du tamis, causant un léger effet d'oscillation fatiguant très rapidement un adversaire doté d'une bonne vue (Kikumaru en fera les frais).
Kisarazu Atsushi 
Originaire de Chiba, frère jumeau d'un joueur de l'équipe de Rokkaku, il est recruté par Mizuki par erreur (celui ci voulait recruter son frère). Il est finalement intégré en tant que joueur de double, mais avec obligation de se couper les cheveux et de porter un bandeau pour ne plus qu'on le confonde avec son frère. Son coup de prédilection est une feinte de smash : il saute, laisse la balle passer, se retourne toujours en l'air et finit sur une amortie.

Club Higa[modifier | modifier le code]

Ce club est éliminé en huitième de finale des nationales par Seigaku. L'intégralité des membres ont pratiqué les arts martiaux, et maîtrisent une technique de déplacement donnant l'illusion qu'il se "téléportent".

Eishiro Kite 
surnommé le tueur, il mène l'équipe de front. Surnommé « Le Tueur », il est particulièrement vicieux et mauvais joueur, et connaît toutes les techniques des membres de son équipe. Il sera le premier adversaire de Tezuka après sa rééducation, et fera les frais de sa perversité.
Tanishi Kei 
joueur extrêmement massif, il dispose d'un service très violent surnommé le Big Bang. Ryoma Echizen l'affronte, et aura toutes les difficultés du monde pour breaker son service.
Sai 
caractéristique par se coiffure opulente et sa casquette, il est un excellent joueur, idéal contre Kikumaru. Sa technique, le « Viking Horn », consiste à faire un revers sur la balle le plus tardivement possible en tenant sa raquette à l'envers.
Chinen Hiroshi 
grand, maigre et à l'apparence lugubre il est le premier joueur à montrer la technique propre à tous les membres de Higa, un pas de déplacement extrêment rapide qui lui permet de parcourir toute la longueur du terrain, ce qui aura raison de Aoi et de ses Cord Balls.
Hirakoba Rin 
joueur nerveux, il maîtrise le pas de déplacement de Higa ainsi que le Habu et le O-Habu, un service à la trajectoire courbe et erratique. Il voue cependant un respect à ses adversaires, préférant s'opposer à son entraîneur pour laisser un match équitable.

Club Nagoya Seitoku[modifier | modifier le code]

Ce club a la particularité d'être exclusivement composé de joueurs occidentaux en échange scolaire. Éliminé en demi finale des nationales par Rikkai.

Krauser 
Joueur de première année employant une technique violente ayant pour effet d'expédier son adversaire dans la grille de fond de court en forme de croix et en sang. Il est responsable malgré lui de la dernière « mutation » de Kirihara Akaya et sera battu à plates coutures par ce dernier. Il est sélectionné pour participer au camp des U17 dans Shin Prince of Tennis.

American Team[modifier | modifier le code]

Une fois par an, une rencontre exhibition est organisée entre les meilleurs joueurs du Japon et une sélection de collégiens américains. Cette année, le nouvel entraîneur américain tente de transformer l'évènement en coup marketing pour drainer des sponsors pour son équipe.

Richard Baker 
Entraîneur de l'équipe. Il se sert de cet évènement pour drainer des sponsors et conçoit le sport comme un spectacle. Il lui arrive notamment de demander à ses joueurs de perdre en fonction de la réaction du public. Il est néanmoins démis de ces fonctions après avoir été reconnu coupable de détournement de fonds par la fédération américaine.
Kevin Smith 
Son père était un pro renommé. Après avoir été écrasé par Echizen Nanjiro lors d'un match amical avant la naissance de son fils, il a stoppé sa carrière et a sombré dans l'alcool. Kevin a donc grandi dans la haine de son père et s'est mis sérieusement au tennis dans l'unique but de dépasser le fils de Nanjiro, Ryoma, afin de ne pas finir comme son père. Il maîtrise tous les coups de Ryoma ainsi qu'une technique bien à lui. Il perd son match mais finit par sympathiser avec Ryoma après s'être débarrassé de sa haine, il lui sert de guide lorsque ce dernier participe à l'US Open. C'est le rival américain de Ryoma.
Arnold Ignishov 
Enfant des rues, il se met au tennis pour décrocher une vie meilleure. Il est considéré comme un cyborg : il sait exactement où la balle va retomber rien qu'au bruit et peut placer la balle exactement où il le souhaite. Il est exclu de l'équipe par Baker après sa défaite contre Fuji mais est réintégré à la suite du renvoi de l’entraîneur.
Bobby Max 
Colosse noir doté d'une force physique exceptionnelle mais aussi d'un caractère trop bien trempé. Il s'est essayé à tous les sports collectifs avec succès mais s'est fait renvoyer systématiquement après avoir inévitablement provoqué des rixes. Il est convaincu de se mettre au tennis par Baker, lequel lui fait remarquer qu'il s'agit d'un sport individuel et n'a donc à s'entendre avec personne.
Tom et Terry Griffey 
Deux faux jumeaux constituant l'équipe de double n°1. Ils étaient exploités par leur tante pour un spectacle de rue jusqu'à leur rachat (sic) par Baker. Le premier dispose d'une grande force physique, le deuxième d'une agilité incroyable. Terry peut également anticiper les coups de son frère, ce qui lui permet de se placer devant la balle pour la masquer pour la laisser passer au dernier moment.
Michael Lee 
Fils d'un immigré chinois devenu riche homme d'affaires, il vit selon la règle « manger ou être mangé ». Il est très sérieux et emploi un tennis martial, similaire à celui de Sanada.
Billy Cassidy 
Ex-pratiquant de rodéo, il déménage à Los Angeles pour le travail de son père. Il éprouve les pires difficultés à s'adapter au milieu urbain, jusqu'à ce qu'il rencontre la fille d'un partenaire de son père dont il tombe amoureux. Il se met au tennis à la suite de cette rencontre, sport plus conforme aux codes de la haute société, et a pour plan de la demander en mariage le jour où il sera numéro 1 mondial. Il est également le meilleur ami et le partenaire d'entraînement de Kevin Smith.

Autres Personnages[modifier | modifier le code]

Echizen Nanjiro 
Père de Ryoma et ex-joueur de tennis professionnel considéré comme le meilleur joueur de tous les temps du Japon, et ayant une réputation solide en-dehors du Japon. On le surnommait le Samouraï à cause de sa coiffure caractéristique. Il est décontracté en permanence, assez pervers (il a toujours un magazine érotique à portée de main), et excessivement moqueur voir vexant, surtout vis-à-vis de son fils. Il exerce de nos jours la profession de bonze dans un temple et évite soigneusement les journalistes qui le reconnaissent, prétendant être quelqu'un d'autre. Il a connu une carrière professionnelle fulgurante, remportant 37 tournois en 18 mois avant de raccrocher prématurément alors qu'il était proche de devenir numéro 1 mondial. Il justifie son choix par la lassitude et par le fait d'avoir déjà battu tout le monde, il décide alors de se consacrer à l'entraînement d'un joueur qui pourrait rivaliser avec lui voir le battre : son propre fils.
Echizen Nanako 
Grande cousine de Ryoma et nièce de Nanjiro, elle passe ses journées au temple. Elle s'étonne du manque d'intérêt de Nanjiro sur la progression de son fils, et est essentiellement présente pour nuancer leurs rapports.
Karupin 
Chat de la famille Echizen, il a un chapitre (et un épisode) dédié lorsqu'il visite le collège de Ryoma. Il voit alors les différents protagonistes dans des situations de la vie scolaire. Il sera repéré par Fuji et Kaido tentera de l'approcher.
Arai Masanobu 
Réserviste de deuxième année à Seigaku et meilleur joueur parmi les non-titulaires. Il est très pointilleux avec la hiérarchie, au point de dépasser régulièrement les bornes vis-à-vis des premières années, ce qui lui vaut inévitablement des tours de terrain en punition. Il sera notamment humilié par Echizen dès le début. C'est néanmoins un acharné de l'entraînement avec un excellent niveau bien qu'il ne soit pas à la hauteur des titulaires. Il a cependant été à deux doigts de disputer le double 2 de la finale du tournoi du Kanto, Momoshiro et Kaido étant alors introuvables.
Satoshi Horio 
Élève de première année, il n'a de cesse de se vanter d'avoir deux ans d'expérience en tennis ce qui le place en meilleur joueur parmi les plus jeunes élèves - du moins ce qu'il croit jusqu'à ce qu'il voit Echizen jouer. S'il a une bonne connaissance théorique, il a cependant une pratique très mauvaise. C'est lui qui explique les rudiments à ses amis novices Kachiro et Mizuni, et indirectement aux lecteurs et téléspectateurs qui ne connaissent pas les règles du tennis.
Kachiro Kato 
Un joueur de première année de tennis, il reste spectateur de la plupart des matchs et encourage les joueurs titulaires. Il est blessé par une caisse de balles lorsque Akutsu rend visite à Seigaku. Son père, ancien joueur, possède des courts de tennis.
Katsuo Mizuni 
Joueur de première année, il est spectateur des matchs officiels et encourage les joueurs titulaires. Sa ressemblance avec Oishi va lui jouer des tours : alors qu'Oishi arrive en retard pour le match contre Hyotei, Seigaku risque d'être éliminé pour forfait. Kikumaru et Momoshiro tenteront de le faire passer pour lui.
Ryûzaki Sakuno
Petite-fille de l'entraîneuse, elle rencontre Ryoma dès le premier chapitre et en tombera amoureuse, bien que ce dernier ne la remarque pas. Elle se lancera dans le tennis bien qu'elle ne soit pas très douée, et rencontrera Ryoma de façon sporadique.
Inoue Mamorou
Journaliste sportif, il a une passion pour Nanjiro Echizen. Lorsqu'il apprend que son fils participe à des tournois juniors, il obtient l'autorisation de couvrir l'événement. Il apporte alors une rigueur historique et des explications plus fournies sur le tennis pour les joueurs de première année d'Echizen et son assistante Shiba. Il aura l'occasion d'affronter amicalement Nanjiro, et perdra face au 'Samourai Zone'.
Saori Shiba
Journaliste débutante, elle ne connaît pas grand-chose au Tennis. Elle assiste donc Inoue comme photographe, et deviendra rapidement fan de Ryoma.

Manga[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

Anime[modifier | modifier le code]

Prince du tennis a été adapté en anime. Il comporte 178 épisodes « normaux » durant environ 25 minutes et une série d'OAV nationaux de 26 épisodes durant environ 25 minutes. À noter que, à la suite de la faillite de l'éditeur, la distribution française s'est arrêtée à l'épisode 100.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Films d'animé[modifier | modifier le code]

Tennis No Oujisama - Futari no Samurai, sorti le 29 janvier 2005 au Japon, est réalisé par Takayuki Hamana.

The Prince of Tennis - Eikoku Shiki Teikyuu Shiro Kessen, sorti en 2011 au Japon, est réalisé par Konomi Takeshi.

OAV[modifier | modifier le code]

  • Prince of Tennis - Jump Festa en 2002.
  • The Prince of Tennis: A Day on Survival Mountain est la seconde OAV sortie en 2003.
  • Zenkoku Taikai Hen (The National Tournament), est une série de 13 OAV sorties entre mars 2006 et mars 2007, et réalisées par Shunsuke Tada.
  • Une autre OAV intitulée Zenkoku Taikai Hen Semifinal (The National Tournament Semifinal), sortie en 2007.
  • Prince of Tennis - Zenkoku Taikai hen - Final, sortie en juillet 2008.

Film live[modifier | modifier le code]

Un film réalisé par Yuichi Abe est sorti au Japon le 13 mai 2006.

Vocabulaire propre à la série[modifier | modifier le code]

  • Ochibi : cette phrase, prononcée par le très spécial Eiji Kikumaru qui s'amuse à inventer des expressions qui ne veulent, le plus souvent, rien dire, est en fait un surnom pour Ryoma Echizen, jeune « débutant » arrivé dans le club de Tennis où il pratique et qu'il trouve très mignon car étant tout petit et faisant tout le temps la tête. Ce surnom est donc un surnom affectif que l'on pourrait traduire en français comme « mon bébé », « petit bonhomme » sans pour autant faire rentrer la notion de couple dans le surnom. Variations possibles : Ochibi-chan, Chibi. Echizen Ryoga le grand-frere de Ryoma (qui apparait dans le film « Prince of Tennis - Futari no Samurai - The First Game » et « new prince of tennis ») reprend à peu près le même vocabulaire de Kikumaru sauf que lui dit chibisuke voulant dire, sale nabot ou sale nain.
  • mada mada dane : cette phrase est très souvent prononcé par Ryoma Echizen et signifie : « T'en es encore loin » ou « Tu as encore du chemin à faire ». Ryoma l'utilise souvent et avec n'importe quel joueur qu'il aime provoquer. Une variante de cette expression que Ryoma Echizen utilise lorsqu'il est en « Muga no Kyochi » ou « Ten Imuhou no Kiwami » : « You still have lots more to work on » (soit « mada mada dane! »)
  • mamushi : terme employé par Momoshiro Takeshi pour désigner Kaidoh Kaoru signifiant « la vipère ». Terme qui lui correspond très bien grâce aux techniques qu'il utilise qui ont toutes un rapport avec le serpent. De même que son caractère : Kaidoh fait toujours la même onomatopée « Shhhh... » quand il veut se concentrer, montrer sa colère, montrer son accord ou encore quand il termine ses phrases qui sont accompagnées de cette onomatopée.
  • Momochan-sempai : Exclusivement employé par les premières années pour s'adresser à Momoshiro. Celui insiste pour être appelé « Momo-Chan » (Chan étant un suffixe qu'on utilise essentiellement pour s'adresser à une personne avec qui on tisse un lien relativement proche, plutôt employé envers les femmes généralement). Cependant, pour marquer leur respect envers leur aîné, ils y ajoutent le suffixe « sempai » (sempai étant un terme qu'une personne plus jeune emploie envers un aîné au sein d'une école ou d'une entreprise).
  • Inui Juice : Nom générique de toutes les mixtures créées par Sadaharu Inui. Elles ont pour point commun d'être absolument infectes et de provoquer des effets divers et variés chez l'essentiel de ceux qui les boivent (Certaines personnes semblent être insensibles à la plupart d'entre elles, citons Fuji et Tezuka de Seigaku et Tanishi de Higa) comme : Tomber raide KO, courir un sprint en hurlant, plonger la tête la première dans l'eau etc... Ces jus sont souvent employés par Inui lors des entraînements : lors d'une course par exemple, le dernier arrivé doit boire une chope entière de sa mixture, chose que les joueurs veulent éviter à tout prix.
  • Muga No Kyouchi : Traduit en français par « stade de l'auto apprentissage ». Le joueur est dans un état second, devient entouré d'une aura et dispose soudainement de la faculté d'exécuter tous les coups et styles de tennis qui ont été employés contre lui. Cette technique a pour effet pervers de fatiguer deux fois plus vite son utilisateur. A date, seuls 6 joueurs peuvent l'utiliser : Yukimura et Sanada de Rikkai, Chitose et Tooyama de Shitenhouji et Tezuka et Echizen de Seigaku.
  • Hyakuren Jitoku no Kiwami : Stade du travail acharné, une des étapes après le muga no kyouchi. Le joueur l'utilisant focalise toute sa force dans son bras et devient capable de renvoyer tous les coups au double de la puissance d'origine ainsi que de l'effet. Seuls Tezuka et Echizen de Seigaku sont en mesure de l'utiliser.
  • Saiki Kanpatsu no Kiwami : Stade de la grande sagesse, une autre étape après le muga no kyouchi. Le joueur qui l'utilise devient capable de prédire le cours du match et ainsi deviner combien d'échanges minimum il faut pour marquer. Cette prédiction peut être trompée si l'adversaire utilise cette technique aussi. Tachibana de Fudomine peut également y faire échec grâce à ses réflexes surhumains le rendant imprévisible. Seuls Tezuka de Seigaku et Chitose de Shitenhouji ont atteint cette étape, mais seul Tezuka peut l'utiliser en même temps que le stade du travail acharné.
  • Ten'i Muho no Kiwami : Stade de la perfection. Stade final du Muga No Kyouchi. Le joueur peut utiliser n'importe quel coup, ne ressent plus la fatigue et dispose de l'effet du Hyakuren Jitoku no Kiwami dans tout son corps et non plus dans son seul bras. Ses balles deviennent également invisibles à l'œil nu. Echizen Ryoma l'atteint face à Yukimura de Rikkai et Tezuka face à Yamato au camp U-17. Avant eux, personne ne l'avait atteint depuis Nanjiro Echizen, le père de Ryoma. Ce dernier explique que tout le monde possède cette force, qui est en fait l'incarnation de l'amour du tennis, l'excitation ressentie la première fois qu'ils ont joué mais que tout le monde oublie en progressant.

Sources de l’article[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]