Le Plateau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Plateau.
Plateau
Les immeubles du Plateau,vus de la baie de Cocody.
Les immeubles du Plateau,
vus de la baie de Cocody.
Administration
Pays Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
Région Région des Lagunes
Département Abidjan
Maire
Mandat
Noël Akossi Bendjo
20102014
Démographie
Population 137 502 hab.
Densité 1 775 hab./km2
Géographie
Coordonnées 5° 19′ 27″ N 4° 01′ 14″ O / 5.32412, -4.02059 ()5° 19′ 27″ Nord 4° 01′ 14″ Ouest / 5.32412, -4.02059 ()  
Superficie 7 745 ha = 77,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte administrative de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Plateau

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte topographique de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Plateau

Plateau est une des communes de la ville d'Abidjan, elle est entourée par la commune de Yopougon à l'ouest, au sud par la lagune Ébrié, la commune de Treichville. En tant que quartier d'affaires, il rassemble la majeure partie des activités administratives et commerciales de la ville. La plupart des grandes firmes ivoiriennes ont leur siège social au Plateau. Il est également doté d'un marché très animé.

Surnommé par certains le petit Paris ou petit Manhattan, le Plateau avec ses tours et ses immeubles surplombe la lagune Ébrié. Depuis la création du quartier ferroviaire, pour accueillir le terminus de la ligne de chemin de fer Abidjan-Niger, le Plateau s'est rapidement développé pour devenir le centre administratif, commercial et financier de la Côte d'Ivoire, et détient une place importante dans l'Afrique de l'Ouest.

On y trouve aussi le stade Félix Houphouët-Boigny; la Cathédrale Sainte Paul

Une de ses caractéristiques étonnantes est d'accueillir des milliers de chauve-souris à la nuit tombée.

Son maire actuel, élu aux municipales de 2012, est Noël Akossi Bendjo.

Origine[modifier | modifier le code]

Avant l’arrivée des colons européens et avant que la ville d'Abidjan ne soit crée pendant le 20e siècle, le Plateau était le lieu d’habitat des Ébriés[1], et était occupé par quelques petits villages de pêcheurs de la phratrie ébrié dénommée Bidjan.

La mission Houdaille, opérationnelle de 1897 à 1899 dans le but de trouver un site plus favorable que celui de Grand-Bassam, découvre le Plateau et ses baies lagunaires. En 1903, les travaux pour le chemin de fer et le lotissement du site de la future ville d'Abidjan commencent au Plateau, sous la direction du Ministère des colonies. Pendant plus de vingt ans, les villages locaux seront déplacés de l'autre coté de la lagune, tandis que les européens ayant annexé le site du Plateau peuvent commencer à construire et étendre la ville européenne sur toute la langue de terre.

Le développement originel du Plateau suit ainsi un processus de création urbaine typique de l’époque coloniale, reposant sur le principe de la ségrégation raciale et résidentielle de par l'isolement et la protection du Plateau, entre lagune et camps militaires, par rapport aux villages autochtones, tenus a l’écart. L'objectif principal était de créer une ville forte, devant servir de tête de pont pour les échanges avec la France métropolitaine et avec l'extérieur. La ville d'Abidjan est ainsi née au Plateau en tant que ville européenne. Le premier pont reliant le Plateau à Anoumabo (future Treichville) est inauguré en 1931, et comprend une voie ferrée, une voie automobile et une voie piétonne. En 1933, les principaux bâtiments administratifs et religieux de la colonie (dont la première cathédrale Saint-Paul, construite en 1913) sont achevés au Plateau, 13 ans après qu'Abidjan soit devenue chef-lieu de la colonie. Le Plateau est à ce moment déjà un centre-ville très actif[2].

Architecture[modifier | modifier le code]

La commune du Plateau comporte de nombreuses tours de bureaux, hôtes de ministères et de plusieurs entreprises. Son architecture varie entre modernisme, pour certains monuments tels que la cathédrale Saint-Paul où le palais présidentiel et plusieurs autres édifices, et fonctionnalisme, pour la majorité des bâtiments. Le Plateau est un modèle de planification urbanistique typique des années 1960 et 70.

Panorama nocturne du quartier du Plateau, des tours donnant sur les ponts vers Treichville (à gauche) à la cité administrative (à droite).

Les principaux édifices construits ou en projet[modifier | modifier le code]

Vue sur le centre de ville du Plateau.
Bâtiments terminés au 20 septembre 2012
Nom Hauteur Étages Date de livraison
Tour d'Abidjan[3] 124 m 30  ?? (en projet)
La Cité Administrative Tour D[4] 120 m 30 1984
Immeuble CCIA 116 m 28 1982
Tour Postel 2001 106 m 26 1984
Immeuble CAISTAB 105 m 25 1984
La cité administrative Tour E[5] 100 m 24 1984
La cité administrative Tour C[6] 100 m 24 1984
Immeuble SIB[7] 96 m 23 1976
Immeuble Verdier[7] 95 m 23 1976
Résidence Atta
(Résidentielle)[8]
90 m 24  ??
Immeuble SCIAM 87 m 21 1975
Tour de la BAD 82 m 20 1976
Immeuble el Nasr 78 m 19 années 1960
La Pyramide 62 m 15 1973

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]