Le Petit Nicolas (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Petit Nicolas (homonymie).

Le Petit Nicolas

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo officiel du film

Réalisation Laurent Tirard
Scénario Laurent Tirard
Grégoire Vigneron
Acteurs principaux
Sociétés de production Fidélité Films
IMAV
Pays d’origine France
Genre Comédie familiale
Sortie 2009
Durée 90 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Petit Nicolas est une comédie familiale française réalisée par Laurent Tirard sur son scénario coécrit avec Grégoire Vigneron et Alain Chabat d'après l'œuvre du même titre de René Goscinny et Jean-Jacques Sempé, mettant en scène Maxime Godart dans le rôle-titre ainsi que Kad Merad et Valérie Lemercier dans les rôles de ses parents, produite par Fidélité Films pour 22 millions d'euros[1]. Ce film est sorti le 30 septembre 2009, attirant 5,52 millions de spectateurs en France[2] et 2,02 millions de spectateurs à l'étranger[3]. Cette même année 2009 représente le cinquantième anniversaire de la création du Petit Nicolas[4].

Les Vacances du Petit Nicolas, la suite du film, sort le 9 juillet 2014.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Nicolas mène l'existence tranquille et idyllique d'un petit garçon comme les autres. Ses parents l'aiment tendrement, lui et sa bande de copains extraordinaires s'amusent beaucoup et se livrent à toutes sortes de bêtises jusqu'à ce fameux jour où il croit comprendre que sa mère est enceinte. La détresse s'installe et Nicolas imagine déjà la situation à venir : un petit frère va prendre sa place, et ses parents ne vont plus s'occuper de lui.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

L'équipe du film.

Production[modifier | modifier le code]

Projet[modifier | modifier le code]

L'équipe du film

Les producteurs de Fidélité Films Marc Missonnier et Olivier Delbosc ont fait appel à Laurent Tirard pour présenter leur projet, adapter l'œuvre Le Petit Nicolas écrit en 1959 par René Goscinny et Jean-Jacques Sempé à l'écran. Le réalisateur ayant justement grandi avec le personnage accepte immédiatement :

« Il m’est cependant apparu comme une évidence. J’ai grandi avec Le Petit Nicolas. Je l’ai lu lorsque j’étais adolescent. Cette œuvre me correspond et me parle. J’ai immédiatement su à quoi ressemblerait le film. »

— Laurent Tirard[5].

Scénario[modifier | modifier le code]

Laurent Tirard, avec son complice Grégoire Vigneron, écrit le scénario en compagnie d'Alain Chabat pour les dialogues, les situations, les petites idées[6]. Anne Goscinny, fille de René Goscinny, y participe également :

« Ma passion pour cette œuvre m’impose le devoir de faire en sorte – mais c’est aussi ma fonction – que cette adaptation soit la plus réussie possible. Je n’avais pas le droit de laisser passer quelque chose qui m’aurait paru ne pas convenir. Et puis j’ai eu l’énorme chance d’avoir en face de moi Laurent Tirard et Grégoire Vigneron, qui ont toujours été à l’écoute, ouverts à la discussion et avec qui cela a été un plaisir de travailler. J’ai aussi eu grand plaisir à échanger avec Alain Chabat quand il est intervenu. »

— Anne Goscinny[6].

Avant de scénariser, les producteurs Marc Missonnier et Olivier Delbosc présentent Laurent Tirard et Grégoire Vigneron à Anne Goscinny. Ces deux derniers lui racontent l'histoire du film. Elle se sent immédiatement conquise par leur façon de la raconter, quasiment de la jouer[6], puis en parle à Jean-Jacques Sempé qui l'apprécie beaucoup.

Casting[modifier | modifier le code]

Étant donné que Le Petit Nicolas est classé dans la catégorie pour enfants, la production procède donc à un casting recevant de jeunes enfants dont la plupart n'ont aucune expérience sur le monde de cinéma. Choisir un enfant pour un rôle n'a pas été difficile.

Parmi eux se trouvent un jeune garçon de neuf ans qui dégage une ressemblance physique avec le personnage principal, il se nomme Maxime Godart et se sent prêt à être acteur[5].

« Maxime Godart a une vision très claire de la place qu’il veut avoir dans la société, de ce qu’il veut faire de sa vie. Avec sa personnalité extravertie, je pensais qu’il n’aurait pas peur devant la caméra. Or, il s’est produit l’inverse. Le premier jour, lorsqu’un énorme bras de grue avec une caméra s’est approché de lui pour un premier tour de manivelle, il était pétrifié ! Chez Maxime, plus encore que chez les autres enfants, l’envie et le plaisir de jouer étaient formidables. Jamais il n’a donné le moindre signe de fatigue ni manifesté le besoin d’arrêter. »

— Laurent Tirard[5].

« Avant de voir le film, je n’avais vu que des photos de ce petit formidable, et il m’a beaucoup étonné. Il est parfait ! Il a le même côté bondissant. Il est charmant et représente une très bonne incarnation du Petit Nicolas. »

— Jean-Jacques Sempé[7], créateur et dessinateur du Petit Nicolas.

Sur le scénario, le personnage de la mère de Nicolas a été écrit en pensant à Valérie Lemercier[8]. Elle vient de finir son propre tournage d'Agathe Cléry dans lequel elle a également joué et n'a plus vraiment envie de tourner quand Laurent Tirard l'a contactée. Ce dernier a tout expliqué pour la convaincre[5]. Et pour incarner le père de Nicolas, au départ, c'est Alain Chabat, qui participe aussi à l'écriture des dialogues, puis Fabrice Luchini et Édouard Baer qui, tous les deux, ont élaboré au casting. Officiellement le rôle est à Kad Merad[8] par qui le réalisateur a été impressionné en le regardant dans Je vais bien, ne t'en fais pas de Philippe Lioret (2006) et, de plus, les spectateurs le reconnaissent grâce au succès du film Bienvenue chez les Ch'tis de Dany Boon (2008). D'ailleurs, ce comédien a avoué qu'il n'a jamais connu Le Petit Nicolas étant petit[9]. et s'est mis à le lire avant de faire le film. En même temps Laurent Tirard lui partage son point de vue en disant que le papa du Petit Nicolas ressemble à Jean-Pierre dans Ma sorcière bien-aimée puisque « c’est un papa autoritaire de prime abord mais qui est en fait complètement dépassé par sa femme, par la vie, qui rêve de réussir. Il invite toujours son patron à dîner, sa femme l’engueule toujours », raconte-t-il.

La maîtresse, une deuxième maman pour les enfants qui se montre douce et dépassée par ses élèves adorés et par le directeur de l'école, est jouée par Sandrine Kiberlain car « Elle a l’art de faire passer ses émotions très subtilement, juste par un regard ou une façon de bouger », dixit le réalisateur.

D'autres acteurs comme François-Xavier Demaison, avec qui le réalisateur a envie de travailler et le voulait en Monsieur Dubon le Bouillon, ainsi que Daniel Prévost, Michel Galabru, Anémone ou Michel Duchaussoy qui ont nourri le cinéma que je regardais étant enfant, et j’avais envie de travailler avec eux sur le film, dixit le réalisateur.

Pour finir, le réalisateur offre le rôle du jeune Joachim à son fils Virgile Tirard.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage commence alors le 22 mai 2008 et se termine le 11 octobre 2008, entièrement à Paris.

Lieux du tournage[modifier | modifier le code]

À Bruxelles

  • le film a été tourné en quasi-intégralité au sein des studios Monev[10], situés à Leeuw-Saint-Pierre.
  • les scènes de terrain vague ont été tournées sur le terrain vague à l'angle de la rue Claessens et de la rue de l'Entrepôt à Bruxelles, en face de l'Athénée Marguerite Yourcenar, connu au moment du tournage comme ancienne École Provinciale de Batellerie Jean Dubrucq, que l'on aperçoit d'ailleurs.

À Paris :

À Nogent-sur-Marne :

  • La scène où on voit le père de Nicolas nager dans une piscine (à 6 min 24 secondes) se passe à la piscine de Nogent-sur-Marne.
  • La scène où on voit Francis Leborgne, le garagiste, prendre l'appel téléphonique du petit Nicolas se situe dans le garage rue Paul Doumer, près de l'angle avec la rue Jean-Soulès.

Musique[modifier | modifier le code]

Le Petit Nicolas

Bande originale par Klaus Badelt
Sortie 28 septembre 2009
Enregistré ?
Durée 40'23
Genre ?
Format Bande originale du film
Auteur Klaus Badelt
Producteur ?
Label Emarcy

Albums par Klaus Badelt

Le Petit Nicolas est une bande originale du film réalisée par Klaus Badelt et éditée le 28 septembre 2009 par Emarcy.

Renan Luce chante sa propre chanson à la fin du générique On n'est pas à une bêtise près qui ne figure pas dans cet album, mais dans le sien Le Clan des miros sorti en octobre 2009.

Liste des titres[modifier | modifier le code]

Titre Durée
1. Un drôle de sujet de rédaction
7:42
2. Générique
2:46
3. Mord aux prof…
1:14
4. La Roulette
0:58
5. Les Filles, c'est pas intéressant
1:00
6. Papa et Maman se disputent souvent
1:43
7. 3 Francs par rose
3:02
8. Un Jeu drôlement compliqué
1:40
9. Une Balade en forêt
1:21
10. Le Spectacle
1:11
11. Je vais avoir un petit frère !
1:09
12. Ménage
1:19
13. Gangster-à-louer
1:08
14. Et en plus, c'est un sale cafard !
1:11
15. Potion Magic
3:50
16. Rivalités fraternelles
2:05
17. Rolls Folle
3:58
18. Neuf Mois
2:04
19. On dirait un poivron confit
1:02

Réception[modifier | modifier le code]

Dès mi-décembre 2008, les Français découvrent pour la première fois sur Internet une bande-annonce[12] où on voit en pull rouge les acteurs Valérie Lemercier, Kad Merad, François-Xavier Demaison, Sandrine Kiberlain, Daniel Prévost, Michel Galabru et Anémone affirmant qu'ils sont le petit Nicolas, puis, arrivant la fin, apparait tranquillement Maxime Godart qui se défend : « Mais non, c'est moi, le petit Nicolas ! ». En fin décembre de la même année[13], soit dix mois avant la sortie du film, une première affiche[14] se dévoile avec huit jeunes élèves ricanant dont le petit Nicolas est habillé en pull rouge et ses camarades en blouse bleue.

Le mercredi 30 septembre 2009, jour de sa sortie en France, Le Petit Nicolas attire 5 968 spectateurs[15] à 14 h à Paris et 140 625 spectateurs[16] pour le premier jour en France sur 571 copies[17].

En fin décembre 2009, 5,46 millions de spectateurs ont vu ce film[18].

  • Alt=Image de la Terre Mondial : 60 000 000 $ US
  • Drapeau de la France France : 51 000 000 $ US (5 500 000 entrées)
  • Drapeau de la République populaire de Chine Chine : 33 810 entrées en 8 jours (en cours)[Quand ?][19]

Autour de l’œuvre[modifier | modifier le code]

  • Les différentes affiches officielles du film ne mentionnent jamais le nom de l'acteur principal, Maxime Godart, alors que certains acteurs non présents sur l'image voient leur nom cité.
  • Dans le livre, la maîtresse est plus vieille et sévère, portant des petites lunettes. C'est le contraire de celle que joue Sandrine Kiberlain, qui est gentille, émotive et dépassée par les évènements.
  • On voit, très furtivement, Gérard Jugnot essayer de faire chanter Vois sur ton chemin à la classe du Petit Nicolas, en clin d’œil à son film Les Choristes, et déclarer « Désolé, pour ceux-là, je ne peux rien faire… »
  • La scène où la maîtresse interroge Clotaire et que celui-ci guette l'horloge pour attendre la sonnerie est reprise d'une scène du film de François Truffaut, L'Argent de poche, sorti en 1976, où l'élève Patrick (Geory Desmouceaux) fixe l'horloge de la cour de récréation et attend qu'il soit 16 h 30 pour que la sonnerie retentisse et ainsi éviter de répondre à son professeur qui lui demande à quoi correspond la date de 1785.
  • La cabine téléphonique publique sur la place du village utilisée par les enfants pour la tentative d'enlèvement de Melle Navarin, la maitresse remplaçante, est de modèle des années 70-80 or nous sommes dans années 50 et d'ailleurs à cette époque il n'existe pas encore de cabine téléphonique publique extérieure.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Alain Chabat adopte le Petit Nicolas », sur le site Excessif, le 1er octobre 2009.
  2. Selon le J-P's BoxOffice Fiche Le Petit Nicolas.
  3. Selon le Unifrance Bilan Box-Office Janvier 2011.
  4. « Bon anniversaire le Petit Nicolas », sur le site France-Soir, le 5 mars 2009.
  5. a, b, c et d « Entretien avec Laurent Tirard », sur le site CinéMovies.
  6. a, b et c « Rencontre avec ANNE GOSCINNY », sur le site officiel du film Le Petit Nicolas, le film.
  7. « Entretien avec Jacques Sempé, créateur et dessinateur du Petit Nicolas », sur le site CinéMovies.
  8. a et b « Kad Merad et Valérie Lemercier parents du Petit Nicolas », sur le site AlloCiné, le 8 avril 2008.
  9. « L'interview de Kad Mérad et de Valérie Lemercier pour le Petit Nicolas », sur le site BSC News.
  10. « La Tribune de Bruxelles », Le Petit Nicolas, tournage made in Bruxelles.
  11. a, b, c et d « IMDb, Filming locations for Le petit Nicolas », sur le site IMDb.
  12. « Le Petit Nicolas Teaser », sur le site Allociné, vidéo ajouté le 17 décembre 2008.
  13. « Secrets du tournage du film Le Petit Nicolas », sur le site Zoom Cinéma, le 7 septembre 2009.
  14. « Photos de ses films », sur le site Allociné.
  15. « 14h : Tableau d'honneur pour Le Petit Nicolas », sur le site Tout le Ciné, le 30 septembre 2009.
  16. « 1er jour : Mention bien pour Le Petit Nicolas », sur le site Tout le Ciné, le 1er octobre 2009.
  17. « L'agenda des professionnels du cinéma en octobre 2009 », sur le site CBO Box-Office.
  18. « Box-office : Avatar dépasse les 5,5 millions d'entrées ! », sur le site Ozap, le 30 décembre 2009.
  19. http://english.entgroup.cn/473370/boxoffice/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]