Le Partage des Eaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne un lieu-dit français. Pour le roman du même nom, voir Le Partage des eaux.

43° 55′ 01″ N 5° 04′ 21″ E / 43.91694, 5.0725

Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Ligne de partage des eaux.

Le Partage des Eaux est un site situé sur la commune française de L'Isle-sur-la-Sorgue. C'est le lieu où la Sorgue, qui prend naissance à Fontaine-de-Vaucluse, se sépare en deux bras, la Sorgue de Velleron et la Sorgue d'Entraigues.

Accès[modifier | modifier le code]

À environ 1,5 kilomètre du centre ville de L'Isle-sur-la-Sorgue. On y accède par l'avenue Voltaire-Garcin et on en repart par l'avenue du Partage des Eaux (cette dernière étant en sens unique).

Ouvrages hydrauliques[modifier | modifier le code]

Seuils latéraux (56 m / 40 m).
Ils sont le point de départ du réseau des Sorgues et partitionne la Sorgue amont en Sorgue d'Entraigues et Sorgue de Velleron. La séparation des eaux est faite suivant le décret du 27 mars 1852, dans la proportion des 5/12e pour Velleron et 7/12e pour Entraigues. Les seuils qui assurent cette séparation ont une longueur, pour celui du côté de L'Isle (Sorgue d'Entraigues), de 56 mètres, et pour celui du côté de Velleron, de 40 mètres.

Ces murs sont couronnés de pierres de taille et arasés à 1,80 mètre en contrebas de la façade supérieure du pilier de la vanne de prise du Canal des Espélugues. Ils sont parallèles et viennent aboutir à un mur surélevé de 1 mètre au-dessus du niveau du couronnement des déversoirs.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Ce lieu est connu pour sa tranquillité hors saison et sa fraicheur pendant la saison touristique. En effet, la Sorgue reste à une température quasi-constante de 13° toute l'année. Quelques restaurants se situent en bord de route.

Œuvres[modifier | modifier le code]

L'écrivain Robert Donato y situe l'un de ses romans : Le Passeur des Espélugues (2008). L'appellation « Espélugues », qui a d'ailleurs donné son nom du quartier avoisinant, fait référence au terme provençal « Espeluco » (grotte, caverne) rappelant l'origine de cette Sorgue, surgie de l'excavation de Fontaine-de-Vaucluse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Truc, L'eau en Vaucluse : Origine, fonctionnement, potentiel et qualité des réservoirs aquifères, éd. Conseil général de Vaucluse, Avignon, 1991, 80 p.